Sauter au sous-navigation

2 médecins canadiens sur 5 se sentent prêts à gérer les soins aux personnes atteintes de démence dans la collectivité

Devant le nombre croissant de personnes âgées atteintes de démenceRéférence1, certains médecins de soins primaires ne se sentent pas prêts à gérer les soins aux personnes vivant avec cette maladie dans la collectivité.

Les résultats de l’Enquête de 2015 du Fonds du Commonwealth auprès des médecins de famille montrent que plus de 86 % des médecins de soins primaires au Canada fournissaient « souvent » ou « parfois » des soins de santé aux personnes atteintes de démence, mais que seulement 41 % de tous les médecins ayant répondu à l’enquête se sentaient prêts à gérer ce type de soins. En comparaison, parmi les médecins de la Norvège et du Royaume-Uni ayant participé à l’enquête, 69 % et 63 %, respectivement, s’y sentaient prêts, alors que la moyenne du Fonds du Commonwealth était de 52 %Référence2.

Dr Nicholas Pimlott
Les médecins sont à l’aise lors de l’évaluation initiale et du dépistage de la démence au moyen des tests de référence appropriés, mais la situation se corse lorsque la maladie est à un stade plus avancé et que les soignants peinent à la gérer.— Dr Nicholas Pimlott

« À ce stade, les soins demandent beaucoup de temps et de travail — non seulement on dispense des soins médicaux, mais on prend aussi soin de la famille. Mais lorsqu’on arrive à le faire, et à bien le faire, cela fait une énorme différence pour les patients et leur famille », affirme le Dr Nicholas Pimlott, chercheur clinique et médecin au centre de médecine familiale de l’Hôpital Women’s College à Toronto et professeur agrégé au Département de médecine familiale et communautaire de l’Université de Toronto.

Les médecins qui ont été interrogés dans les pays dotés d’une stratégie nationale sur la démence se sentaient davantage prêts à gérer les soins aux personnes âgées atteintes de démence. Le 22 juin 2017, le Canada est devenu le 30e pays à élaborer et à mettre en œuvre une loi prévoyant une stratégie nationale sur la démenceRéférence3Référence4 en réponse à l’accroissement de la population des 65 ans et plus et aux problèmes de santé publique connexes. Des stratégies sur la démence étaient d’ailleurs déjà en place dans certaines provinces : Nouvelle-Écosse, Québec, Ontario, Manitoba, Alberta et Colombie-BritanniqueRéférence4Référence5.

En principe, les médecins de soins primaires constituent la pierre angulaire du réseau de soutien des personnes atteintes de démence puisqu’ils contribuent à un diagnostic et un traitement précoces et aident à gérer les comportements, l’errance, les chutes et d’autres blessures. Ils orientent les personnes âgées souffrant de démence vers de l’aide médicale et communautaire immédiate, et ils facilitent la transition entre les milieux de soins à chaque étape de la maladie.

Selon des études publiées dans la revue Le médecin de famille canadien Référence6Référence7, il existe de nombreux obstacles à la prestation de soins aux personnes atteintes de démence, notamment la complexité de la démence, la difficulté à la diagnostiquer, la pénurie de spécialistes (en particulier dans les régions rurales et éloignées), la connaissance insuffisante des ressources communautaires, les contraintes de temps et la difficulté à coordonner les besoins des patients et des familles. Ces obstacles sont également des raisons possibles pour lesquelles les médecins se sentent mal préparés.

« La diminution des visites à domicile est un autre facteur possible du manque d’aise à dispenser ce type de soins », ajoute le Dr Pimlott. « Trop de soins sont dispensés dans les cabinets de médecins — et aux stades avancés de la démence, les soins en cabinet ne sont pas l’idéal. »

Niveau de préparation des médecins de famille à gérer les soins aux personnes atteintes de démence dans la collectivité

Proportions de médecins de soins primaires prêts à gérer les soins aux personnes avec démence dans la collectivité en 2015, par ordre décroissant: Norvège, 69%; Pays-Bas, 65%; Royaume-Uni, 63%; Allemagne, 58%; Suède, 57%; Australie, 46%; Suisse, 44%; Canada, 41%; Nouvelle-Zélande, 41%; États-Unis, 38%. La moyenne du Fonds du Commonwealth était de 52%.

En 2015, 41 % des médecins de soins primaires au Canada se sentaient prêts à gérer les soins aux personnes atteintes de démence dans la collectivité. En comparaison, 69 % des médecins de la Norvège et 63 % des médecins du Royaume-Uni s’y sentaient prêts, alors que la moyenne du Fonds du Commonwealth était de 52 %.

Source
Institut canadien d’information sur la santé. Résultats du Canada : Enquête internationale 2015 du Fonds du Commonwealth sur les politiques de santé auprès des médecins de soins primaires — tableaux de données. 2016.

Par ailleurs, selon l’Association canadienne de soins et services à domicile, 78 % des dispensateurs de services à domicile estiment qu’il est difficile ou très difficile d’offrir des soins à domicile aux personnes atteintes de démenceRéférence8.

 

Exemples de programmes et d’initiatives à l’appui des soins de santé primaires

 
 

Références

1.
Retour à la référence 1 dans le texte
Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie. La démence au Canada : une stratégie nationale pour un Canada sensible aux besoins des personnes atteintes de démence Lien externe qui ouvre dans une nouvelle fenêtre. 2016.
2.
Retour à la référence 2 dans le texte
Institut canadien d’information sur la santé. Résultats du Canada : Enquête internationale 2015 du Fonds du Commonwealth sur les politiques de santé auprès des médecins de soins primaires — tableaux de données. 2016.
3.
Retour à la référence 3 dans le texte
Parlement du Canada. Loi concernant une stratégie nationale sur la maladie d’Alzheimer et d’autres démences Lien externe qui ouvre dans une nouvelle fenêtre. 22 juin 2017.
4.
Retour à la référence 4 dans le texte
Société Alzheimer du Canada. La stratégie nationale sur les maladies cognitives du Canada Lien externe qui ouvre dans une nouvelle fenêtre. Consulté le 13 février 2018.
5.
Retour à la référence 5 dans le texte
Wilson MG, Mattison CA, Waddell K. Rapid Synthesis: Identifying Performance Measures, Indicators and Targets to Monitor and Evaluate Dementia Strategies Lien externe qui ouvre dans une nouvelle fenêtre. 2018.
6.
Retour à la référence 6 dans le texte
Yaffe MJ, Orzeck P, Barylak L. Family physicians’ perspectives on care of dementia patients and family caregivers Lien externe qui ouvre dans une nouvelle fenêtre. Le médecin de famille canadien. 2008.
7.
Retour à la référence 7 dans le texte
Pimlott NJG, et al. Family physicians and dementia in Canada Lien externe qui ouvre dans une nouvelle fenêtre. Le médecin de famille canadien. 2009.
8.
Retour à la référence 8 dans le texte
Association canadienne de soins et services à domicile. Informing the National Strategy for Alzheimer’s Disease and Other Dementias Lien externe qui ouvre dans une nouvelle fenêtre. 2018.