Sauter au sous-navigation

Que disent les médecins de famille de l’utilisation de la technologie dans leur cabinet?



Voici le Dr Alex Singer de Winnipeg, chef de file en matière d’optimisation des dossiers médicaux électroniques (DME).

En ce qui concerne l’adoption des DME par les médecins de famille canadiens, le Dr Singer est d’avis que ceux qui souhaitent réellement les utiliser le font déjà.

« Nous avons fait beaucoup de chemin depuis 2009, alors que le taux d’utilisation des DME n’était que de 37 %. Selon les données que j’ai vues, ceux qui n’ont pas adopté les DME sont plus âgés ou exercent en cabinet individuel. Pour les cabinets de groupe, il est difficile de gérer une équipe sans DME. »




Le Dr Singer estime que la capacité des DME à faciliter le partage de l’information est limitée, puisqu’ils ne sont pas vraiment intégrés à un système infonuagique central. « Nous utilisons encore les DME en tant que dossiers papier en format électronique, comme une représentation visuelle des processus documentaires sur écran d’ordinateur. Contrairement aux systèmes adoptés par les banques et les compagnies aériennes, les DME ne peuvent pas être consultés en tous lieux par les médecins », ajoute le Dr Singer.



Selon le Dr Singer, nous pourrions renforcer l’accès en ligne aux données sur la santé en créant une infrastructure axée sur la portabilité de l’information des patients, un peu à l’image des téléphones — où le transfert de l’information se fait de la même façon, peu importe l’appareil qui la transmet ou la reçoit.


Comment citer les résultats du sondage :
Institut canadien d’information sur la santé. Résultats du Canada : Enquête internationale de 2019 du Fonds du Commonwealth sur les politiques de santé auprès des médecins de soins primaires. Ottawa, ON : ICIS; 2020.