Sauter au sous-navigation

Les médecins ont-ils l’impression de bien orienter les patients vers les services sociaux?

Les médecins de famille pensent que mieux intégrer les soins primaires avec les services hospitaliers, les services de santé mentale et les services sociaux en milieu communautaire constitue la priorité pour améliorer la qualité des soins et l’accès des patients.


Voici le Dr Daniel Pepe, médecin de famille à London, en Ontario, et chef de file en matière d’amélioration de la coordination des soins entre les médecins de famille et les autres intervenants du système de santé.

Selon le Dr Pepe, le médecin doit absolument suivre le cheminement du patient pour assurer une prise en charge efficace. Il doit également voir la personne comme un tout et établir des liens avec elle.

« Il faut d’abord évaluer les besoins en services sociaux en fonction de l’âge, du revenu et du lieu de résidence. Ensuite, il est essentiel d’établir le réseau de soins du patient », tant les soins de santé que les services sociaux. « Enfin, il faut trouver des moyens de communication efficaces qui conviennent à tous les dispensateurs de soins et de services pour faciliter les échanges. Dans mon cabinet, nous utilisons un système sécurisé de messagerie pour créer un réseau virtuel de soins qui inclut le patient, sa famille et ses aidants naturels ainsi que d’autres dispensateurs de soins et de services. »



À ses débuts, le Dr Pepe ne connaissait pas tous les services offerts et ne savait pas comment orienter ses patients correctement.

Les formulaires et les processus étaient tous différents.— Dr Daniel Pepe, médecin de famille


« Les difficultés du système de services à domicile relèvent bien souvent d’un cloisonnement entre les dispensateurs de soins et de services, explique le Dr Pepe. Ceux-ci n’ont aucun renseignement contextuel sur le patient ou sur son cheminement. Et ils n’ont pas accès à un soutien continu de la part des autres dispensateurs de soins et de services. »

Le Dr Pepe affirme que le système d’orientation de London, Ontario, où il travaille, est plus efficace désormais grâce au Community Social Services (CSS), un groupe de 50 organismes communautaires qui offrent, entre autres, des services liés au transport, aux repas et aux soins assistés.

« Je peux orienter les patients vers cet organisme centralisé et fournir des renseignements contextuels sur le patient. Un coordonnateur des demandes appelle ensuite le patient afin de définir ses besoins et de le diriger vers les bons services. »


Comment citer les résultats du sondage :
Institut canadien d’information sur la santé. Résultats du Canada : Enquête internationale de 2019 du Fonds du Commonwealth sur les politiques de santé auprès des médecins de soins primaires. Ottawa, ON : ICIS; 2020.