Les chutes accidentelles demeurent la cause la plus courante d’hospitalisations et de visites à l’urgence à la suite d’une blessure ou d’un traumatisme. En ce Mois de la prévention des chutes Lien externe qui ouvre dans une nouvelle fenêtre, nous avons pensé vous transmettre de l’information intéressante à ce sujet.

Nos Statistiques éclair contiennent des données sur les visites à l’urgence et les hospitalisations en soins de courte durée à la suite d’une blessure ou d’un traumatisme.

Démographie et chutes accidentelles

Selon nos plus récentes données, près de 654 000 visites à l’urgence en raison d’une blessure liée à une chute accidentelle ont été déclarées l’an dernier, ce qui représente près du tiers de toutes les visites déclarées en raison d’une blessure ou d’un traumatisme. Les résultats reposent sur une participation partielle des services d’urgence (52 %).

On a constaté par ailleurs que 152 504 séjours à l’hôpital étaient associés à une chute accidentelle, ce qui signifie que le patient a été hospitalisé au moins une nuit. Il s’agit d’une hausse de près de 6 000 séjours par rapport à l’année précédente. Nos données montrent que les patients hospitalisés après une chute accidentelle passent plus de temps à l’hôpital que le patient hospitalisé moyen. En effet, le séjour hospitalier moyen après une chute était de 14,3 jours en 2016-2017, comparé à 7,5 jours en moyenne pour toutes les hospitalisations.

Sur le plan démographique, 72 % des visites à l’urgence à la suite d’une chute ayant été déclarées ont été effectuées par des personnes de moins de 65 ans. À l’inverse, environ 71 % des séjours à l’hôpital après une chute concernaient la population de 65 ans et plus.

Le type le plus courant de blessure attribuable à une chute varie en fonction de l’âge du patient hospitalisé. Par exemple, les blessures les plus courantes chez les enfants de 0 à 17 ans sont les fractures de l’épaule, de la partie supérieure du bras et de l’avant-bras, et les traumatismes crâniens. Les 18 à 64 ans sont plus susceptibles d’être hospitalisés pour une fracture de la cheville ou de la partie inférieure de la jambe, tandis que les 65 ans et plus sont plus susceptibles d’être hospitalisés pour une fracture de la hanche.

Au-delà des chutes

Les causes de blessures qui entraînent une visite à l’urgence ou une hospitalisation sont nombreuses.

Les blessures à vélo ont été à l’origine de 4 268 hospitalisations en 2016-2017. Ce chiffre ne comprend pas les visites à l’urgence.

Les accidents de véhicules à moteur continuent d’être responsables d’un grand nombre de blessures. Ils ont été à l’origine des quelque 23 000 hospitalisations et 136 000 visites à l’urgence ayant été déclarées. Parmi ces hospitalisations, plus de 4 200 impliquaient des cyclistes et plus de 3 000, des piétons.

Les blessures découlant de tentatives de suicide et de lésions auto-infligées (incluant l’intoxication) ont donné lieu à plus de 21 000 hospitalisations et de 26 000 visites à l’urgence déclarées.

La suite

L’ICIS espère que cette information à jour sur les hospitalisations et les visites à l’urgence à la suite d’une blessure pourra servir à accroître la sensibilisation, et ainsi à réduire le nombre de chutes accidentelles et d’autres causes de blessures au Canada.

Cette mise à jour annuelle repose sur de riches sources de données, notamment la BDCP, la BDMH et le SNISA. Les chercheurs et les décideurs du système de santé peuvent y accéder facilement pour comparer leurs résultats avec ceux d’autorités compétentes voisines, afin de cerner des possibilités d’amélioration et d’éclairer les pratiques exemplaires.

Cet automne, l’ICIS diffusera ses statistiques annuelles sur les services d’urgence, ce qui comprend de l’information sur la durée des séjours. Restez à l’affût!

Pour en savoir plus sur les blessures et les traumatismes, voyez la page Statistiques éclair de l’ICIS.