‹ Retour au MPOC : Méfaits de l’alcool au Canada

Les Canadiens à faible revenu déclarent une moins forte consommation d’alcool, mais ils sont plus de 2 fois plus susceptibles d’être hospitalisés pour des affections entièrement attribuables à l’alcool.

Plusieurs raisons expliquent ce paradoxe, comme un niveau de stress élevé, un soutien social limité, de mauvaises habitudes alimentaires et l’inactivité physique.

20 % des Canadiens dont le revenu est le moins élevé déclarent une forte consommation d’alcool. Ce groupe compte 411 hospitalisations par 100 000 personnes.

29 % des Canadiens dont le revenu est le plus élevé déclarent une forte consommation d’alcool. Ce groupe compte 166 hospitalisations par 100 000 personnes.

Les politiques de fixation des prix de l’alcool et le dépistage des cas de forte consommation font partie des stratégies les plus efficaces pour réduire les méfaits de l’alcool. Pour en savoir plus, consultez Méfaits de l’alcool au Canada.