Cette infographie est décrite ci-dessous

Avant 1994

En 1988, le Conseil national d’information sur la santé (CNIS) est mis sur pied par la Conférence des sous-ministres de la Santé avec comme objectif d’améliorer l’information sur la santé au Canada.

En 1991, le rapport Wilk — La création de systèmes d’information sur la santé pour le Canada : rapport du Groupe de travail national de l’information en matière de santé — recommande la mise sur pied d’un conseil national responsable de la coordination de l’information sur la santé et d’un institut d’information sur la santé indépendant.

1994 à 2006

Le 1er février 1994, l’ICIS voit le jour à la suite de la fusion du Hospital Medical Records Institute (HMRI) et du groupe Systèmes d’information de gestion (SIG). La même année, Rhéal Leblanc devient le premier PDG. L’ICIS compte à ses débuts 3 bases de données : la Base de données sur les congés des patients (BDCP), le Registre ontarien des traumatismes (ROT) et le Registre canadien des insuffisances et des transplantations d’organes (RCITO).

En 1995, une politique relative au respect de la vie privée, à la confidentialité et à la sécurité est adoptée.

En 1994, l’ICIS publie son premier rapport sur les remplacements d’organes.

En 1996, l’ICIS lance son premier site Web. Les premières ententes bilatérales sont conclues avec 9 provinces et territoires. (L’ICIS a maintenant une entente en vigueur avec chaque province et territoire.)

En 1998, Richard Alvarez est nommé PDG.

En 1999, l’Initiative sur la santé de la population canadienne (ISPC) voit le jour.

En 2000, l’ICIS publie son premier rapport sur les infirmières; celui sur les dépenses en médicaments est publié en 2001, année où a lieu le premier sondage auprès des employés démontrant un taux de satisfaction élevé. C’est aussi à ce moment que commencent les travaux de mise en œuvre de la Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes, dixième version, Canada (CIM-10-CA) et de la Classification canadienne des interventions en santé (CCI). Le Canada est le premier pays à utiliser un format électronique.

En 2004, Glenda Yeates devient PDG.

En 2005, le bureau de Montréal ouvre ses portes.

En 2006, l’ICIS diffuse plus de 50 produits analytiques et fait partie des 15 meilleurs employeurs d’Ottawa.

2007 à 2012

En 2007, le Portail de l’ICIS est mis en ligne. La même année, la méthodologie de regroupement GMA+, créée à partir des données de la CIM-10-CA/CCI, est mise en œuvre (sauf pour le Québec); le Canada est alors le seul pays à disposer d’une méthodologie qui évalue à la fois les patients à coûts élevés et la qualité des données. Toujours en 2007, l’ICIS produit son premier rapport sur le Ratio normalisé de mortalité hospitalière (RNMH); l’application des rapports électroniques sur le RNMH aide à faire un suivi des taux de mortalité.

En 2009, l’Estimateur des coûts par patient, outil en ligne novateur qui présente des données sur les coûts de plusieurs services pour patients hospitalisés, est diffusé. Cette même année, l’ICIS adopte Twitter, publiant un premier gazouillis sur les dépenses en médicaments.

En 2010, John Wright est nommé PDG.

En 2011, l’ICIS publie une analyse d’envergure, Facteurs d’accroissement des dépenses de santé : les faits. La même année, l’outil Web sur les temps d’attente affiche 4 années de données provinciales comparables, ce qui permet d’établir des tendances au fil du temps.

En 2012, l’amélioration des processus selon la gestion allégée (Lean) commence et la soumission de données au Registre canadien des remplacements articulaires (RCRA) devient obligatoire pour la première fois au Canada, d’abord en Ontario et en Colombie-Britannique.

2013 à 2019

En 2013, la première application mobile de l’ICIS est mise au point avec le Collaborative for Excellence in Healthcare Quality. Un site Web interactif, Votresystemedesanté.ca, est créé pour le grand public. La BDCP est rendue accessible aux chercheurs et aux étudiants des établissements d’enseignement postsecondaire dans le cadre de l’Initiative de démocratisation des données.

David O’Toole prend la barre de l’ICIS à titre de président-directeur général en 2014; l’ICIS remporte le prix de l’innovation lors de la conférence du Patient Classification Systems International.

En 2015, un nouveau programme de travail sur les mesures des résultats déclarés par les patients (MRDP) voit le jour, et l’ICIS organise un forum pancanadien sur les MRDP. L’ICIS reçoit un financement afin d’appuyer les initiatives fédérales liées à l’abus de médicaments d’ordonnance, et commence la diffusion publique de données sur les opioïdes. Toujours en 2015, l’ICIS publie son tout premier rapport Tendances des inégalités en santé liées au revenu au Canada, accompagné de l’Outil interactif sur les inégalités en santé. L’ICIS reçoit la certification ISO pour avoir respecté et même surpassé la norme internationale la plus stricte pour ses protocoles de sécurité de l’information.

En 2016, le Système de déclaration de l’expérience des patients canadiens (SDEPC) voit le jour. Notre projet Outils de planification des soins : changer la pratique dans les collectivités des Premières Nations de l’Alberta remporte 2 prix, l’un de l’Association canadienne d’informatique de la santé et l’autre, de l’Association canadienne de la technologie de l’information.

En 2017, l’ICIS s’engage dans un important partenariat avec la Régie de la santé des Premières Nations de la Colombie-Britannique en vue de collaborer à l’amélioration de la santé et du bien-être des membres, des familles et des collectivités des Premières Nations de la province et de contribuer au processus national de réconciliation.

En 2018, l’ICIS commence à transmettre au gouvernement de l’Ontario des données hebdomadaires sur les visites à l’urgence liées à une surdose d’opioïdes et élargit la portée de la collecte à l’échelle du Canada. L’ICIS commence aussi à travailler étroitement avec les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux afin d’élaborer un ensemble commun d’indicateurs visant à mesurer l’accès, à l’échelle du Canada, aux services en santé mentale et en toxicomanie, ainsi qu’aux services à domicile et aux soins communautaires. Toujours en 2018, l’ICIS publie le rapport La démence au Canada, son premier produit entièrement numérique, puis la version 2018 de la CIM-10-CA/CCI, des Normes canadiennes de codification et des manuels de saisie de l’information de la BDCP et du Système national d’information sur les soins ambulatoires (SNISA).

En 2019, l’ICIS fait partie des meilleurs employeurs de la région de la capitale nationale. Ce concours annuel, organisé par les éditeurs du concours des 100 meilleurs employeurs du Canada, reconnaît les employeurs qui se démarquent en attirant des employés et en les maintenant en poste.