Retour à la page Tendances des dépenses nationales de santé

Examinez en profondeur les dépenses en médicaments prescrits au Canada et voyez comment les diverses catégories de médicaments tracent les tendances actuelles.

Principales conclusions

  • En 2017, le secteur public financera 42,7 % des dépenses en médicaments prescrits, ce qui représente 14,5 milliards de dollars.
  • Les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale alpha (médicaments anti-TNF), utilisés dans le traitement des affections telles que la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn, continuent de représenter la plus grande proportion des dépenses des régimes publics d’assurance médicaments.
  • Les médicaments anti-TNF et les nouveaux médicaments contre l’hépatite C étaient les 2 principaux médicaments responsables de la croissance des dépenses publiques en 2016 : ils ont représenté 20,8 % et 12,6 % de cette croissance, respectivement.
  • En 2016, 2 % des bénéficiaires ont reçu une indemnisation de 10 000 $ ou plus, mais ils ont été à la source d’environ un tiers des dépenses publiques en médicaments.

Voir le communiqué

Rapport et documents d’accompagnement

Rapport

Quelles sont les sommes affectées aux régimes publics d’assurance médicaments au Canada?

Voir le rapport (PDF)

Rapports archivés

Coup d’œil sur les dépenses en médicaments

Combien les Canadiens dépensent-ils en médicaments? Obtenez un aperçu des dépenses en médicaments.

Tableaux de données

100 principales catégories de médicaments

Quelles sont les 100 principales catégories de médicaments au Canada selon le taux d’utilisation et les dépenses totales des régimes?

Comparaisons internationales des dépenses en médicaments prescrits

Combien les autres pays dépensent-ils, et comment la part du total des dépenses correspondant à leurs régimes publics d’assurance médicaments se compare-t-elle avec celle du Canada?

Notes méthodologiques

Définitions, sources de données, limites et révisions qui vous aideront à comprendre et à interpréter l’analyse exposée dans le rapport


Retour à la page Tendances des dépenses nationales de santé