Webinaire : CIM-11 pour les statistiques de mortalité et de morbidité – Partie 1

Transcription du webinaire :CIM-11 pour les statistiques de mortalité et de morbidité – Partie 1

Diapositive #1 Page titre

Bonjour à tous. Bienvenue au webinaire « CIM-11 pour les statistiques de mortalité et de morbidité – Partie 1 » qui fait partie d’une série de plusieurs présentations planifiées. Je suis Natalie Fay, accompagnée de Geneviève Plante, nous travaillons comme spécialistes des classifications avec l’équipe de Classifications et Terminologies de l’ICIS.

Diapositive #2 Programme

Le webinaire d’aujourd’hui vous donnera de l’information générale sur la CIM-11 et soulignera certaines caractéristiques de cette nouvelle classification. Nous vous présenterons la nouvelle terminologie utilisée dans la CIM-11 et allons vous faire une démonstration de son utilisation. De plus, nous allons partager ce qui est à venir dans le futur à l’ICIS au sujet de la CIM-11.

Diapositive #3 CIM-11 (SMM)

La CIM-11 est maintenant disponible. La décision de réviser la CIM pour le 21e siècle a été prise en l’an 2000 lors de l’Assemblée Mondiale de la Santé. Le lancement de la révision de la CIM-11 a eu lieu à Tokyo et depuis, l’OMS a collaboré avec un groupe de travail multidisciplinaire pour produire une version pouvant être diffusée dans les pays membres.

Le 18 juin 2018, vous avez peut-être vu l'annonce de l'OMS au sujet de la publication de sa nouvelle Classification internationale des maladies - CIM-11 pour les statistiques de mortalité et de morbidité. La version publiée est appelée version de mise en œuvre 2018 et son objectif est que les pays puissent disposer d'un aperçu de la structure du code et du nouveau contenu pour que les pays membres puissent se préparer à la mise en œuvre.

En mai 2019, l’OMS présentera la CIM-11 à l’Assemblée Mondiale de la Santé pour proposer l’adoption par les Membres. Si cet amendement est adopté, il entrera en vigueur le 1er janvier 2022. Cela signifie que les pays pourront utiliser ou faire la transition vers la CIM-11 après cette date. Aucune décision n'a été prise pour la mise en œuvre de la CIM-11 au Canada.

Il est important de noter que la CIM-11 remplacera la CIM-10. Cela signifie donc que l'OMS ne mettra pas à jour la CIM-10 après 2019. La CIM-10 est la classification internationale, alors qu'au Canada, comme vous le savez, nous avons la modification canadienne, que nous appelons CIM-10-CA. La CIM-10-CA comprend des codes d’amélioration canadiennes identifiés avec le drapeau canadien et ces codes n’existent pas dans la CIM-10.

Diapositive #4 Objectifs de l’OMS de la révision de la CIM-11

La révision de la CIM-11 de l’OMS comprenait trois objectifs principaux:

Le premier, réviser la classification de la CIM conformément aux progrès scientifiques, afin d’en faire divers usages, notamment pour les statistiques de mortalité et de morbidité, ainsi que pour l'utilisation clinique en soins de santé primaires, en soins spécialisés et en recherche.

Le second, continuer à servir de norme internationale dans plusieurs langues et milieux de soins pour rendre les données comparables

Et troisièmement, établir des liens avec les systèmes programmés d’information en santé en utilisant directement les terminologies courantes et d’autres applications d’informatique de la santé pour être « prêt pour les applications médicales électroniques »

Diapositive #5 Caractéristiques de la CIM-11

Parmi les principales caractéristiques de la CIM-11 qui s’alignent sur les trois objectifs principaux de l’OMS en matière de révision, on peut citer que:

La CIM-11 est conçue pour être utilisée dans les systèmes d’information électroniques sur la santé et reflétera mieux les progrès réalisés dans les sciences de la santé et la pratique médicale, qui ont évolué de manière continue. La CIM-11 sera téléchargeable gratuitement en ligne et ne nécessitera pas l'utilisation de livres imprimés. De plus, le navigateur de la CIM-11 et le mécanisme de proposition peuvent être utilisés par n'importe qui, fournissant ainsi un processus de révision plus ouvert et transparent que la procédure de mise à jour actuelle de la CIM-10.

La CIM-11 utilise une structure de base qui sert de référentiel global duquel les concepts peuvent être extraits vers des classifications spécifiques (linéarisations) telles que la mortalité, la morbidité, l’épidémiologie, les groupes clients, les soins primaires, la recherche ainsi que la qualité et la sécurité.

La CIM-11 intègre de nouveaux diagnostics et affections et offrira des possibilités de codification améliorées grâce à la manière dont les codes peuvent être regroupés pour augmenter le degré de précision.

Une autre caractéristique de la CIM-11 est qu’elle s’aligne sur d’autres classifications et terminologies telles que CIM-O (Classification internationale des maladies pour l’oncologie) et SNOMED CT (Nomenclature systématique de la médecine - Termes cliniques). Étant donné que la CIM-11 a été conçue en tenant compte des révisions antérieures de la CIM, elle assure également la cohérence avec les versions précédentes, de sorte que l'analyse des données entre les révisions sera toujours possible.

Diapositive #6 CIM-11 Nouvelle terminologie

L'un des premiers défis que j'ai personnellement eu avec la CIM-11 était de ne pas connaître la nouvelle terminologie ou la langue utilisée lorsque l'OMS parlait de la nouvelle classification. Les nouveaux termes, tels que:

  • Fondement
  • Codes souches
  • Codes de prolongation
  • Codes de pré-coordination
  • Codes de post-coordination

Au cours des prochaines diapositives, nous partagerons avec vous les définitions de ces nouveaux termes.

Diapositive #7 Fondement de la CIM-11

Tel que mentionné précédemment, la CIM-11 utilise une structure de base qui sert de référentiel global duquel les concepts peuvent être extraits vers des classifications spécifiques (linéarisations) telles que la mortalité, la morbidité, les soins primaires, la recherche ainsi que la qualité et la sécurité. Plus spécifiquement, le fondement de la CIM-11 est une collection multidimensionnelle de toutes les entités de la CIM (maladies, troubles, blessures, causes externes, signes et symptômes). Il inclut de l’information sur l’endroit et la façon dont une entité donnée est représentée dans une liste, qu’elle provienne d’un groupe, d’une catégorie avec un code souche ou qu’elle soit mentionnée comme terme d’inclusion dans une catégorie particulière. Le fondement est essentiellement une base de données sous-jacente qui contient de l’information supplémentaire nécessaire pour générer des versions spéciales de la CIM-11 et des modifications spécifiques pour chaque pays. Il comprend des instructions sur la façon de combiner certains codes dans une table analytique pour obtenir plus de détails dans la codification.

Diapositive #8 Codes souches

Contrairement à la CIM-10-CA (ou à la CIM-10), lorsque nous parlons d’un code, nous disons généralement le mot « code » ou parfois « code de cause externe » ou « code de lieu de l’événement ». Dans la CIM-11, lorsque vous vous référez à un code existant dans les chapitres 1 à 24, ce code est souvent désigné sous le nom de « code souche ». Les codes souches se trouvent dans la table analytique de la CIM-11, et comme mentionné précédemment, au Chapitres 1 à 24. La conception d'un code souche garantit que dans les études de cas qui nécessitent un seul code, un minimum significatif d'information est collecté.

Un exemple de code souche du chapitre 22, intitulé Blessures, empoisonnement ou certaines autres conséquences de causes externes est le NC72.5 Fracture de la diaphyse du fémur

Diapositive #9 Codes de prolongation

Nous avons discuté de la signification d'un code souche et cette diapositive décrit ici les codes de prolongation qui sont très différents des codes souches.

Les codes de prolongation sont facultatifs et peuvent être ajoutés à un code souche, s’il y a lieu, afin de fournir des précisions. Les codes de prolongation ne peuvent jamais être utilisés seuls et sont toujours associés à un code souche à l’aide d’une esperluette, ou communément appelé : le signe « & ». Le chapitre X - Codes de prolongation, contient l'emplacement de tous les différents codes de prolongation facultatifs dans la classification. Ces codes commencent par la lettre « X »; par conséquent, les codes de prolongation sont facilement identifiables dans les données.

En reprenant l'exemple précédent, voici l'exemple de la fracture de la diaphyse du fémur, sauf que nous avons maintenant ajouté le détail de la « latéralité » au diagnostic.

NC72.5 qui représente le code souche pour « fracture de la diaphyse du fémur »

XJ7YM qui représente la latéralité donc le côté « droit »

On rassemble le code souche et le code de prolongation dans une codification en grappe post-coordonnée, et il apparaît sous le nom NC72.5, &, XJ7YM.

Diapositive #10 codes de pré-coordination

La pré-coordination fait référence aux codes souches qui contiennent tous les renseignements pertinents sur un concept clinique de manière pré-combinée.

Par exemple: BD50.40 Anévrisme de l’aorte abdominale avec perforation

Vous pouvez voir que « avec perforation » est inclus dans le code souche. Ceci est un exemple de « pré-coordination » d'un concept clinique.

Inversement, l'opposé de la pré-coordination est la post-coordination.

Diapositive #11 Post-coordination (codification en grappe)

La post-coordination consiste en une codification dite « en grappe ».

Ceci fait référence à l’utilisation simultanée de plusieurs codes ensemble (par exemple, des codes souches et des codes de prolongation) pour décrire de manière complète un concept clinique documenté. En d’autres mots, on utilise la post-coordination lorsque le concept clinique ne peut être identifié dans un code souche pré-combiné.

La post-coordination requiert l’utilisation d’une convention à l’aide d’une barre oblique « / » ou du signe « & » pour lier plus qu’un code de CIM-11 pour décrire un concept clinique documenté.

L’exemple que nous vous proposons est celui d’un concept (ou diagnostic) inscrit en tant que: Ulcère duodénal avec hémorragie aigue.  

DA63.Z représente le concept d’“ulcère duodénal, non précisé” et la barre oblique (/) est la convention utilisée pour lier l’autre code souche, soit le ME24.90 Hémorragie gastro-intestinale, non classée ailleurs. Rappelons-nous que ceci est différent que lorsqu’on utilise le signe “&” avant un code de prolongation pour le lier à un code souche.

Je passe maintenant la parole à Geneviève qui passera à la démonstration avec vous.

Slide #12 CIM-11 Faisons une démonstration

Nous allons maintenant voir la CIM-11. Le lien pour le site internet vous donnant accès à la version de mise en œuvre de la classification est disponible sur cette diapositive.  

Le but de notre démonstration est d’enrichir le contenu que nous venons de partager, voir en quoi consiste les nouveaux termes et comment appliquer le tout dans la CIM-11. Dans cette démonstration, nous n’irons pas trop en profondeur pour ce webinaire en particulier. Nous tenons à souligner que la CIM-11 est un produit de l’OMS, elle n’est donc non régie pas l’ICIS et n’a pas encore été traduite en français. Nous pouvons tout de même vous en faire la démonstration à l’aide du produit en anglais et nous traduirons pour vous les points les plus importants pour aider votre compréhension.

Si nous nous rendons au lien que vous voyez à l’écran, ceci nous mène à ce que l’on appelle le ICD-11 browser, ou le navigateur de la CIM-11. Le navigateur de la CIM-11 est un site web qui permet aux utilisateurs de voir le contenu de la classification. Nous pouvons voir ici le nom de la classification et qu’il s’agit de la version 2018 qui sert à nous préparer à la mise en œuvre.  

Sur le côté gauche de l’écran, nous voyons une liste de tous les chapitres de la CIM-11. Vous remarquez peut-être de nouveaux chapitres, spécifiquement:

Le chapitre 3 Maladies du sang ou des organes hémato-poiétiques.
Chapitre 04 Maladies du système immunitaire. 
Chapitre 07 Troubles du cycle éveil-sommeil
Chapitre 17 Affections reliées à la santé sexuelle
Chapitre X Codes de prolongation

Dans le haut de la page web, vous pouvez voir l’onglet intitulé “Browse”, qui est la page que nous consultons en ce moment et qui nous permet de naviguer dans la table analytique. Il y a aussi l’onglet “Coding Tool (en français Outil de codification)”. C’est l’outil à utiliser lorsque vous recherchez un code de la CIM-11, en d’autres mots, c’est comme utiliser l’index alphabétique. Pour le webinaire d’aujourd’hui, nous ne ferons pas de démonstration sur la façon d’utiliser l’index alphabétique, mais nous le ferons dans les prochains webinaires. Il existe deux autres onglets, intitulés “Special Views” et “Info”. Si vous le désirez, suite à ce webinaire, nous vous encourageons à commencer la révision du « user guide » ou guide de l’utilisateur sous l’onglet Info. Il est lui aussi en anglais seulement. Il serait intéressant de lire le « guide de référence de la CIM-11 ». Ce guide de référence contient un grand nombre d’information sur ce qu’est la CIM-11, comment l’utiliser, ses nouveautés, en plus de fournir les règles de codification sur la morbidité. Le guide de référence de la CIM-11 est encore un document en cours de travail et plus d’améliorations sont prévues dans les prochains mois.

Nous avons aussi expliqué la définition d’un code souche et nous vous avons montré un exemple du code NC72.5. Nous pouvons maintenant voir tous les codes souches du chapitre en naviguant dans la hiérarchie.  Pour vous donner un exemple, si nous cliquons sur le triangle sous le chapitre 7 sur les troubles du cycle éveil-sommeil, nous pouvons voir les catégories telles que “troubles d’insomnie”. En cliquant sur le triangle de cette catégorie, nous voyons l’exemple de 3 codes souches :

7A00 Insomnie chronique

7A01 Insomnie de courte durée

7A0Z Troubles de l’insomnie, non précisés

Si l’on poursuit avec des exemples sur les troubles de l’insomnie, en cliquant sur 7A00 Insomnie chronique, les détails de ce concept apparaissent dans le grand espace à droite de la liste des chapitres. Nous voyons une description clinique de ce trouble et dans cet exemple en particulier, nous voyons aussi un outil appelé “Post coordination”. Ceci est un outil dans le navigateur de la CIM-11 qui vous permet d’être guidé lorsque vous devez ajouter plus de détails au concept choisi. Différents types d’information peuvent être ajoutés à différents types d’éléments. Ceci étant dit, les codes de prolongation peuvent être ajoutés de façon facultative, ou des notes d’instruction peuvent apparaître pour vous indiquer d’ajouter un autre code souche pour représenter le concept clinique.

Pour cet exemple, si nous voulons identifier la sévérité de l’insomnie chronique si elle était documentée, le codificateur peut utiliser l’outil de post-coordination qui apparaît ici et sélectionner le code de prolongation approprié. Le système créera la codification en grappe pour le codificateur et fournira la bonne façon de l’écrire – dans ce cas, il s’agit d’inscrire le signe « et » avant le code de prolongation.

Admettons que la documentation décrive l’insomnie chronique en tant que « légère ». Cliquez sur XS5W et vous voyez à droite de l’écran que notre suite de codes ou notre codification en grappe est créée automatiquement: 7A00&XS5W

Cet exemple vous démontre la façon d’utiliser un code de prolongation facultatif en utilisant la post-coordination/ou la codification en grappe.

Voyons ensemble un autre exemple. 

Si le diagnostic que nous voulons codifier est “cataracte diabétique chez un patient atteint de diabète sucré de type 1”.

Pour le bien de cette démonstration, nous utiliserons la boîte de recherche qui se trouve dans le navigateur parce que nous ne vous avons pas encore montré à utiliser le Coding tool (ou outil de codification). Entrez les termes « cataracte diabétique » dans la boîte de recherche. Sélectionnez le seul choix disponible : 9B10.21 Cataracte diabétique. Encore une fois, nous voyons la description clinique. On voit que ce code souche contient une « note de codification » qui indique de “toujours utiliser un code supplémentaire pour le diabète sucré ». Ensuite, nous voyons encore une fois l’outil de post-coordination. Il indique au codificateur d’ « ajouter des détails à la cataracte diabétique, a une affection en cause (à codifier aussi). Il y a une boîte de recherche qui nous permet d’inscrire « diabète sucré de type 1 ». Les résultats de recherche apparaissent dans une boîte à droite de l’écran et le système nous montre les différents choix de types de diabète. Nous pouvons choisir dans cette liste celui dont nous avons besoin.

Sélectionnez 5A10 Diabète sucré de type 1, fermez la boîte et à droite de l’écran notre codification en grappe est créée automatiquement : 9B10.21/5A10.

Si vous désirez identifier la latéralité de la cataracte, l’outil de post-coordination vous offre l’option d’ajouter le code de prolongation qui s’applique. Pour cette démonstration, sélectionnons “XK6G Latéralité non précisée”.

Nous voyons maintenant à droite de notre écran que notre suite de codes ou notre codification en grappe a changé et que le code de prolongation est lié au 9B10.21. Notre codification en grappe est maintenant 9B10.21&XK6G/5A10.

Nous vous invitons maintenant à vous rendre par vous-même sur le site internet de la CIM-11 et de vous familiariser avec cette classification et ses fonctionnalités.

Revenons à notre présentation. Nous en arrivons à la fin de ce webinaire et vous devez vous demander quels sont les travaux en cours pour l’ICIS?

Slide #13 Travaux en cours pour l’ICIS

Comme nous avons l’avons mentionné, la CIM-11 sera présentée à l’Assemblée mondiale de la santé au mois de mai 2019 pour demander à ce qu’elle soit adoptée par les pays membres. Si elle est adoptée, elle prendra effet le 1er janvier 2022. Ceci veut dire que les pays participants pourront l’utiliser et faire la transition vers la CIM-11 après cette date. Aucune décision n’a encore été prise pour la mise en œuvre au Canada. 

L’ICIS travaille en ce moment sur un grand nombre de projets pour mieux comprendre les différences entre la CIM-10-CA et la CIM-11 et les impacts sur les statistiques suite à son adoption.   

L’ICIS va continuer de faire connaître la CIM-11 au Canada à l’aide de webinaires tels que celui-ci et à travers différentes activités.

Nous mettrons au point un processus décisionnel vis à vis son adoption et allons :

Évaluer la CIM-11 pour son utilisation vis-à-vis de la morbidité au Canada (à travers des essais sur le terrain à l’ICIS)
Nous allons identifier la valeur ajoutée et les avantages que la CIM-11 peut apporter au Canada en comparaison avec la CIM-10-CA.
Nous allons effectuer une analyse des écarts et de la stabilité entre la CIM-11 et la CIM-10-CA à l’externe et à l’interne
Et nous participerons à la traduction française et à la validation de la CIM-11.

Nous serons d’ailleurs à la recherche de l’expertise et de l’expérience avec la classification dans tous les secteurs de la santé, allant du secteur primaire aux soins de courte durée. Toutes ces activités planifiées seront une excellente opportunité pour tester la CIM-11, en plus d’évaluer et de comprendre les différences avec la CIM-10-CA, ainsi que de connaître les avantages et les améliorations apportées à la CIM-11.

Slide #14 Plus d’information sur la CIM-11 peuvent être trouvées ici

Plus d’information sur la CIM-11 peut être trouvée via les hyperliens que vous avez à l’écran.  Les deux premiers sont ceux menant aux sites internet de l’OMS et les deux derniers sont 2 vidéos à propos de la CIM qui ont été affichés le 18 juin 2018 lors de la mise en œuvre de la CIM-11.

Slide #15 Communiquez avec nous

Nous espérons avoir rejoint votre intérêt pour la CIM-11 et vous lançons l’invitation à la partie 2 de ce webinaire, pour lequel la date de parution reste à déterminer. La partie 2 de cette série de webinaires sur la CIM-11 vous montrera d’autres particularités de la classification, telles que l’outil de codification (coding tool), le nouveau contenu et les nouveaux chapitres, et plus à propos de la post-coordination dans le navigateur. Si vous désirez nous contacter, vous pouvez le faire par notre adresse courriel classifications@icis.ca ou via notre site web www.icis.ca

Nous espérons que vous avez trouvé ce webinaire utile et informatif et nous vous remercions pour votre participation.