Les personnes âgées sont cinq fois plus susceptibles d’être hospitalisées en raison d’une réaction indésirable à un médicament que le reste de la population

Printer-friendly version

Objet :

Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011

Le 26 mars 2013 — En 2010-2011, une personne âgée sur 200 a été hospitalisée en raison d’une réaction indésirable à un médicament, comparativement à une personne sur 1 000 dans le reste de la population canadienne. Ce pourcentage représente environ 27 000 personnes de 65 ans ou plus, selon l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

Les anticoagulants, souvent utilisés dans la prévention des crises cardiaques et des AVC, représentaient la catégorie de médicaments la plus fréquemment associée aux hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées (12,6 %). Ils étaient suivis des agents chimiothérapeutiques (12,1 %) et des opioïdes (7,4 %), de puissants analgésiques.

Les principales causes d’hospitalisation variaient en fonction de la catégorie de médicaments. Elles comprenaient les saignements attribuables aux anticoagulants, la faible numération de globules blancs découlant des agents chimiothérapeutiques et la constipation associée aux opioïdes.

Dans certains cas, ces réactions étaient liées à la difficulté de déterminer et de maintenir une posologie appropriée. À la suite d’une hospitalisation liée à une réaction indésirable à un médicament, un changement posologique était fréquent chez les personnes consommant des anticoagulants (il n’y a habituellement qu’une faible différence entre une dose efficace et une dose nuisible) ou des opioïdes (des ajustements posologiques sont nécessaires pour trouver l’équilibre entre le soulagement de la douleur et les effets indésirables).

« Bien que l’administration de ces médicaments soit indiquée dans nombre de cas pour les patients, il n’en demeure pas moins que les personnes âgées, leurs aidants naturels et les professionnels de la santé doivent gérer les risques qui y sont associés », affirme Michael Gaucher, directeur des Services d’information sur les produits pharmaceutiques et la main-d’œuvre de la santé à l’ICIS. « Le nombre de médicaments consommés, l’âge et une hospitalisation dans l’année précédente sont les facteurs les plus souvent associés à une hospitalisation en raison d’une réaction indésirable à un médicament. »

L’examen et la gestion des médicaments peuvent contribuer à diminuer le nombre de réactions indésirables aux médicaments et d’événements indésirables tels que les interactions médicamenteuses, qui sont associées à l’utilisation d’un nombre élevé de médicaments. La mise en place de systèmes d’information sur les médicaments, un objectif clé du dossier de santé électronique, permettra d’obtenir un portrait plus complet des médicaments pris par les patients et en facilitera ainsi l’examen.

« Afin de minimiser vos risques de réaction indésirable, vous devez régulièrement revoir vos médicaments avec votre médecin et l’aviser de tout changement dans la liste des médicaments que vous prenez », explique le Dr David Hogan, titulaire de la chaire de recherche en gériatrie de la Fondation Brenda Strafford à l’Université de Calgary. « Assurez-vous également de respecter le plan de suivi de votre traitement (par exemple, passer les tests sanguins nécessaires) et n’hésitez pas à consulter vos dispensateurs de soins si vous avez des préoccupations. »

Relations avec les médias :

media@icis.ca

Benoit Laplante
613-694-6603
Cell. : 613-725-4076




Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.