Les Canadiens ont dépensé 28,8 milliards en médicaments prescrits en 2014

Printer-friendly version

Le 22 mai, 2014 — Un nouveau rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), intitulé Dépenses en médicaments prescrits 2013, révèle que les Canadiens continuent d’économiser grâce aux médicaments génériques, mais que la hausse des dépenses dans de nouvelles catégories de médicaments biologiques annule ces économies.

De 2008 à 2013, les dépenses des régimes publics d’assurance-médicaments ont reculé dans 5 des 10 principales catégories de médicaments, soit

  • les statines (hypercholestérolémie)
  • les IPP (reflux gastro-oesophagien)
  • les inhibiteurs ECA (tension artérielle)
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (dépression)
  • les diazépines, les oxazépines, les thiazépines et les oxépines (schizophrénie et trouble bipolaire)

Les brevets d’agents chimiques d’usage courant ont expiré, ce qui a permis la mise en marché de versions génériques à prix réduit.

« Nous avons constaté une baisse significative des dépenses en médicaments à la suite de l’expiration des brevets, de l’introduction de médicaments génériques moins coûteux et de la mise en oeuvre de politiques d’établissement des prix des médicaments génériques par les provinces et territoires. Cependant, nous avons aussi noté des hausses considérables des dépenses liées à d’autres catégories de médicaments, aux médicaments biologiques en particulier. »

– Jordan Hunt, gestionnaire, Pharmaceutique à l’ICIS.

Des 10 catégories de médicaments ayant le plus contribué à l’augmentation des dépenses publiques en médicaments, 4 appartiennent à la classe des médicaments biologiques, avec en tête les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale alpha (médicaments anti-TNF, utilisés pour soigner la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn).

Aperçu des dépenses en médicaments prescrits

  • Selon les estimations, les dépenses du secteur public en médicaments prescrits, qui représentent 42,0 % de toutes les dépenses en médicaments prescrits, se chiffraient à 12,1 milliards de dollars en 2014.
  • En 2013, 10 catégories de médicaments représentaient environ le tiers des dépenses des régimes publics d’assurance-médicaments. Les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale alpha comptaient pour la plus grande part des dépenses.
  • Parmi ces 10 principales catégories de médicaments, 6 ont servi au traitement d’affections des systèmes cardiovasculaire et nerveux.
  • Les dépenses en médicaments prescrits devraient atteindre 28,8 milliards, soit 85,0 % des dépenses totales en médicaments (33,9 milliards) et 13,4 % des dépenses totales de santé.

Le rapport Dépenses en médicaments prescrits 2013 est fondé sur les données de la Base de données sur les dépenses nationales de santé (BDDNS) et du Système national d’information sur l’utilisation des médicaments prescrits (SNIUMP) de l’ICIS.

À propos de la BDDNS

L’année 2015 marque le 40e anniversaire de la Base de données sur les dépenses nationales de santé (BDDNS). Cette dernière contient des données agrégées par catégorie, source de financement, province ou territoire et année pour l’ensemble des dépenses de santé au pays. Elle compte parmi les premières bases de données de l’ICIS et joue un rôle indispensable auprès des responsables de la planification financière du système de santé. La plus récente mise à jour de la BDDNS est maintenant disponible.

À propos du SNIUMP

Le Système national d’information sur l’utilisation des médicaments prescrits (SNIUMP) contient des données pancanadiennes liées aux formulaires utilisés par les régimes publics d’assurance-médicaments, aux demandes de remboursement de médicaments et aux politiques des régimes, ainsi que des statistiques sur la population. Les données sur les demandes de remboursement de médicaments prescrits sont recueillies auprès des régimes publics d’assurance-médicaments de 9 provinces ainsi que du régime fédéral administré par la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits.

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.