Dépenses de santé du Canada : la plus faible croissance depuis 1997

Printer-friendly version

Les filles 4 fois plus à risque d’être hospitalisées pour des blessures auto-infligées que les garçons

Le 18 novembre 2014 — Chaque année, au Canada*, des centaines de milliers d’enfants et de jeunes subissent des blessures à la maison, à l’école et pendant leurs loisirs. En 2013-2014, environ 17 500 d’entre eux ont été hospitalisés en raison de blessures, dont plus de 3 000 pour des blessures auto-infligées ou causées intentionnellement par une autre personne.

Près de 2 500 hospitalisations chez les jeunes de 10 à 17 ans étaient dues à des blessures auto-infligées, selon les nouvelles données publiées par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). Les filles, 4 fois plus nombreuses que les garçons, représentaient 80 % de ce nombre.

Les données révèlent également que de plus en plus de filles ont été hospitalisées pour des blessures auto-infligées avec un objet tranchant (comme des coupures, généralement aux bras ou aux jambes). D’ailleurs, ce nombre a fait un bond de 90 %  dans les 5 dernières années.

Or, tant chez les filles que chez les garçons, la majorité des hospitalisations par suite de blessures auto-infligées étaient liées à une auto-intoxication. Les médicaments d’ordonnance étaient la substance la plus souvent absorbée, mais les narcotiques, les drogues illégales, l’alcool et les solvants étaient aussi utilisés.

Les garçons plus à risque d’être agressés que les filles

À l’exception des cas d’agression sexuelle, les garçons étaient plus souvent victimes d’agression que les filles. Ils représentaient plus des 2 tiers des quelque 500 hospitalisations d’enfants et de jeunes (de moins de 18 ans) en 2013-2014. La plupart étaient des garçons de 14 à 17 ans. Dans les 5 dernières années, le taux d’hospitalisations a diminué chez les garçons, tandis qu’il a augmenté chez les filles.

En 2013-2014, la force physique et les autres mauvais traitements (comme la violence envers les enfants) ont été à l’origine de 70 % des hospitalisations en raison d’une agression. Si les jeunes de 14 à 17 ans constituaient la plus forte proportion des victimes de la majorité des types d’agression, les enfants de moins de 5 ans représentaient tout de même 38 % des victimes de violence envers les enfants.

* Les données du Québec ne sont pas comprises dans l’analyse.

 

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.