Les visites à l’urgence liées à l’anaphylaxie ont presque doublé en 7 ans

Printer-friendly version

Le 10 septembre 2015 — Les données publiées aujourd’hui par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) révèlent qu’au Canada, le nombre de visites à l’urgence liées aux réactions allergiques (y compris l’anaphylaxie) est resté stable de 2006-2007 à 2013-2014. En revanche, le nombre de visites par 100 000 habitants en raison d’une anaphylaxie a augmenté de 95 %. Selon le Système national d’information sur l’utilisation des médicaments prescrits (SNIUMP) de l’ICIS, le taux de Canadiens auxquels un auto-injecteur d’épinéphrine a été prescrit a augmenté de 64 % sur la même période.

Chaque année, environ 1 % des visites à l’urgence sont attribuables à des réactions allergiques (y compris l’anaphylaxie). En 2013-2014, cela représentait plus de 85 000 visites en Ontario et en Alberta, les provinces pour lesquelles des données exhaustives sont disponibles. L’ICIS a extrapolé ces chiffres à l’ensemble du Canada pour conclure qu’en 2013-2014 environ 170 000 visites à l’urgence étaient liées à des allergies.

Environ 8 % de toutes les visites liées à des réactions allergiques étaient dues à l’anaphylaxie, une réaction allergique grave pouvant entraîner la mort.

Le pourcentage d’enfants de moins de 18 ans soignés à l’urgence en Ontario et en Alberta en raison d’une anaphylaxie a plus que doublé au cours de la période étudiée. Les jeunes de 13 à 17 ans affichaient la hausse la plus marquée (59 par 100 000 habitants en 2013-2014 contre 23 en 2006-2007). Quant aux enfants de 4 ans et moins, ils avaient chaque année le plus haut taux de visites liées à une réaction allergique. Chez les enfants, les réactions allergiques étaient principalement d’origine alimentaire ou non précisée (c.-à-d. de cause inconnue ou non consignée au dossier).

Les visites liées aux réactions allergiques (y compris l’anaphylaxie), toutes causes confondues, étaient plus fréquentes l’été; celles liées à des allergies d’origine alimentaire étaient aussi à la hausse en décembre.

« Selon nos données, les visites à l’hôpital liées à des réactions allergiques augmentent à divers moments de l’année, quand les gens sortent de leur routine », explique Kathleen Morris, vice-présidente, Recherche et Analyse de l’ICIS. « Les piqûres d’insecte et les morsures de serpent entraînent nettement plus de visites l’été, et les réactions allergiques alimentaires grimpent légèrement pendant les fêtes de fin d’année, quand de nombreux Canadiens festoient. »

En 2013-2014, les 3 principaux diagnostics d’allergie étaient les suivants à l’urgence :

  1. allergie, sans précision — 30 057 visites
  2. urticaire allergique — 20 365 visites
  3. effet toxique lié à un animal venimeux (piqûres d’insecte, morsures de serpent, etc.) — 13 448 visites

Les données de l’ICIS sur les taux de visites à l’urgence liées à une réaction allergique (y compris l’anaphylaxie) révèlent également ce qui suit pour l’Ontario et l’Alberta :

  • En 2013-2014, le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) du Nord-Ouest (région de Thunder Bay, en Ontario) affichait le taux le plus élevé (730 par 100 000 habitants), et le RLISS de Mississauga Halton, le plus bas (381 par 100 000 habitants).
  • En 2013-2014, le taux le plus élevé en Alberta a été observé dans la Zone North (Fort McMurray, Grande Prairie et régions avoisinantes), soit 960 visites par 100 000 habitants. Les taux les plus bas ont été enregistrés dans la Zone de Calgary (460 par 100 000) et dans la Zone d’Edmonton (458 par 100 000). Il n’est pas rare d’observer des taux plus élevés de visites à l’urgence dans les régions éloignées ou nordiques.
  • La Zone de Calgary est la seule région sanitaire de l’Alberta dont le taux de visites a considérablement augmenté (plus de 60 %) au cours de la période de 7 ans à l’étude : il est passé de 283 à 460 par 100 000 habitants de 2006-2007 à 2013-2014.

Anaphylaxie

Selon la Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique, l’anaphylaxie est une réaction allergique grave qui apparaît soudainement et peut entraîner la mort. Un allergène est une substance pouvant causer une réaction allergique. Lorsqu’une personne prédisposée à développer une allergie est exposée pour la première fois à l’allergène, son système immunitaire traite celui-ci comme une substance à rejeter et non à tolérer. Il s’agit du processus de sensibilisation. Si cette personne est de nouveau exposée à cet allergène,
elle peut subir une réaction allergique qui, dans sa forme la plus grave, est appelée « anaphylaxie ».

Tableaux

À propos de l’ICIS

L’ICIS recueille de l’information sur la santé et les soins de santé au Canada, l’analyse, puis la rend
accessible au grand public. L’ICIS a été créé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux en
tant qu’organisme autonome sans but lucratif voué à la réalisation d’une vision commune de l’information sur la santé au Canada. Son objectif : fournir de l’information opportune, exacte et comparable. Les données que l’ICIS recueille et les rapports qu’il produit éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace
de services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent à une bonne santé.

Vous trouverez sur notre chaîne YouTube d’autres exemples récents illustrant comment les données de l’ICIS favorisent la qualité des soins dans les établissements de soins de santé.

 
 

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.