Césarienne : la chirurgie avec hospitalisation la plus courante

Printer-friendly version

Césarienne : la chirurgie avec hospitalisation la plus courante

Le 3 juin 2014 — Les questions de santé chez les femmes ont occasionné le plus grand nombre de séjours à l’hôpital en 2012-2013, selon de nouvelles données de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). L’accouchement, principale cause d’hospitalisation, a entraîné 369 454 séjours à l’hôpital. Au Canada, il y a eu plus de césariennes que toute autre chirurgie avec hospitalisation. L’hystérectomie était également l’une des 5 principales chirurgies avec hospitalisation.

Le rapport de l’ICIS intitulé Indicateurs d’hospitalisation, de chirurgie et d’accouchement en 2012-2013 révèle qu’il y a eu plus de 2,9 millions d’hospitalisations au Canada cette année-là. Le rapport présente les principales causes d’hospitalisation et les principales chirurgies avec hospitalisation dans l’ensemble du pays.

La durée moyenne d’un séjour dans un hôpital canadien était de 7,1 jours, soit une durée similaire à celle des années précédentes. Parmi les 5 principales causes d’hospitalisation, l’insuffisance cardiaque affichait le plus long séjour moyen (9,3 jours). Parmi les 5 principales chirurgies, l’arthroplastie de la hanche affichait le séjour moyen le plus long (7,7 jours).

Points saillants

Les 5 principales chirurgies avec hospitalisation en 2012-2013 :

  • Césarienne : 100 686 chirurgies
  • Arthroplastie du genou : 57 829 chirurgies
  • Arthroplastie de la hanche : 47 297 chirurgies
  • Hystérectomie : 40 127 chirurgies
  • Dilatation d’une artère coronaire : 40 074 chirurgies

Les 5 principales causes d’hospitalisation en 2012-2013 :

  • Accouchement : 369 454 hospitalisations
  • Maladie respiratoire : 76 705 hospitalisations
  • Crise cardiaque : 68 835 hospitalisations
  • Pneumonie : 60 077 hospitalisations
  • Insuffisance cardiaque : 56 260 hospitalisations

Citation 

« Au Canada, on observe d’année en année une baisse modérée du taux d’hospitalisations et de la durée du séjour à l’hôpital », indique Greg Webster, directeur, Services d’information sur les soins ambulatoires et de courte durée. « Cette diminution est due en partie à une plus grande disponibilité des interventions et des services à l’externe, de même qu’à l’offre des services dans des établissements hors hôpital, par exemple les maisons de naissance. Comme le nombre de certaines interventions peut demeurer stable ou même augmenter, par exemple les arthroplasties de la hanche et du genou, il faut tenir compte d’affections et d’interventions précises lors de l’analyse des tendances relatives aux hospitalisations. »

Liens connexes

Des données supplémentaires sont présentées dans les rapports interactifs des Statistiques éclair de l'ICIS sur les hospitalisations et l'accouchement. Des tableaux préformatés sont également accessibles à partir des Statistiques éclair.

 

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.