La plupart des hospitalisations liées à des accidents de la circulation ont lieu en fin d’après midi et en soirée

Printer-friendly version

Objet :

Accidents impliquant un véhicule à moteur au Canada, Février 2013

Le 28 février 2013 — Les accidents de la circulation entraînant des hospitalisations sont plus fréquents en après-midi et en soirée, selon les nouvelles données publiées par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

En 2010-2011, 3 927 conducteurs ont été admis à l’hôpital entre 16 h et minuit à la suite d’un accident sur une voie publique, comparativement à 1 808 conducteurs hospitalisés entre minuit et 8 h et 2 589 entre 8 h et 16 h. Ces chiffres, selon l’ICIS, demeurent constants, peu importe la saison ou le jour de la semaine. (Sont exclues les personnes traitées à l’urgence sans être hospitalisées.)

« Nos résultats révèlent une tendance qui pourrait appuyer les efforts de prévention des accidents de la circulation », indique Greg Webster, directeur, Information sur les soins de santé primaires et Registres cliniques à l’ICIS. « Nous observons régulièrement que le nombre d’admissions à l’hôpital liées à des accidents de la circulation augmente, à partir de l’heure de pointe en après-midi jusqu’en soirée. Bien que les facteurs contribuant à un accident de la circulation soient nombreux, le risque s’accroît en fin de journée. »

On a dénombré plus de 16 200 hospitalisations à la suite d’accidents sur une voie publique en 2010 2011. Au compte des blessés, la moitié (51 %) était des conducteurs, 19 %, des passagers, 19 %, des piétons ou des cyclistes et 11 %, des occupants, sans précision. Au cours des cinq dernières années, près de 500 personnes par année, en moyenne, ont succombé à leurs blessures à l’hôpital. À l’échelle du Canada, on compte annuellement plus de 2 000 décès en raison d’accidents impliquant un véhicule à moteuri.

i. Données sur le nombre total de décès causés par des accidents impliquant un véhicule à moteur fournies par Transport Canada.

Accidents de motocyclette à la hausse

Le nombre de conducteurs hospitalisés à la suite d’un accident d’automobile a diminué de façon constante au cours des cinq dernières années, alors que le nombre de conducteurs de motocyclette — vélomoteurs et scooters compris — admis à l’hôpital en raison d’un accident est maintenant à la hausse, selon les données de l’ICIS.

Du nombre des conducteurs hospitalisés à la suite d’un accident de la circulation sur une voie publique en 2006-2007, un sur cinq (20 %) était à motocyclette; cette proportion était encore plus élevée en 2010-2011, soit un sur quatre (25 %). Au cours de la même période, le pourcentage de conducteurs d’automobile hospitalisés en raison d’un accident sur une voie publique a diminué, passant de 67 % à 63 %.

Moins d’hospitalisations à la suite d’un accident hors route

Le nombre d’accidents impliquant un véhicule à moteur sur une voie non publique, comme un sentier ou une piste, a également diminué au cours de la période. Un peu plus de 6 000 personnes ont été hospitalisées à la suite d’un accident en dehors de la circulation (hors route) en 2010-2011, comparativement à environ 6 800 en 2006-2007.

Sur la période de cinq ans, les accidents sur une voie non publique ont représenté plus du quart (27 %) de toutes les hospitalisations liées à des accidents impliquant un véhicule à moteur au Canada. La majorité de ces accidents (60 %) impliquaient des motoneiges ou des véhicules tout-terrains.

Importantes variations entre provinces et entre grandes villes

À l’échelle du pays, le taux d’hospitalisations liées à des accidents de la circulation a diminué de façon constante, passant de 55 personnes sur 100 000 en 2006-2007 à 43 sur 100 000 en 2010 2011. Les taux ont varié d’une province à l’autre en 2010-2011, les plus faibles ayant été enregistrés en Ontario et au Nunavut et les plus élevés, au Yukon et en Saskatchewan.

Parmi les grandes villes canadiennes, Toronto et Vancouver ont enregistré les plus faibles taux de blessures liées à des accidents de la circulation par 100 000 personnes en 2010-2011. Les taux les plus élevés ont été observés à Regina et à St. John’s. Les grandes villes du Québec ont été exclues, car les données par ville n’étaient pas disponibles pour cette province.

Relations avec les médias :

media@icis.ca

Benoit Laplante
613-694-6603
Cell. : 613-725-4076




Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.