Tendances liées au prélèvement d'organes au Canada

Printer-friendly version

Tendances liées au prélèvement d'organes au Canada

Introduction

Malgré les progrès importants observés dans le domaine de la transplantation d'organes, la pénurie de donneurs adéquats demeure une des plus grandes préoccupations. Au Canada, les greffes d’organes principaux peuvent être retardées de plusieurs années avant qu’un organe ne soit disponible. La pénurie de donneurs est une partie du problème, tout comme la compatibilité entre donneurs et receveurs. Pour qu'une greffe soit réussie, les caractéristiques des organes doivent correspondre à de nombreux facteurs cliniques, le groupe sanguin et la taille de l'organe par exemple. Il faut aussi tenir compte de la gravité de la maladie sous-jacente et de la durée de la liste d'attente.

Afin de remédier à la pénurie d'organes adéquats, un certain nombre de méthodes ont été employées. L'une d'elles consiste à faire la promotion du don d'organe en sensibilisant le public et en l’incitant à signer les cartes de dons d'organes. Les dons de donneurs vivants constituent également une autre option, sauf qu'ils se limitent habituellement à la greffe de reins, à condition de trouver un donneur compatible. Une autre méthode consiste à réévaluer, et peut-être à assouplir, les critères actuels de dons et de greffes d'organes. À mesure que de meilleures techniques et de meilleurs traitements seront découverts, il se pourrait que l’on puisse se servir d'organes provenant de donneurs jugés jusqu’alors inadéquats. L'âge avancé des donneurs représente généralement un facteur limitant le don d'organes, quoique les donneurs âgés peuvent souvent être adéquats s’ils jouissent d’une bonne santé.

En plus d’augmenter le nombre total de donneurs à l'aide des méthodes ci-dessus, il  faut établir si le nombre d'organes provenant de donneurs décédés doit être augmenté. Un seul donneur en bonne santé pourrait à lui seul fournir un cœur, un foie, deux poumons, deux reins, un pancréas et un intestin à plus d'un receveur. Ce n'est pourtant pas toujours le cas. Pour de nombreuses raisons, ce ne sont pas tous les organes en bonne santé qui sont prélevés. Le présent rapport a pour but d'examiner les variations et les tendances relatives au prélèvement d'organes au Canada.

Le rapport porte sur les sujets suivants :

Remarques et mises en garde

Le rapport s'appuie sur les données de 1991 à 2004 tirées du RCITO en date du 16 mars 2006.

Toutes les données peuvent faire l'objet d'une révision ultérieure.

Ce numéro du Survol du RCITO a été préparé par Frank Ivis, analyste principal du RCITO à l'ICIS. Il présente des analyses qui n'ont pas été publiées précédemment par l'ICIS, ni par le RCITO.

Si vous utilisez le présent rapport, en totalité ou en partie, veuillez en citer la source.

Citation suggérée :
Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), Tendances liées au prélèvement d’organes au Canada, 2006.

Mandat du RCITO

Le Registre canadien des insuffisances et des transplantations d'organes (RCITO) est le système national d'information qui recueille, consigne, analyse et signale le niveau d'activité, les résultats des greffes d'organes vitaux et les activités de dialyse rénale. Géré par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), le RCITO présente des statistiques sur les tendances à long terme des greffes d'organes, du don d'organes et de la dialyse rénale et rend les données comparatives disponibles afin d’éclairer les décisions pour assurer un meilleur traitement.

L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) recueille de l'information sur la santé et les soins de santé au Canada, l'analyse, puis la rend accessible au grand public. L'ICIS a été créé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu'organisme autonome sans but lucratif voué à la réalisation d'une vision commune de l'information sur la santé au Canada. Son objectif : fournir de l'information opportune, exacte et comparable. Les données que l'ICIS rassemble et les rapports qu'il produit éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent à une bonne santé. Le RCITO est devenu un registre de l'ICIS en 1995.

Les questions et commentaires peuvent être adressés à :
Conseillère, RCITO
Tél. : (416) 481-2002 / Téléc. : (416) 481-2950
Courriel : rcito@icis.ca

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.