Prestation du traitement d'hémodialyse au Canada

Printer-friendly version

Prestation du traitement d’hémodialyse au Canada

En 2003, le Manitoba a accusé le taux de prévalence de patients en dialyse le plus élevé avec 619,0 patients par million d’habitants et la Colombie Britannique, le taux le plus bas, soit 340,0 par million d’habitants (figure 8). Les taux de prévalence de dialyse ont augmenté dans toutes les provinces par rapport à ceux obtenus en 1999. Toutefois, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador ont accusé les hausses les plus importantes qui correspondaient à 199,0 et à 165,0 respectivement (figure 9). En 2003, les centres en milieu hospitalier acceptaient de traiter de nouveaux patients en dialyse. De 1999 à 2003, le nombre de centres est demeuré stable. En 2003, le nombre total de centres prodiguant un traitement de dialyse s’élevait à 215,0, nombre qui inclut 113,0 centres communautaires (tableau 2).

Postes d’hémodialyse par province

En 2003, un taux moyen de 101,6 postes d’hémodialyse par million d’habitants a été enregistré. L’analyse des taux par province fait état de certaines différences (figure 10). La Colombie Britannique a enregistré le nombre le moins élevé de postes, affichant un taux de 79,9 par million d’habitants, et Terre Neuve-et-Labrador et le Manitoba ont déclaré les nombres les plus élevés, soit 148,0 et 146,0 postes par million d’habitants respectivement. L’Alberta, la Colombie Britannique et la Saskatchewan ont accusé des taux inférieurs à la moyenne nationale comparativement au Manitoba, à Terre Neuve-et-Labrador et au Nouveau-Brunswick, où les taux se situaient au dessus de la moyenne nationale (figure 11).

Prestation du traitement d’hémodialyse en hôpital

Les taux de postes d’hémodialyse différaient considérablement entre les provinces (figure 12), l’Alberta accusant le taux le plus bas, où il se situait à 30,9 par million d’habitants, et Terre Neuve-et-Labrador enregistrant le taux le plus élevé, où il atteignait 113,0 par million d’habitants (figure 13). Le taux moyen des postes d’hémodialyse en hôpital de chaque province était de 72,0 par million d’habitants.

Prestation du traitement d’hémodialyse dans la collectivité

En 2003, au Canada, le taux moyen de postes d’hémodialyse dans la collectivité, qui atteignait 30,0 par million d’habitants (figure 14), était inférieur à celui en hôpital. Tout comme pour les taux d’hémodialyse en hôpital, de très grandes différences ont été observées dans les taux de postes dans la collectivité entre les provinces (figure 15). Par exemple, le taux de postes d’hémodialyse dans la collectivité de l’Alberta (60,0 par million d’habitants) a fait doubler le taux moyen de postes pour le Canada, ce qui contraste avec le Québec, qui a accusé le taux le plus faible (10,0 par million d’habitants). Le taux du Québec était trois fois inférieur au taux moyen du Canada et le plus bas de toutes les provinces.

En 2003, en moyenne, l’utilisation des postes d’hémodialyse (patients par poste) était de 4,5 patients par poste (figure 16). Cependant, plus de la moyenne des patients par poste (5,0 patients) ont reçu un traitement en Saskatchewan et en Ontario, ce qui représente une légère augmentation par rapport à 1999. Dans toutes les autres provinces, par contre, le nombre moyen de patients a légèrement diminué par rapport à 1999.

Au Canada, la dialyse à domicile est moins fréquente que la dialyse en centre (figure 16a). Parmi les provinces canadiennes, la proportion de dialyse à domicile varie de 10,0 % à 30,0 %. En 2003, c’est le Nouveau Brunswick qui a affiché la proportion la plus élevée de patients suivant une dialyse à domicile, où elle grimpait à 38,0 %.

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.