L’effectif en soins infirmiers augmente à un rythme plus rapide que la population canadienne

Printer-friendly version

Les reins sont plus en demande, mais les taux de donneurs d’organe stagnent

Télécharger le rapport


Le 13 février 2012 — Selon un nouveau rapport publié par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), les taux de donneurs vivants ou décédés stagnent depuis 2006. En 2010, le taux de donneurs vivants par million d’habitants était de 16,3 contre 17,0 en 2006, et le taux de donneurs décédés par million d’habitants était de 13,6 par rapport à 14,0 en 2006. Les plus récents taux sont supérieurs à ceux de 2001, mais la demande en organes dépasse toujours l’offre. Autrement dit, l’écart se creuse entre les dons et les besoins en organes.

Durant l’année 2010, 229 patients en attente d’un organe sont décédés. À la fin de l’année, 501 patients attendaient un foie, 135 un cœur, 301 un poumon et 98 un pancréas. La vaste majorité des personnes en attente, soit 3 362, avait besoin d’un rein.

Les Canadiens qui ont reçu un rein d’un donneur décédé ont passé un temps médian de 3,7 années en dialyse, tandis que ceux qui l’ont reçu d’un donneur vivant ont passé à peine moins de 1,5 année en dialyse.

Cette situation entraîne des répercussions majeures sur le coût du système de santé. Selon les estimations de l’ICIS, le coût annuel des traitements de dialyse est d’environ 60 000 $ par patient, alors que le coût unique d’une transplantation rénale avoisine les 23 000 $, montant auquel s’ajoutent 6 000 $ par année pour les médicaments antirejet. Ainsi, sur une période de cinq ans, la transplantation coûte environ 250 000 $ de moins par patient que la dialyse, et améliore la qualité de vie.

Voici quelques autres points saillants du rapport :

  • Les nombres de donneurs d’organes et de transplantations pratiquées au Canada sont demeurés pour ainsi dire inchangés depuis 2006. En 2010, 557 donneurs d’organes vivants et 465 donneurs d’organes décédés ont contribué à 2 103 transplantations d’organes solides. En 2006, on comptait 556 donneurs vivants et 461 donneurs décédés pour 2 074 transplantations.
  • En 2010, plus de 5 600 nouveaux patients ont reçu un diagnostic d’insuffisance rénale, soit deux fois plus qu’en 1991 (2 600).
  • Plus d’une personne sur trois présentant une insuffisance rénale est diabétique.
  • En 2010, 39 352 Canadiens vivaient avec une insuffisance rénale. De ce nombre, 16 164 (41 %) vivaient avec un greffon rénal fonctionnel et 23 188 (59 %) étaient en dialyse.

Liste d’attente au 31 décembre 2010 par rapport aux transplantations pratiquées durant l’année 2010

Source

Registre canadien des insuffisances et des transplantations d’organes, 2010, Institut canadien d’information sur la santé.

Relations avec les médias: media@icis.ca

Benoit Laplante
613-694-6603
Cell : 613-725-4076
blaplante@icis.ca

À propos de l'ICIS

L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) recueille de l’information sur la santé et les soins de santé au Canada, l’analyse, puis la rend accessible au grand public. L’ICIS a été créé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu’organisme autonome sans but lucratif voué à la réalisation d’une vision commune de l’information sur la santé au Canada. Son objectif : fournir de l’information opportune, exacte et comparable. Les données que l’ICIS rassemble et les rapports qu’il produit éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent à une bonne santé.



Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.