Certaines prothèses de hanche de type métal sur métal plus susceptibles d’entraîner une reprise d'intervention chirurgicale précoce

Printer-friendly version

Certaines prothèses de hanche de type métal sur métal plus susceptibles d’entraîner une reprise d'intervention chirurgicale précoce

Les prothèses de type métal sur plastique utilisées dans près de 75 % des remplacements de hanche

Incidences de la surface d’appui sur les reprises précoces suivant une arthroplastie totale de la hanche

Incidence des composants de la prothèse sur le risque de subir une chirurgie de reprise à la suite d’une arthroplastie totale de la hanche

Le 18 juillet 2013 — La durée de vie d’une hanche artificielle dépend de plusieurs facteurs, révèle une étude de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). Le matériel utilisé pour la surface d’appui de la prothèse est l’un des facteurs.

L’étude de l’ICIS — fondée sur près de 60 000 arthroplasties totales de la hanche pratiquées au Canada (à l’exception du Québec) entre 2003 et 2011 — examine l’incidence de plusieurs facteurs, dont le type de surface d’appui utilisée et le risque qu’a un patient de subir une chirurgie de reprise précoce (dans les cinq ans suivant l’arthroplastie initiale).

Les patients ayant reçu une hanche de type métal sur métal (particulièrement l’implant modulaire de grand diamètre) étaient 1,6 fois plus susceptibles de nécessiter une reprise dans les cinq ans après l’intervention initiale que ceux ayant reçu une prothèse de type métal sur plastique.

Selon l’analyse, le taux d’arthroplasties de reprise étaient de 5,9 % chez les patients ayant reçu un implant modulaire de type métal sur métal de grand diamètre, comparativement à 2,7 % chez les patients ayant reçu une prothèse de type métal sur plastique.

Les données révèlent aussi que les patients dont la hanche a été remplacée par une prothèse de type métal sur métal étaient plus susceptibles d’être des hommes de moins de 55 ans. Des études, réalisées notamment au Royaume-Uni et en Australie, ont permis de tirer des conclusions semblables au sujet des arthroplasties de reprises avec prothèses de type métal sur métal. Bien que ce type de prothèse soit couramment à l’origine de chirurgies de reprise, il demeure préférable pour certains patients.

« Les prothèses de type métal sur métal ont généralement été jugées plus convenables dans le cas de patients plus jeunes et actifs, qui sont plus susceptibles de subir une chirurgie de reprise en raison de l’usure et de la détérioration qu’ils font subir à l’articulation artificielle », déclare le Dr Eric Bohm, chirurgien orthopédiste au Concordia Hip and Knee Institute. « L’arthroplastie de la hanche a pour but d’améliorer la qualité de vie du patient en réduisant la douleur et en permettant une plus grande mobilité. Le choix du type de prothèse dépend de facteurs liés au patient, comme l’âge, le niveau d’activité et l’anatomie. »

L’usage de la prothèse de type métal sur métal a chuté depuis son sommet de 2007-2008. Or, ce type de prothèse a récemment fait l’objet de mises en garde de sécurité. Les résultats montrent toutefois qu’il est utilisé dans moins de 10 % des arthroplasties totales de la hanche. La surface la plus utilisée est de type métal sur plastique (73 %). Ces résultats sont importants, car les chirurgies de reprise précoces nécessitent une longue période de rétablissement et de réadaptation, ce qui a une incidence sur la qualité de vie des patients. De plus, les coûts en soins de santé d’une reprise sont supérieurs à ceux d’une arthroplastie initiale de la hanche. En effet, les patients qui subissent une reprise demeurent en moyenne 17 % plus longtemps à l’hôpital que les patients admis pour une arthroplastie initiale. De plus, les coûts d’une intervention typique à l’hôpital pour une reprise sont environ 45 % plus élevés que ceux encourus pour une chirurgie initiale (excluant les honoraires des médecins et les coûts de réadaptation).

Relations avec les médias : media@icis.ca

Benoit Laplante
613-694-6603
Cell. : 613-725-4076


Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.