Regard sur la performance du système de santé canadien

Les personnes qui meurent prématurément peuvent être décrites comme ayant perdu des années potentielles de vie.

Les années potentielles de vie perdues, ou les APVP, mesurent la mortalité prématurée. Elles sont une estimation du nombre d’années additionnelles qu’une personne aurait vécues, n’eût été son décès prématuré (soit avant l’âge de 70 ans).

Utilisez cet outil pour comparer les principales causes de mortalité prématurée entre 18 pays à revenu élevé sur une période de 50 ans. Explorez les données sur différentes causes de mortalité prématurée comme le cancer, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux (maladies cérébrovasculaires), ainsi que sur d’autres causes externes comme les chutes, les accidents de circulation, les intoxications accidentelles et les blessures auto-infligées.

Explorer l&squo;outil

    APVP dans les pays sélectionnés, 1960 à 2010 : Position relative;  
    APVP dans les pays sélectionnés, 1960 à 2010 : Taux absolu;  

    Remarque I : Une extrapolation linéaire, à partir de simples moyennes estimées, a été utilisée pour remplacer les valeurs manquantes d’APVP.

    Retour au haut de l’outil

    Notes importantes

    Cause de décès

    • Le cancer comprend tous les types de cancer (néoplasmes).
    • Les maladies cérébrovasculaires sont aussi connues sous le nom d’AVC.
    • Les causes externes comprennent les accidents de la circulation, les chutes, les intoxications accidentelles et les blessures auto-infligées.
    • La cardiopathie ischémique est aussi connue sous le nom de coronaropathie.
    • Le cancer du poumon comprend le cancer de la trachée, des bronches et du poumon.

    Position relative

    La position relative de chaque pays, sur une échelle de 0 à 100, est déterminée au moyen du taux absolu d’APVP. Le pays qui affiche la meilleure performance est à la position 0 (nombre le plus faible d’années de vie perdues) et celui qui affiche la moins bonne performance est à la position 100 (nombre le plus élevé d’années de vie perdues). L’analyse est réalisée annuellement au moyen d’une méthode de normalisation en fonction du minimum et du maximum.

    Taux absolu

    Le taux absolu correspond aux années potentielles de vie perdues, ou APVP, par 100 000 habitants, pour une cause de décès précise, par sexe et par pays, pour une année. Les APVP représentent la somme des années potentielles de vie perdues en une année, parmi ceux décédés prématurément (avant l’âge de 70 ans).

    Retour au haut de l’outil