Les arthroplasties du genou ont les temps d’attente les plus longs; la radiothérapie est le plus souvent administrée dans les délais de référence.






Le 22 mars 2012 — Une nouvelle analyse de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) révèle qu’environ 8 Canadiens sur 10 subissent une intervention prioritaire — y compris les arthroplasties de la hanche et du genou, les chirurgies de la cataracte, les réparations d’une fracture de la hanche et la radiothérapie — dans les délais recommandés sur le plan médical.

L’analyse, qui établit des comparaisons entre les provinces et des tendances relatives aux temps d’attente, révèle également les éléments suivants :

  • pratiquement tous les patients (97 %) ont subi une radiothérapie dans le délai recommandé de quatre semaines;
  • des proportions similaires de patients ont subi une arthroplastie de la hanche (82 %), une réparation d’une fracture de la hanche (79 %) ou une chirurgie de la cataracte (82 %) conformément au délai respectif de leur intervention;
  • les temps d’attente pour une arthroplastie du genou sont les plus longs, 75 % des patients ayant reçu des soins dans le délai de référence.

Ces résultats sont très similaires aux conclusions de l’an passé.

En 2004, les premiers ministres ont fait de l’accès en temps opportun aux soins une priorité majeure. Ils ont déterminé des domaines prioritaires et publié des délais de référence en matière de temps d’attente pour sept interventions. S’il est souhaitable que tous les patients reçoivent des soins dans ces délais, cela pourrait cependant être impossible ou irréaliste. Par exemple, certains patients peuvent présenter d’autres maladies ou des complications pendant l’attente. D’autres peuvent choisir de retarder la chirurgie, préférant qu’elle ait lieu à un moment où un membre de la famille pourra les aider dans la phase post-traitement. Pour des raisons comme celles-là, il peut être raisonnable d’avoir pour objectif d’offrir des soins dans les délais à 90 % des patients.

À l’échelle nationale, la radiothérapie est la seule intervention qui a été subie par 90 % des patients dans le délai de référence. À l’échelle provinciale ou territoriale, l’arthroplastie de la hanche en Ontario est la seule intervention à avoir atteint le seuil de 90 %. L’examen des tendances relatives aux temps d’attente des trois dernières années révèle une faible amélioration du respect des délais de référence.

« Dans l’ensemble des provinces, il y a eu peu de changements dans les temps d’attente pour les interventions prioritaires depuis 2009 », explique Jeremy Veillard, vice-président, Recherche et Analyse à l’ICIS. « Si ces résultats peuvent sembler globalement positifs, certains patients continuent tout de même d’attendre trop longtemps avant de recevoir des soins par rapport aux délais de référence. »

Les provinces peinent à réduire les temps d’attente

Cette année, quelques provinces ont enregistré une hausse des temps d’attente dans des domaines comme les arthroplasties du genou et de la hanche ainsi que les chirurgies de la cataracte. La Colombie-Britannique, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard affichent maintenant des temps d’attente plus longs pour une arthroplastie du genou. À l’Île-du-Prince-Édouard, les temps d’attente sont aussi plus longs pour une arthroplastie de la hanche ou une chirurgie de la cataracte.

Cependant, deux provinces ont amélioré les temps d’attente dans plus d’un domaine prioritaire : la Saskatchewan pour les arthroplasties de la hanche et du genou et la Nouvelle-Écosse pour l’arthroplastie de la hanche et la radiothérapie.

« Il est difficile pour les provinces d’atteindre le seuil de 90 %, indique Tracy Johnson, gestionnaire, Questions émergentes à l’ICIS. Les rapports comme celui-ci révèlent qu’il existe des occasions d’améliorer l’accès aux soins. »

Le nouvel affichage interactif de l’ICIS assure un meilleur suivi des progrès et facilite l’analyse comparative au fil du temps

Le lancement de l’outil interactif sur les temps d’attente de l’ICIS permet l’affichage de quatre années de données provinciales comparables. Facile à utiliser, cet outil unique aidera les décideurs à

  • analyser les données pour évaluer les tendances au fil du temps ou dans une période donnée,
    et ce, en un seul clic;
  • préciser les données à l’échelle provinciale d’un simple clic;
  • accéder à un aperçu de la performance, à l’échelle du Canada, pour tous les délais de référence associés aux domaines prioritaires.

Tableaux et figures

Personne-ressource

Nicole Herod
613-694-6603
nherod@cihi.ca

À propos de l'ICIS

L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) recueille de l’information sur la santé et les soins de santé au Canada, l’analyse, puis la rend accessible au grand public. L’ICIS a été créé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu’organisme autonome sans but lucratif voué à la réalisation d’une vision commune de l’information sur la santé au Canada. Son objectif : fournir de l’information opportune, exacte et comparable. Les données que l’ICIS rassemble et les rapports qu’il produit éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent à une bonne santé.