Sommet sur l’utilisation des données pour les besoins des systèmes de santé : la valeur, les possibilités et l’action dans le secteur de la santé

Utilisation de l’information pour les besoins du système de santé Bénéficier pleinement des investissements en cybersanté et de son infrastructure

Les techniques servant à prévoir une maladie avant l’apparition des symptômes et à reconnaître des profils en soins postopératoires changent la donne pour les solutions analytiques et numériques. Voilà 2 des sujets abordés lors du Sommet sur l’utilisation des données du réseau de la santé : l’analytique au service des décideurs.

Dans le cadre de ce sommet de 2 jours en février dernier, 125 hauts dirigeants de partout au pays se sont rassemblés à Toronto. Les participants ont échangé des idées et discuté des priorités en matière d’analytique en santé pouvant orienter la prise de décision et entraîner des changements dans les systèmes de santé partout au Canada. Les participants comptaient entre autres des cadres supérieurs des gouvernements et des systèmes de santé, des milieux cliniques ainsi que du secteur des technologies de l’information et de la recherche.

De brillants conférenciers

Cet événement passionnant était organisé conjointement par l’ICIS et Inforoute Santé du Canada et a permis de montrer toute l’importance de l’analytique en santé tant pour les services de première ligne que pour les décisions sur les systèmes. Il a également permis de lancer un débat sur les différentes façons de faire progresser les priorités en matière d’utilisation des données pour les besoins du système de santé.

Des conférenciers canadiens et américains du secteur des soins de santé, ainsi que d’autres secteurs, ont présenté des exposés inspirants. Les discussions ont porté notamment sur

  • les facteurs de changement et les nouvelles façons d’utiliser les données pour les besoins du système de santé;
  • les mythes et le battage médiatique entourant l’analytique en santé;
  • les données probantes de l’analytique à l’œuvre et les gains qui en découlent;
  • l’efficacité et les possibilités résultant de partenariats innovateurs;
  • les prochaines étapes et le rôle que devrait jouer chacun des différents organismes clients.

M. John Hirdes, professeur, Université de Waterloo et Dr Paul Hébert, chef du personnel médical, Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Les solutions numériques, synonymes de gains d’efficacité et de réduction des coûts

« Les investissements et les efforts consentis à la création et à l’adoption de solutions numériques partout au pays commencent à porter ses fruits », indique Brent Diverty, vice‑président, Programmes, à l’ICIS. Les conférenciers ont présenté de nombreux exemples des avantages de l’analytique en santé : les processus sont plus efficaces, les coûts sont réduits, les soins sont plus sûrs et les patients ont une meilleure qualité de vie.

« Nous commençons à voir les avantages des investissements en cybersanté et de son infrastructure, ajoute M. Diverty. Cependant, l’environnement et les capacités technologiques continuent d’évoluer très rapidement. » Lors du sommet, les participants ont eu un aperçu de certains des facteurs de changement actuels :

  • l’apprentissage machine permettant de prédire une maladie avant qu’un patient en montre les symptômes;
  • la reconnaissance des profils et le traitement de l’image à des fins de diagnostic et de soins postopératoires;
  • l’analyse de textes et le traitement du langage naturel permettant de déceler les sentiments du patient lorsqu’il parle et, ainsi, d’évaluer le risque qu’il s’inflige volontairement des blessures ou qu’il ne respecte pas le traitement prescrit;
  • les systèmes vivants qui repèrent les changements dans le schéma des données et proposent des recommandations selon des directives de soins.

Parmi les autres moments forts du sommet, mentionnons la tenue de conférences sur l’analytique au service des athlètes, des performances humaines et de la médecine préventive. Plusieurs de ces conférences portaient sur les dispositifs prêt-à-porter et l’analytique utilisés pour adapter la médecine à un patient, prévoir ses besoins et l’évolution de son état de santé.

Dr Travis McDonough, directeur général et fondateur, Kinduct Technologies

Des partenariats uniques et des approches novatrices

Des conférenciers d’autres secteurs que celui des soins de santé étaient également invités au sommet. Kinduct Technologies, Canadian Tire et À nous le Podium sont des exemples d’organismes qui ont procédé à des changements audacieux et qui font preuve d’innovation dans l’utilisation de l’analytique. Ils ont véhiculé un message commun aux participants du secteur des soins de santé : soyez toujours concentrés sur votre objectif, faites preuve de vivacité, adaptez-vous, et empruntez un autre chemin pour parvenir à vos fins si cela est nécessaire.

Ces organismes ont établi des partenariats innovateurs et ont adopté des technologies créatives pour ajouter de la valeur, orienter les décisions d’investissement et sortir du statu quo.

Le sommet a également servi de vitrine pour de nombreux partenariats existants : entre des cliniciens et des chercheurs, entre le secteur public et le secteur privé, entre les provinces et territoires, et entre des patients et des organismes de soins de santé. 

Anne Merklinger, directrice générale, À nous le podium

La technologie fait partie de la solution

Les conférenciers ont également mis en évidence comment l’industrie et les dirigeants du secteur des soins de santé tentent de redéfinir le rôle de la technologie et de l’analytique pour provoquer des changements dans les systèmes de santé. « Nous pensions auparavant que la technologie était la solution. Maintenant, nous réfléchissions aux façons dont la technologie et l’analytique peuvent faire partie de la solution à des problèmes précis dans notre secteur », fait observer David O’Toole, président-directeur général de l’ICIS.

Le sommet s’est soldé par la définition de mesures à prendre, notamment :

  • Recentrer l’objectif sur le patient
  • Renforcer les capacités
  • Participer activement aux partenariats avec les médecins
  • Améliorer l’accès aux mesures de qualité
  • Explorer d’éventuels partenariats stratégiques
  • Inclure les patients et les cliniciens au début du processus de conception analytique

Trouver la bonne voie à suivre

Les participants sont résolus à trouver la bonne voie à suivre et ont convenu qu’il existe de nombreuses façons pour chacun de participer, selon son rôle. Un résumé des principaux messages et des moments forts du sommet sera affiché sur notre site Web à la fin du mois de mai.

Pour plus de renseignements, écrivez à sommetutilisation@icis.ca.