Partenariats pour améliorer la sécurité des patients

Printer-friendly version
Partenariats : efficacité, simplification et collecte de données élargie

Tous les établissements de santé doivent absolument identifier les évènements indésirables et autres problèmes de sécurité, prendre des mesures correctives et en tirer des enseignements. À cet égard, le Système national de déclaration des accidents et incidents (SNDAI) de l’ICIS permet de déclarer les erreurs de médicaments et de solutions intraveineuses survenues dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée.

Le SNDAI outille les autorités sanitaires et les établissements en leur permettant de recueillir, analyser et échanger des données sur les accidents et incidents médicamenteux, et d’en tirer des leçons. Les données et les analyses offertes par ce système peuvent éclairer les activités d’amélioration de la qualité visant à rehausser l’utilisation des médicaments au pays.

La déclaration au SNDAI se fait sur une base volontaire, ce qui peut représenter une tâche supplémentaire dans les établissements qui disposent déjà d’un système de gestion des données. Or les hôpitaux recherchent toujours des moyens d’optimiser leurs processus, notamment en éliminant les doubles emplois occasionnés par la saisie des mêmes données dans 2 systèmes distincts.

Partenariats prometteurs

Voilà où les partenariats prennent tout leur sens. Grâce à notre collaboration avec le BC Patient Safety & Learning System (BC PSLS), nous sommes heureux d’annoncer que les données des 5 régies régionales de la santé de la Colombie-Britannique sont désormais téléversées par lots dans le SNDAI. Le téléversement par lots permet de transmettre directement au SNDAI les données sur les accidents et incidents médicamenteux du BC PSLS sans qu’il soit nécessaire de les saisir à nouveau. Les données de la Colombie-Britannique viennent élargir considérablement le répertoire de rapports pouvant être échangés. Au fil de sa collaboration harmonieuse avec le BC PSLS, l’équipe du SNDAI a tiré de précieux enseignements qui pourront servir à d’autres groupes s’intéressant à la soumission par lots de données sur les accidents et incidents.

En plus de ce partenariat, le SNDAI s’efforce de favoriser l’utilisation des données en collaborant notamment avec l’Institut canadien pour la sécurité des patients, Santé Canada, l’Institut pour la sécurité des médicaments aux patients du Canada et Action Cancer Ontario.

Collecte des données

Où et comment les données sont-elles recueillies? Qu’advient-il ensuite de ces données? Qui peut les utiliser?

  • Un accident ou incident médicamenteux est découvert et déclaré à l’interne.
  • Les détails sont examinés à l’interne par souci de qualité des données.
  • Le rapport d’accident ou d’incident est finalisé et soumis anonymement au SNDAI.
  • Les données deviennent accessibles aux utilisateurs et partenaires du SNDAI à des fins d’analyse.
  • Les utilisateurs peuvent communiquer entre eux de façon anonyme pour obtenir de plus amples renseignements et faciliter la sensibilisation et l’échange.

La participation au SNDAI, un choix avantageux

  • Le SNDAI vous permet de partager vos expériences et vos pratiques exemplaires et d’apprendre de vos pairs. Vous pourrez mieux connaître les similarités dans les sources de risques et les défaillances de système connexes.
  • Le SNDAI peut vous aider à établir des stratégies de prévention qui permettront de réduire ou d’éliminer les accidents et incidents et d’améliorer la sécurité des patients.
  • Sa mise en œuvre peut être graduelle; elle peut commencer par un seul service ou une seule unité, puis s’étendre graduellement à d’autres services et unités.

Partenariats pour améliorer la sécurité des patients

À venir

L’équipe du SNDAI travaille actuellement avec d’autres provinces, l’objectif final étant la déclaration à l’échelle du pays. Par ailleurs, un nouveau module de déclaration des accidents et incidents en radiothérapie est actuellement à l’essai, en collaboration avec le Partenariat canadien pour la qualité en radiothérapie.

Pour en savoir plus

Quelques documents sur le SNDAI et la sécurité des patients :