Témoignages

Bien jouer, c’est jouer prudemment
Connaître les données sur les blessures et les hospitalisations pour une meilleure prévention

Juillet et août 2017

L’été, la chaleur, les journées qui allongent… Voici enfin le moment de reprendre les activités sportives de plein air estival. Pour bon nombre de Canadiens, le niveau d’activité augmente, tout comme les risques de blessure. L’an dernier, selon les plus récentes données sur les visites au service d’urgence et les hospitalisations à la suite d’une blessure ou d’un traumatisme, près de 2 millions de Canadiens se sont rendus à l’urgence en raison d’une blessure.

Journée nationale de prévention des blessures

Ces nouvelles données, provenant de la section Journée nationale de prévention des blessures du site Web de l’organisme Parachute, aident à cerner les causes des blessures qui occasionnent l’hospitalisation ou une visite au service d’urgence. Les données sont réparties dans des tableaux par province ou territoire et selon l’âge et le sexe. Pour une meilleure sensibilisation aux blessures évitables et pour que les Canadiens vivent plus longtemps et jouissent d’une meilleure qualité de vie, il faut absolument connaître et comprendre les données sur les blessures et les hospitalisations.

Plus de 255 000 hospitalisations à la suite de blessures

L’an dernier, au Canada, les blessures ont été à l’origine de presque de 2 millions de visites aux services d’urgence et de plus de 255 000 hospitalisations. Plus de la moitié (146 000) de ces hospitalisations étaient dues à des chutes accidentelles, l’une des principales causes étant la chute de plain-pied résultant de glissade, faux pas et trébuchement. Les chutes ont été à l’origine de 605 000 visites à l’urgence et la plupart d’entre elles ont eu lieu à la maison; le deuxième endroit le plus courant où sont survenues les chutes accidentelles était le lieu de sport et d’athlétisme.

La bicyclette en tête des causes de blessures durant la saison estivale

Il peut parfois être dangereux de pratiquer son sport favori. L’an dernier, les blessures survenues pendant la pratique d’un sport d’hiver ont occasionné plus de 25 000 hospitalisations. Pour la période estivale, les blessures à bicyclette remportent la palme, ayant entraîné plus de 4 000 hospitalisations. Les accidents impliquant un véhicule tout-terrain et ceux survenant sur un terrain de jeux suivaient de près, causant respectivement 3 000 et 2 100 hospitalisations à la suite de blessures. Toujours l’an dernier, on trouvait en outre parmi les principales activités à l’origine de blessures l’équitation, le soccer et la planche à roulettes.

Les lésions cérébrales au Canada

Quand le sport donne des maux de têteLes lésions cérébrales sont souvent associées à la pratique d’un sport. Nos données, réparties selon l’âge et le sexe, portent sur les visites à l’urgence en raison de lésions cérébrales associées à la pratique d’un sport en Ontario et en Alberta. Au cours des 5 dernières années, c’est chez les jeunes qu’on a pu observer la plus grande hausse du nombre de visites à l’urgence en raison de lésions cérébrales. Les données indiquent qu’en 2015-2016, les blessures associées à la pratique d’un sport d’été, soit celles causées par un ballon ou une balle et celles liées au cyclisme, au football et au rugby, sont ensemble à l’origine de plus de 5 400 visites à l’urgence en raison de lésions cérébrales.

Comment s’assurer de jouer prudemment?

On ne peut certes éviter toutes les ecchymoses et les éraflures, surtout en faisant du sport, mais il est possible de réduire la fréquence et la gravité des blessures. Quelques précautions peuvent grandement contribuer à prévenir les blessures : portez l’équipement de protection recommandé et soyez au fait des risques pour la sécurité.