Quand les patients se font entendre

Printer-friendly version
Quand les patients se font entendre

Les travailleurs du domaine de la santé ne sont pas les seuls à pouvoir améliorer le système. Les personnes qu’ils servent, c’est-à-dire les patients, les clients et les Canadiens en général, peuvent aussi apporter leur contribution en racontant leur expérience et en exprimant leur opinion. Par exemple, elles peuvent donner leurs impressions sur leur admission à l’hôpital ou indiquer dans quelle mesure leur douleur a été maîtrisée. Elles peuvent recommander un hôpital en particulier ou encore orienter les administrateurs du système de santé et les dispensateurs de services vers les problèmes à résoudre pour améliorer les soins.

Grâce au Système de déclaration de l’expérience des patients canadiens (SDEPC), ces personnes peuvent désormais se faire entendre davantage partout au pays.

Selon les sondages…

L’expérience des patients est un élément essentiel de la mesure de la performance du système de santé. Elle occupe donc une place importante dans le travail que l’ICIS accomplit dans ce domaine.

« La qualité des soins médicaux et de santé comporte 2 aspects distincts : les normes professionnelles et techniques et le point de vue des patients, précise Kira Leeb de l’ICIS. Pour connaître le point de vue du patient, il faut le lui demander directement. »

De nombreuses provinces sondent leurs patients depuis des années. Toutefois, en raison de variations d’une province ou d’un territoire à l’autre, les outils, ainsi que les renseignements qu’ils servent à recueillir, ne permettaient pas à ce jour d’établir des rapports comparatifs.

À la demande de plusieurs provinces, l’ICIS s’est associé avec les provinces et territoires et avec des experts à l’échelle nationale pour créer un outil de sondage commun. Ensemble, ils ont consacré 3 ans à la conception, à l’essai et au perfectionnement du Sondage sur les expériences d’hospitalisation des patients canadiens (SEHPC), qui permet de recueillir des données pancanadiennes comparables sur les expériences des patients hospitalisés.

Le sondage figure maintenant sur la liste des outils approuvés par Agrément Canada servant à déterminer l’expérience des patients en soins de courte durée.

Se faire entendre partout au pays

Toutefois, une lacune importante persistait : il fallait mettre en place au pays un mécanisme de collecte des données normalisées et complètes sur l’expérience des patients. L’ICIS a donc développé un nouveau système pancanadien de déclaration.

« Nous voulions créer une source de données normalisées, un répertoire permettant de recueillir et de déclarer les résultats du SEHPC partout au Canada, explique Laura Faye de l’ICIS. Nous avons donc misé sur l’expérience de notre personnel en matière de normalisation, de méthodologie, d’élaboration de sondages, de gestion de bases de données et d’évaluation de la performance pancanadienne du système de santé pour créer notre nouveau SDEPC. »

Le SDCPEC, qui accepte des données depuis avril 2015, fournit de l’information complète et comparative sur l’expérience des patients. Il aide les provinces, les territoires et les hôpitaux à établir des points de référence et à mettre en place des initiatives d’amélioration de la qualité. Aucun autre outil au pays ne permet de comparer l’expérience des patients à l’échelle nationale.

En plus de fournir des données servant à définir des points de référence au pays, le SDEPC favorise également les analyses comparatives internationales dans certains domaines.

Une fois que les données du SEHPC se retrouveront dans le SDEPC, les provinces, territoires et établissements participants disposeront d’indicateurs comparables, déclarés par les patients, dans des domaines tels que la propreté, le soulagement de la douleur et la communication avec les médecins. La mesure de ces domaines, aujourd’hui au stade préliminaire, sera fondée sur les données recueillies.

Services de santé de l’Alberta, l’un des premiers organismes à adopter l’outil, utilise le SEHPC depuis un an. La régie régionale de la santé de la province soumettra bientôt des données au SDEPC. « Le sondage a permis aux hôpitaux de l’Alberta de comprendre l’expérience de leurs patients et d’en tirer des leçons », explique Brandi McCormack, directrice du soutien et de l’analyse des données primaires aux Services de santé de l’Alberta. « Grâce à ce nouvel outil de sondage pancanadien, nos hôpitaux pourront également situer l’expérience de leurs patients par rapport aux autres établissements de la province et du pays, ce qui nous aidera à améliorer nos soins axés sur le patient. »

De plus en plus à l’écoute

Pour améliorer la performance globale du système de santé, il importe de mesurer l’expérience des patients. La collecte de données pancanadiennes à l’aide du SEHPC permettra aux établissements d’évaluer les impressions des patients et favorisera l’amélioration de la qualité ainsi que la prestation des soins axés sur les patients.

Le SDEPC veut être à l’écoute des patients et appuyer les efforts du système de santé pour fournir des soins axés sur les patients.

L’ICIS continuera de collaborer avec ses partenaires au Canada pour déterminer la meilleure façon de mettre ces travaux à profit, peut-être en y incluant d’autres domaines, et sera de plus en plus à l’écoute des patients qui contribueront davantage à l’amélioration des soins.

Pour de plus amples renseignements, écrivez à prems@icis.ca.