Promouvoir l’utilisation de l’information sur la santé

Printer-friendly version
D’immenses possibilités. Nous avons à peine effleuré le potentiel de l’utilisation des données pour les besoins du système de santé. Une histoire qui ne fait que commencer.

Au cours des 25 dernières années, les soins aux patients ont changé avec les données tirées des systèmes d’information des hôpitaux, des dossiers de santé électroniques et des systèmes d’information sur les médicaments. Pourtant, cette multitude de données sur la santé peut se prêter à une toute nouvelle utilisation susceptible de transformer le système de santé canadien. Il s’agit de l’utilisation des données pour les besoins du système de santé.

« De nombreux systèmes ont été mis en place, mais nous avons à peine effleuré leur potentiel », dit Mike Barron, le président-directeur général du Newfoundland & Labrador Centre for Health Information.

L’Oasis a rencontré M. Barron peu après que l’ICIS, en collaboration avec Inforoute Santé du Canada, a publié une vision de l’utilisation des données électroniques pour les besoins du système de santé au Canada. D’après lui, dès que tous les gouvernements commenceront à comprendre que le système de soins de santé peut être géré en partie par la quantité « impressionnante » de données disponibles, une utilisation fiable, durable et uniforme de cette information en ressortira.

Une évolution

« Ces systèmes ont été mis en place pour dispenser des soins aux patients, » dit M. Barron, qui a aussi présidé un comité consultatif dans le cadre du rapport sur la vision de l’ICIS. « Au cours des 29 années que j’ai passées dans le milieu, nous avons toujours utilisé l’information de cette façon. Cependant, l’utilisation des données pour les besoins du système de santé représente une évolution, qui a transformé l’information en connaissances. On parle ici de grands ensembles de données et d’analyses prédictives, entre autres. »

À Terre-Neuve-et-Labrador, de l’information plus mûre (dont celle de l’ICIS) est utilisée pour soutenir la santé de la population. Lors de l’épidémie de grippe H1N1 de 2009, par exemple, la province avait utilisé l’information pour déterminer les candidats prioritaires pour l’inoculation du vaccin. « Il s’agissait d’un bon exemple d’utilisation élargie de l’information — d’utilisation concrète des données pour les besoins du système de santé — dans l’intérêt de la population et du système de santé. »

La province a aussi utilisé les dossiers de santé électroniques pour déterminer les utilisateurs qui coûtent le plus cher au système de santé, selon des critères géographiques, démographiques et diagnostiques. M. Barron ajoute que la province est en train d’aller même plus loin afin de suivre la trace des dépenses de santé et de définir les moyens de mieux servir les utilisateurs fréquents du système de santé. Ce faisant, des économies pourront être réalisées dans le système et les patients recevront aussi des soins plus intégrés et de meilleure qualité.

M. Barron indique que l’un des principaux objectifs de son Centre consiste à permettre aux autorités sanitaires de tirer tout le potentiel de l’information sur la santé. « Des décisions difficiles doivent être prises, mais il est presque impossible de se tromper lorsque l’information devant soi est de très grande qualité. »

Pour que l’utilisation des données pour les besoins du système de santé continue d’évoluer, les médias doivent s’intéresser davantage au sujet afin de sensibiliser les décideurs du système de santé du Canada, indique M. Barron. « Les bons décideurs cherchent à répondre aux normes les plus élevées. Notre rôle est de dispenser des soins de santé de qualité supérieure en utilisant cette information pour gérer la santé de la population. »

L’avenir de l’utilisation des données pour les besoins du système de santé passe par le couplage de vastes bases de données en vue de dégager des tendances entre elles, d’un bout à l’autre du pays.

Il indique que la position stratégique de l’ICIS lui permet de faire avancer l’utilisation des données pour les besoins du système de santé, en offrant de la formation, des compétences et des outils à l’ensemble du système de santé. Plus le nombre de personnes qui exploitent les données, avec exactitude et confiance, augmentera, plus on trouvera des réponses.

*********

Le maintien de la performance élevée du système de santé s’explique simplement : de l’information de qualité. Voici quelques questions qui pourraient trouver réponse grâce à une meilleure utilisation des données électroniques pour les besoins du système de santé.

  • Où gaspille-t-on du temps et de l’argent?
  • Les patients reçoivent-ils les services les plus appropriés?
  • Qu’est-ce qui contribue réellement à réduire les temps d’attente?
  • Comment évoluent les tendances des maladies à l’échelle locale?
  • Quelles sont les interventions les plus rentables?
  • Les programmes de santé publique ciblent-ils les bonnes personnes?

Pour tout savoir du sujet, visitez le /cihi-ext-portal/internet/fr/tabbedcontent/about+cihi/corporate+strategies/health+system+use/cihi011257. Découvrez notre vision commune de l’utilisation sécuritaire et efficace des données électroniques pour les besoins du système de santé. Apprenez ce que les Canadiens pensent des dossiers électroniques et de leur utilisation pour les besoins du système de santé. Voyez de nombreux exemples d’initiatives locales où les données sur la santé appuient la prise de décisions. Des témoignages illustrent les avantages concrets pour les patients, les cliniciens et le système de santé.