Une analyse, la première du genre à l’ICIS, montre une hausse des visites à l’urgence liées à l’anaphylaxie

Printer-friendly version
Anaphylaxie et allergies au service d’urgence   Les visites à l’urgence liées à l’anaphylaxie ont presque doublé en 7 ans

Pour parents et enfants, le début de l’année scolaire, c’est le retour à la routine et, bien entendu, au magasinage pour faire le plein de vêtements, de fournitures scolaires et de collations sans arachides. À ce propos, la plus récente analyse de l’ICIS, Anaphylaxie et allergies au service d’urgence, vient rappeler que l’allergie aux arachides est la réaction d’origine alimentaire qui entraîne le plus grand nombre de visites à l’urgence. L’analyse examine les visites à l’urgence liées à une réaction allergique (y compris l’anaphylaxie). Elle présente de l’information sur la fréquence des visites, les caractéristiques des patients et les changements au fil du temps, ainsi que sur la répartition des visites selon la région et le diagnostic.

« Les allergies sont une préoccupation pour les Canadiens », explique Keith Denny, directeur, Analyse du système de santé et Questions émergentes à l’ICIS. « Environ 7 % de la population souffre d’allergies alimentaires et les spécialistes semblent indiquer que la prévalence de ces allergies est en hausse. Toutefois, le fardeau des allergies et de l’anaphylaxie pour le système de santé n’est pas très bien compris. »

Nos constatations

Chaque année, environ 1 % des visites à l’urgence sont attribuables à des réactions allergiques et ce pourcentage est resté stable depuis 2006-2007. En revanche, le nombre de visites (par 100 000 habitants) en raison d’une anaphylaxie a augmenté de 95 %. Autres constats :

  • Le taux de Canadiens à qui on a délivré un auto-injecteur d’épinéphrine a augmenté de 64 % sur la même période.
  • Le pourcentage d’enfants de moins de 18 ans qui se sont rendus à l’urgence en Ontario et en Alberta en raison d’une anaphylaxie a plus que doublé au cours de la période étudiée. Les jeunes de 13 à 17 ans affichaient la hausse la plus marquée.
  • Les visites liées aux réactions allergiques, toutes causes confondues, étaient plus fréquentes l’été; celles liées à des allergies d’origine alimentaire étaient à la hausse en décembre.
  • Les arachides sont en tête de liste des aliments qui ont entraîné une visite à l’urgence en raison d’un choc anaphylactique; elles touchent presque 30 % de la population ayant une réaction d’origine alimentaire.
  • Les noix et les graines suivent et sont à l’origine de 21 % des visites à l’urgence liées à une réaction d’origine alimentaire.

Prochaines étapes?

Comment expliquer l’augmentation des allergies alimentaires dans les pays développés? La question suscite beaucoup d’intérêt. Au Canada, l’ICIS espère continuer à fournir de l’information pertinente sur les visites à l’urgence liées à des allergies.