Raviver des souvenirs avec son téléphone intelligent

Printer-friendly version
L’application de mémoire prothétique Trigger : rencontre avec les concepteurs primés

Une nouvelle application contre les pertes de mémoire

Le concours Hacking Health Design Challenge a été l’un des moments forts de la conférence e‑Health 2015, tenue à Toronto.

Hacking Health est un mouvement qui vise à améliorer les soins de santé en invitant créateurs de technologie et professionnels de la santé à trouver ensemble des solutions aux problèmes de première ligne qui soient réalistes et centrées sur la personne.

Pendant ce marathon de programmation, qui s’est terminé par un sprint final, les équipes se sont efforcées d’envisager comment nous pourrions régler les problèmes de santé actuels grâce à la technologie de demain.

En tant que partenaire de la conférence eHealth, l’ICIS a eu le privilège de parrainer le prix de la gestion du système de santé, décerné à l’équipe qui a réalisé Trigger.

Créée par Eva Svoboda et Ken Leung du centre Baycrest Health Sciences avec l’aide du Jonah Group pour l’élaboration du prototype, Trigger est une application de mémoire prothétique qui permet aux gens atteints de troubles de mémoire de revivre le passé avec un téléphone intelligent.

« Nos patients en perte de mémoire se plaignent souvent du fait qu’ils n’ont pas la capacité de se souvenir des événements passés, affirme Eva Svoboda. Trigger leur redonne cette capacité. »

Comment cela fonctionne-t-il?

Si vous associez un souvenir à un endroit précis, comme un restaurant, vous pouvez l’activer et le parcourir de plusieurs façons. L’application est conçue de façon à imiter les fonctions de la mémoire qui permettent de récupérer et de raviver des souvenirs que les gens tiennent pour acquis.

« Nous sommes fiers d’avoir mis au point un prototype en 8 semaines qui fonctionne sur les appareils mobiles avec iOS et Android, lance Matthew Solo du Jonah Group. Eva a apporté l’idée et les utilisateurs finaux, et nous avons mis à profit nos connaissances techniques. Ce fut un projet passionnant pour nous et un excellent partenariat dès le départ. »

« Notre équipe s’est formée si vite. Grâce à Hacking Health et à notre partenariat avec le Jonah Group, nous avons pu concevoir en l’espace de quelques semaines un prototype tangible et fonctionnel à partir d’un concept intéressant, ajoute Eva Svoboda. Les utilisateurs finaux, c’est-à-dire les patients atteints de troubles de mémoire qui participent au programme Memory Link du centre Baycrest, ont accueilli le prototype avec enthousiasme. La technologie prêt-à-porter connaît tant de popularité de nos jours, alors Trigger pourrait offrir un tout nouveau niveau d’intégration. Cette technologie d’aide ne sera pas gênante pour la personne qui la porte puisqu’elle passera inaperçue. »

Les prochaines étapes? L’équipe conceptrice de Trigger continuera de mettre à l’essai l’application auprès des patients en perte de mémoire et décidera comment la commercialiser éventuellement.