Première impression : l’ICIS d’un point de vue australien

Données sur la santé : 2 organismes semblables, mais différents

juin 2017

Travailler à l’autre bout du monde, c’est élargir ses horizons. L’ICIS a ouvert cette perspective alléchante en établissant un partenariat avec l’Australian Institute of Health and Welfare (AIHW).

L’automne dernier, Barry Sandison, directeur de l’AIHW, a visité les bureaux de l’ICIS situés à Ottawa. Lors d’une présentation, il a mis en lumière la similarité entre les activités des 2 organismes et les domaines de collaboration éventuelle, saisissant l’occasion pour aborder la question des politiques et des pratiques exemplaires.


David O'Toole, Président-directeur général, ICIS et Barry Sandison, Directeur, AIHW

Collaboration

La collaboration a notamment pris la forme d’un programme d’échange permettant à 2 employés de l’ICIS de travailler à l’AIHW à compter de janvier 2017. Éric Pelletier et Candace Sheppard représentent l’ICIS en Australie pour une période d’un an. Non seulement tirent-ils parti de l’expérience des membres de l’AIHW, mais ils les enrichissent du travail de l’ICIS.


Éric Pelletier, Barry Sandison et Candace Sheppard

Le programme a aussi permis à Mark Petricevic, de l’AIHW, de joindre la Division de la recherche sur le système de santé à nos bureaux de Toronto. Il y est analyste principal depuis mars dernier. Comme il n’était jamais venu au Canada auparavant, nous lui avons demandé quelle était sa première impression.

« Le Canada est un pays très ouvert et accueillant. Nos pays sont certes très similaires, mais quelque peu différents. J’ai beaucoup aimé ces premiers mois ici. Je touche à différents projets en ce moment, abordant des sujets comme la démence, les données sur les services d’urgence, la santé mentale et la santé des Premières Nations. »

Mark est entré au service de l’AIHW il y a plus de 6 ans, d’abord au développement des rapports et des données à l’unité Housing and homelessness, puis plus récemment à l’unité Tobacco, Alcohol and Other Drugs. Il a aussi été adjoint de recherche au Centre for Mental Health Research de l’Université nationale de l’Australie.

Similarités et différences

Les 2 organismes, l’ICIS et l’AIHW, tout comme les 2 pays, sont certes assez similaires, pour citer Mark, mais quelque peu différents.

« L’ICIS produit des rapports techniques et des statistiques d’une grande qualité », ajoute Mark. « L’ICIS m’aide à améliorer et étendre mes connaissances sur le plan technique, mais aussi ma connaissance des systèmes de santé et de la production de rapports sur la santé. »

Ce programme d’échange d’un an permet à l’ICIS et l’AIHW de poursuivre un dialogue aux antipodes et de collaborer à des sujets comme ceux-ci :

  • Rapports publics et performance des systèmes de santé
  • Convergence des mandats et des orientations de l’ICIS et de l’AIHW et domaines de collaboration éventuelle
  • Stratégies de l’ICIS relatives aux données et à l’information, et mesures de la performance organisationnelle
  • Structure de gouvernance organisationnelle
  • Communications stratégiques et leur rôle dans la production de rapports publics

L’ICIS entend poursuivre la collaboration et la communication avec les organismes d’information publique, tant au Canada qu’à l’étranger.