Les enfants d’abord : santé mentale des enfants et des jeunes

Les visites à l’hôpital et à l’urgence pour des troubles mentaux sont à la hausse chez les enfants et les jeunes

Début mai, la Semaine de la santé mentale des enfants donne aux jeunes, aux parents, aux enseignants et aux professionnels de la santé l’occasion de collaborer pour sensibiliser la population face à la santé mentale chez les enfants, réduire les préjugés et appeler au changement.

La santé mentale des enfants et des jeunes au Canada infographieLa santé mentale des enfants et des jeunes est un enjeu majeur. On estime en effet qu’un jeune Canadien sur 5 est susceptible d’en être atteint.

Bien qu’on ne puisse établir clairement si les jeunes sont plus enclins aujourd’hui à développer un trouble mental que par le passé, notre analyse montre une hausse des taux de visites à l’urgence et d’hospitalisation en raison de troubles mentaux parmi cette cohorte. Parallèlement, d’autres affections affichent des taux stables ou à la baisse.

Jetez un œil aux tableaux de données à jour de l’ICIS dès le 8 juin.

Les coûts de la maladie mentale

Les troubles mentaux font partie des nombreuses affections complexes et onéreuses pour lesquelles bon nombre d’autorités compétentes ont mis des services en place, comme les maillons santé communautaires en Ontario.

En comparaison avec les autres patients, ceux qui ont un trouble de santé mentale connaissent des séjours plus longs et plus couteux et sont plus susceptibles d’être réadmis. D’où l’importance d’une intervention précoce.

« Les services hospitaliers coûtent cher aux gouvernements », explique Kimberly Moran, présidente-directrice générale, Santé mentale pour enfants Ontario. « Nous utilisons les données de l’ICIS pour calculer ce qu’il en coûte aux gouvernements et pour leur recommander de réaffecter une part du financement à des solutions de traitement en milieu communautaire. »

Sans données sur les services communautaires, il est difficile de dire si les autres secteurs sont aussi touchés par ce changement dans les tendances.

Les enfants d’abord

Santé mentale pour enfants Ontario fait partie des organismes qui appellent au changement et qui utilise les données de l’ICIS pour orienter la conversation.

« Les jeunes et les parents nous disent que ce qui compte le plus est de pouvoir offrir le traitement dont l’enfant a besoin, et ce, au bon moment et au bon endroit, explique Mme Moran. Les données de l’ICIS ont permis de soulever des questions pertinentes pour les jeunes et leurs parents. »

Elle souligne aussi que la hausse du nombre de visites aux urgences et d’hospitalisations chez les enfants et les jeunes qui nécessitent un traitement pour troubles mentaux est une indication que les services de santé mentale offerts sont insuffisants.

« Lorsqu’ils ne peuvent recevoir l’aide dont ils ont besoin, ils entrent en état de crise et doivent alors se rendre à l’hôpital. Les données de l’ICIS ont permis de relever des tendances qui restaient auparavant dans l’ombre, poursuit Mme Moran. »

En Ontario, la tour CN sera éclairée en vert, couleur de la Semaine de la santé mentale des enfants, et vous verrez des gens porter un ruban vert pour commémorer cette initiative de sensibilisation.

La Semaine de la santé mentale des enfants se déroule du 1er au 7 mai 2017. Pour prendre part à la conversation sur les réseaux sociaux, ajoutez #kidscantwait à vos gazouillis.