Mesure de la performance dans les soins de santé primaires

In Focus banner image 15 may2013 (jpg)

Grâce à une rare collaboration entre 16 intervenants d’envergure, l'Ontario est sur le point d’obtenir un meilleur portrait de la qualité des soins de santé primaires à l’échelle de la province. En novembre dernier, Qualité des services de santé de l’Ontario (QSSO) et l’ICIS ont joint leurs efforts autour d'une nouvelle initiative, soit la création d'un comité directeur pour l’évaluation de la performance dans les soins primaires en l’Ontario.

À cette même date avait lieu la première édition du Ontario Primary Care Performance Measurement Summit, L’événement avait réuni les 16 membres du comité et une grande diversité d’intervenants — cliniciens et représentants du gouvernement, d’organisations régionales et d’organisations de soins de santé. Leur centre d’intérêt : l’harmonisation des mesures d’évaluation de la performance dans les soins primaires.

Le sommet avait comme objectif de définir des domaines prioritaires quant à la mesure de cette performance afin d’obtenir des mesures précises que les décideurs à l’échelle du système et les dispensateurs de soins de santé primaires pourront utiliser pour améliorer les soins.

« À ma connaissance, aucun projet de cette envergure n’a jamais été entrepris au Canada », dit Brian Hutchinson, coprésident de l’initiative et professeur émérite à l’Université McMaster.

Un sentiment partagé par Greg Webster, directeur des Services d’information sur les soins ambulatoires et de courte durée à l’ICIS. Selon lui, « l’engagement de ces 16 organisations envers l’adoption d’une méthode commune de mesure de la performance dans les soins primaires représente un pas important et une belle occasion pour l’Ontario ».

Soins de santé primaires

Le sommet s’est avéré une réussite en parvenant à un accord sur 10 domaines prioritaires à mesurer (voir la liste ci-dessous). M. Webster indique que ces mesures orienteront la planification, l’amélioration de la qualité et la gestion à tous les niveaux du système des soins de santé primaires (SSP) en Ontario, et peut-être dans les autres provinces et territoires du Canada qui suivent de près ce projet.

Jusqu’à maintenant, la mesure coordonnée des SSP n’était pas prévue. Cependant, M. Hutchinson fait remarquer que les temps ont changé. « Il faut faire ce travail pour lequel les dispensateurs de soins, les gestionnaires et les décideurs ont un vif intérêt », dit-il.

Il est de plus en plus reconnu que les SSP, en dehors du secteur des soins de courte durée, aident à maintenir la santé de la population et profitent au reste du système de santé. De plus, il existe un besoin grandissant pour des mesures qui aideront à gérer les maladies chroniques, surtout à l’échelle des SSP. Le moment est donc bien choisi, avec la mise en œuvre actuelle des dossiers médicaux électroniques (DME) dans le secteur.

Rôle de l’ICIS

Avec QSSO, l’ICIS met à profit son expertise en contribuant à rapprocher divers organismes. « Conformément au mandat de l’ICIS, nous aidons une grande province à coordonner de façon efficace la mesure de la performance de son système de santé », précise M. Webster.

M. Hutchinson ajoute que l’ICIS avait déjà préparé le terrain quand les intervenants ont commencé à élaborer des mesures précises pour les domaines prioritaires. « L’expérience de l’ICIS dans  l’élaboration d’indicateurs pancanadiens de soins de santé primaires nous a particulièrement été utile. »

L’ICIS joue un rôle de premier plan en ce qui a trait à l’infrastructure des données et aux normes qui régissent leur collecte et leur utilisation. Le comité utilisera la norme de l’ICIS relative aux DME en lien avec les SSP, un prototype de système de déclaration volontaire concernant les DME et des questionnaires visant à enrichir les données sur les DME.

Tout est dans la simplicité

D’après M. Hutchinson, la mesure de la performance des SSP pourrait commencer à porter ses fruits au début de 2014. « L’important est de concevoir un système qui impose un fardeau minimal aux dispensateurs. La plupart des cabinets sont petits, et le personnel non clinique y est limité. Ils n’ont pas la capacité d’effectuer seuls ce type de mesure. »

M. Webster indique qu’il faudra absolument que les DME comprennent des données normalisées et des interfaces conviviales pour les cliniciens qui faciliteront la mesure de la performance. « Les données prioritaires doivent pouvoir être extraites facilement, tout en respectant la vie privée des personnes concernées, et les DME doivent permettre aux cliniciens de saisir des données de grande qualité en peu de temps. »

Évidemment, il y a une différence entre mesurer la performance et passer des données à l’action. D’après M. Webster, pour tirer le maximum des mesures, les cliniciens ont besoin de rapports opportuns sur leur performance quant à la satisfaction des besoins des patients et de pouvoir comparer leur amélioration au fil du temps et par rapport à des cliniques semblables.

Comité directeur

Association of Family Health Teams
Association des centres de santé de l’Ontario
Action Cancer Ontario
Conseil de la qualité des soins oncologiques de l’Ontario
Initiative C-CHANGE
ICIS
cyberSanté Ontario
QSSO
Institut de recherche en services de santé
Partenariat des réseaux locaux d’intégration des services de santé
Collège ontarien des médecins de famille
Ontario Medical Association
Ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario
Ontario Patient Relations Association
Association des patients du Canada
Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario

Les dix domaines prioritaires de mesure de la performance dans les soins de santé primaires*

  1. Gestion des médicaments
  2. Accès en temps opportun aux soins
  3. Dépistage et gestion des facteurs de risque de cardiopathie et d’autres affections chroniques
  4. Gestion de multiples affections chroniques
  5. Partage de la prise de décisions cliniques entre les patients et les dispensateurs
  6. Continuité des soins et coordination avec d’autres dispensateurs de soins de santé
  7. Échange d’information entre les intervenants du continuum des soins
  8. Expérience du patient
  9. Reconnaissance et gestion des événements indésirables
  10. Utilisation pertinente des DME

Remarque
* Le ressourcement adéquat et l’équité ont aussi été ajoutés.