Les données de l’ICIS contribuent à la création d’un continuum des soins pour les patients ayant subi un accident vasculaire cérébral

enews article data in action Image july 2011(jpg) FR

Soins continus Bruyère est le plus grand centre d’Ottawa à dispenser des soins en réadaptation pour patients hospitalisés à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Son objectif est d’aider les patients à retrouver le maximum de leurs fonctions. Plus de 300 patients ayant subi un AVC sont accueillis chaque année dans ce centre, qui est axé sur la qualité des soins et l’assurance que les patients se retrouvent au bon endroit au bon moment.

Cependant, la tâche était loin d’être aisée à une certaine époque.

En 2006, les données du Système national d’information sur la réadaptation (SNIR) de l’ICIS ont révélé qu’à Bruyère, la durée moyenne du séjour des patients ayant subi un AVC était plus longue de 22 jours que dans les établissements semblables à l’échelle du pays. Au même moment, un rapport du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario avait trouvé que les lits du centre étaient les plus chers de la province.

Ce constat a vite fait réagir la direction de l’organisation.

En effet, elle s’est fixé comme objectif, notamment, la réduction de la durée du séjour des patients en réadaptation à la suite d'un AVC à deux jours de celle des établissements semblables.

Pour ce faire, le personnel a exploré les pratiques exemplaires d’autres établissements de l’Ontario en se penchant sur leurs données et leurs processus. Ensuite, il a examiné les processus de Bruyère, notamment les critères d’admission et de sortie, la codification et la formation ainsi que le logiciel utilisé pour la saisie des données du SNIR. L’objectif étant d’inclure les données dans le processus décisionnel, la planification des soins et les mesures du rendement de même que de faire le lien avec les meilleures pratiques.

La participation du personnel à tous les niveaux étant primordiale, un groupe de travail du SNIR a été mis sur pied et un programme de formation continue a été formalisé.

Un examen en profondeur puisant dans les données du SNIR a permis de dégager deux principaux groupes de patients victimes d’un AVC qui influençaient la durée du séjour globale à Bruyère : les patients peu fonctionnels qui nécessitent des soins intensifs et les patients hautement fonctionnels qui auraient dû être traités en consultation externe. Afin de corriger la situation, Bruyère a fermé 8 lits pour patients hospitalisés en réadaptation et ouvert 18 lits pour patients peu fonctionnels en réadaptation à la suite d’un AVC dans son programme de soins continus complexes ainsi qu'un programme de soins ambulatoires en réadaptation pour patients externes ayant subi un AVC. Les soins ont donc été réaménagés en un continuum de trois programmes interdépendants : les soins de faible intensité en réadaptation pour patient ayant subi un AVC, les soins de haute intensité en réadaptation pour patient ayant subi un AVC et les soins ambulatoires en réadaptation pour patient ayant subi un AVC.

Chacun de ces programmes comprend des critères d’admission, incluant les notes fonctionnelles des patients basées sur les données, pour que les patients reçoivent les soins appropriés.

L’objecti