La saison du vélo!

Printer-friendly version
Le cyclisme cause plus de blessures et d’hospitalisations au Canada que tout autre sport.  Qu’il s’agisse de vélo et de planche à neige, ou de chutes et d’empoisonnements, les données de l’ICIS jettent la lumière sur les causes d’hospitalisations pour traumatisme au Canada

Pour de nombreux Canadiens, l’arrivée du printemps annonce le retour du vélo. Que ce soit la hâte de faire le tour du pâté de maisons en vélo en famille ou de remplacer la monotonie du trajet hivernal au bureau par une randonnée à bicyclette, cette activité suscite un sentiment de bien-être chez la plupart d’entre nous. 

Lorsque vous mettrez votre casque protecteur et gonflerez les pneus de votre bicyclette, il serait peut-être bon de vous rappeler que le cyclisme est la cause la plus courante de blessures liées au sport au Canada.

Ce qu’en disent les statistiques

Les Statistiques éclair sur les hospitalisations attribuables à une blessure, publiées annuellement par l’ICIS, révèlent que le nombre de personnes hospitalisées pour des blessures liées au cyclisme au Canada est plus élevé que pour tout autre sport, comme le ski, la planche à neige ou la conduite de véhicules tous terrains.

En 2011-2012, plus de 4 000 hospitalisations étaient attribuables à une blessure liée au cyclisme. Le nombre d’hospitalisations pour ce type de blessure était plus élevé dans les provinces les plus peuplées du Canada, dont l’Ontario et la Colombie-Britannique. Dans l’ensemble du Canada, environ une hospitalisation de cycliste sur trois est attribuable à une blessure découlant d’une collision; 52 % dans la circulation et 45 % en dehors de la circulation.

« Le nombre toujours élevé de ce type de blessures est préoccupant », affirme Greg Webster, directeur, Services d’information sur les soins ambulatoires et de courte durée. « Cette tendance se maintient depuis six ans, la plupart des blessures touchant les membres supérieurs et inférieurs. Les cyclistes doivent également veiller à ne pas blesser les piétons. »

Mesures à prendre en matière de sécurité à bicyclette

Ottawa, Toronto et Vancouver, par exemple, ont aménagé des pistes cyclables dans leur centre-ville afin d’offrir aux adeptes du vélo un moyen sécuritaire de se déplacer en ville.

Plusieurs gestes peuvent être posés pour aider à prévenir les blessures à bicyclette. En plus des mises au point régulières de votre bicyclette, vous pouvez suivre un certain nombre de conseils de l’Association canadienne des automobilistes sur la sécurité et les façons d’être visible sur la route.

  • Soyez au courant du règlement provincial sur le port du casque et respectez-le (6 provinces sur 10 en ont un).
  • Assurez-vous que votre casque est bien ajusté.
  • Soyez conscient de la présence des véhicules et des piétons.
  • Signalez votre présence au moyen d’un klaxon, de signes manuels et de voyants à l’avant et à l’arrière de votre vélo.
  • Circulez en file indienne et sur le côté droit de la route.
  • Portez des réflecteurs — il s’agit d’une bonne façon de signaler votre présence de loin.

Planifiez votre parcours. 

Il est important que les cyclistes soient prudents sur la route, mais il est tout aussi important que les conducteurs de véhicules motorisés prennent garde aux cyclistes et qu’ils acceptent de partager la route avec eux.

L’ICIS vous souhaite de belles promenades en vélo, en toute sécurité!