Réduire les temps d’attente en chirurgie pédiatrique au moyen de données comparatives pancanadiennes

Printer-friendly version
IF image Feb2015 Banner FR (jpg)

L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) a mis en œuvre un projet spécial pour offrir de l’information comparative visant à réduire les temps d’attente pour une chirurgie dans les centres de santé pédiatrique à l’échelle du pays.

Ce projet, nommé Projet spécial 050, propose une solution novatrice et économique permettant la collecte continue des données dans le cadre du projet Temps d’attente en chirurgie pédiatrique canadienne (TACPC).

Le projet TACPC consistait à créer et mettre en œuvre un système de mesure, de surveillance et de gestion du temps d’attente en chirurgie pédiatrique pour les cas en attente et les cas clos au moyen du code P-CATS (objectifs canadiens en matière d’accès aux chirurgies pédiatriques).

Des données comparatives pour favoriser la planification et la prise de decision

À son point culminant, le projet TACPC comptait sur la participation de 24 hôpitaux au Canada, dont 16 centres hospitaliers universitaires pédiatriques. Sachant que le financement du projet TACPC arrivait à terme en 2013, L’ICIS, l’Association canadienne des centres de santé pédiatriques (ACCSP) — Réseau pédiatrique canadien de soutien aux décisions (RPCSD) et les responsables du projet TACPC ont uni leurs efforts pour continuer à fournir aux centres pédiatriques participants des données comparatives sur les cas clos. De telles données permettent aux centres d’améliorer la planification et la prise de décision. Les Paediatric Surgical Chiefs of Canada (PSCC) ont également été des partenaires à part entière dans cette initiative; les cliniciens ont apporté une volonté d’agir et un soutien essentiels à la réussite de ce projet.

La collecte continue de données comparative a été rendue possible grâce à l’utilisation des champs de projets spéciaux dans la Base de données sur les congés des patients (BDCP) et le Système national d’information sur les soins ambulatoires (SNISA) de l’ICIS, ainsi que du Portail, l’un des outils d’analyse Web de l’ICIS. La communauté de pratique de l’ACCSP—RPCSD, par l’intermédiaire du Portail, fait rapport tous les trimestres et tous les ans à la communauté pédiatrique, y compris aux PSCC.

Tirer parti des solutions à des problèmes communs

Les données portent sur l’ensemble des problèmes de santé touchant les enfants et les adolescents. Les codes de diagnostic P-CATS, soit 867 diagnostics dans 11 disciplines chirurgicales, ont été utilisés. Les problèmes de santé en question ont été associés à des temps d’attente cibles qui ont été établis par consensus par plus d’une centaine de chirurgiens pédiatriques au Canada. Il s’agit de la seule source de données comparables sur les temps d’attente en chirurgie pédiatrique au Canada.

« En utilisant des normes communes (P-CATS), les hôpitaux participants peuvent facilement tirer parti des solutions à des problèmes communs. I ls peuvent ainsi augmenter leur efficacité et, en fin de compte, réduire le pourcentage d’enfants dont l’attente dépasse les limites acceptables », explique le Dr James G. Wright, chef du projet TACPC et président des PSCC. « Grâce au travail acharné que l’ICIS a mené sur le Projet spécial 050, nous avons augmenté la participation en permettant à tout établissement, dans l’ensemble des provinces et territoires, de contribuer aux analyses comparatives du temps d’attente en chirurgie pédiatrique au moyen des codes P-CATS (objectifs canadiens en matière d’accès aux chirurgies pédiatriques). De plus, avec l’aide des services du Portail, nous avons pu fournir aux membres de l’ACCSP—RPCSD les objectifs d’accès aux chirurgies qui ont été établis à partir de cas clos déjà recommandés. »

Partenariat entre l’ICIS et l’ACCSP

L’ICIS continue de collaborer étroitement avec le RPCSD de l’ACCSP (le programme d’échange de données et d’analyses comparatives nationales de l’Association) pour que les centres participants aient accès à des données pancanadiennes améliorées. Le déjeuner-causerie organisé par l’ICIS à la Conférence annuelle 2014 de l’ACCSP, à Calgary, en constitue un bon exemple. À cette occasion, une séance de discussion a eu lieu sur les façons dont le Projet spécial 050 pourrait servir à répondre à des besoins précis et localisés . L’ICIS, qui entame actuellement sa seconde année de collecte des données provenant de 9 centres, souhaite accroître ce nombre dans un avenir rapproché.

« Le Projet spécial 050 a permis d’assurer l’uniformité de l’accès aux données ainsi que des définitions et de l’interprétation des données », indique Elaine Orrbine, présidente-directrice générale de l’ACCSP. « Quelle occasion unique d’échanger des données et de procéder à des analyses comparatives à l’échelle nationale. En s’associant à l’ICIS, l’ACCSP a pu avoir un meilleur accès à des données comparatives indispensables sur les soins pédiatriques qui favorisent l’atteinte de notre objectif commun : améliorer l’aide à la prise de décision. » Tous les établissements qui participent à la BDCP et au SNISA peuvent soumettre des données sur les temps d’attente en chirurgie pédiatrique.

Établir des normes pour réduire les temps d’attente en chirurgie

« Les liens entre l’ICIS et l’ACCSP remontent à 2005 », indique Brent Diverty, vice-président, Programmes, à l’ICIS, expliquant à quel point il est important pour l’ICIS d’entretenir une relation étroite avec ses partenaires et ses intervenants externes. « Le déjeuner-causerie qui a eu lieu l’an dernier à la Conférence annuelle de l’ACCSP nous a donné l’occasion de démontrer le potentiel du Projet spécial 050. Les données comparatives recueillies dans le cadre de cette initiative nous permettent d'aider les organisations participantes à évaluer comment diminuer les temps d’attente pour une chirurgie dans les centres pédiatriques. Nous estimons que grâce à la BDCP et au SNISA, et avec l’aide des services de déclaration et d’analyse du Portail, nous continuerons d’aider à concrétiser des possibilités d’analyse comparative pour nos clients. »

Pour que les analyses comparatives soient dignes d’intérêt, il faudra nécessairement augmenter le nombre de centres participants et d’intervenants. L’ICIS, notamment en participant au projet de mise à jour du code P-CATS, participe à l’amélioration des données recueillies au moyen du Projet spécial 050 et montre sa détermination à accroître l’utilité de l’information sur les temps d’attente en chirurgie pédiatrique . Il importe au plus haut point de développer les fonctions du Projet spécial de la BDCP et du SNISA de manière à recueillir d’autres renseignements et données d’intérêt pour la communauté des soins pédiatriques.

« Je remercie de tout cœur l’ICIS et son personnel dévoué, qui ont intégré les codes P-CATS dans le système de l’ICIS et instauré le Projet spécial 050 afin de permettre l’analyse comparative continue des temps d’attente en chirurgie pédiatrique partout au pays, conclut le Dr Wright. C’est avec enthousiasme que nous poursuivrons notre collaboration à ce projet d’une grande importance. »