Les dépenses en médicaments devraient augmenter plus rapidement que celles consacrées aux hôpitaux et aux médecins

Le 7 novembre 2017 — Selon de nouvelles données publiées par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), les dépenses de santé au pays devraient augmenter de près de 4 % en 2017 pour atteindre 242 milliards de dollars. Ce taux de croissance est en légère hausse par rapport à la moyenne annuelle de 3,2 % enregistrée depuis 2010.

Le rapport Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2017 révèle que les coûts de la santé devraient représenter 11,5 % du produit intérieur brut (PIB) canadien en 2017, proportion comparable à celle de l’an dernier. D’autres constatations ressortent du rapport :

  • Le total des dépenses de santé au Canada devrait atteindre 6 604 $ par habitant en 2017, soit presque 200 $ de plus par personne qu’en 2016 (6 419 $).

  • Les dépenses de santé par habitant varient au pays, de 7 378 $ à Terre-Neuve-et-Labrador et 7 329 $ en Alberta à 6 367 $ en Ontario et 6 321 $ en Colombie-Britannique.

  • Les dépenses de santé par habitant au Canada en 2015 (5 782 $ CA) étaient comparables à celles de la France (5 677 $ CA), de l’Australie (5 631 $ CA) et du Royaume-Uni (5 170 $ CA).

    • C’est aux États-Unis que les dépenses par habitant restent les plus élevées (11 916 $ CA).

  • Les hôpitaux (28,3 %), les médicaments (16,4 %) et les services des médecins (15,4 %) devraient continuer de représenter la part la plus importante des dépenses de santé en 2017. Depuis 1997, les hôpitaux occasionnent la plus grande part des dépenses de santé. Viennent ensuite les médicaments et les services des médecins.

    • Les dépenses en médicaments devraient connaître la plus forte croissance, soit environ 5 2 % en 2017.

    • On prévoit que les dépenses consacrées aux médecins augmenteront de 4,4 %.

    • Les dépenses consacrées aux hôpitaux devraient augmenter de 2,9 %.

Dépenses en médicaments prescrits

Le rapport Dépenses en médicaments prescrits au Canada, 2017 : regard sur les régimes publics d’assurance médicaments indique que les dépenses publiques en médicaments ont augmenté de 4,5 % en 2016. Ce taux est environ de moitié inférieur à celui de 9,3 % enregistré en 2015, qui avait été propulsé en grande partie par le recours à de nouveaux médicaments coûteux contre l’hépatite C. Si on exclut ces derniers, la hausse des dépenses est stable depuis 2013.

En 2017, le secteur public financera 42,7 % des dépenses en médicaments prescrits, ce qui représente 14,5 milliards de dollars.

  • Les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale alpha (médicaments anti-TNF), utilisés dans le traitement des affections telles que la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn, continuent de représenter la plus grande proportion des dépenses des régimes publics d’assurance médicaments.
  • Les médicaments anti-TNF et les nouveaux médicaments contre l’hépatite C étaient les 2 principaux médicaments responsables de la croissance des dépenses publiques en 2016 : ils ont représenté 20,8 % et 12,6 % de cette croissance, respectivement.
  • En 2016, 2 % des bénéficiaires ont reçu une indemnisation de 10 000 $ ou plus, mais ils ont été à la source d’environ un tiers des dépenses publiques en médicaments.

Les dépenses publiques en médicaments ont été analysées à l’aide des données provenant de 11 autorités compétentes au Canada, soit 9 provinces, un territoire et un régime fédéral administré par la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits (DGSPNI).

Les dépenses publiques en médicaments excluent les médicaments fournis dans les hôpitaux et ceux financés par les organismes de lutte contre le cancer ou par d’autres programmes spéciaux. Les dépenses consacrées aux médicaments dans les hôpitaux se sont élevées à 2,1 milliards de dollars en 2015 (Québec exclu).

Citation

L’économie canadienne se redresse, et comme par le passé, la croissance économique entraîne une augmentation des dépenses de santé. Les médicaments, les hôpitaux et les médecins sont toujours les 3 principaux postes de dépenses, quoique depuis quelques années, les dépenses en médicaments augmentent plus rapidement. Le taux de croissance enregistré en 2017 démontre que les dépenses de santé commencent à pointer à la hausse.

— Michael Hunt, directeur, Dépenses de santé et Initiatives stratégiques, Institut canadien d’information sur la santé

À propos de l’ICIS

L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) est un organisme autonome sans but lucratif qui fournit de l’information essentielle sur les systèmes de santé du Canada et sur la santé des Canadiens.

Nous fournissons des données et de l’information comparables et exploitables qui favorisent une amélioration rapide des soins de santé, de la performance des systèmes de santé et de la santé de la population dans tout le Canada. Les intervenants utilisent dans leurs processus décisionnels notre vaste gamme de bases de données, de mesures et de normes sur la santé, en parallèle avec nos rapports et analyses fondés sur des données probantes. Soucieux de protéger la vie privée des Canadiens, nous assurons la confidentialité et l’intégrité des renseignements sur la santé que nous fournissons.

Relations avec les médias

media@icis.ca
Julie Bortolotti
613-694-6654