Le 28 mars 2019  — 

En 2018, environ 30 % des patients qui nécessitaient un remplacement de la hanche ou du genou ou une chirurgie de la cataracte n’ont pas subi leur intervention dans les délais recommandés, d’après les nouvelles données publiées par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

La plupart des interventions urgentes continuent toutefois d’être pratiquées en temps opportun. En effet, 88 % des Canadiens ont subi une réparation d’une fracture de la hanche et 97 % ont subi une radiothérapie dans les délais recommandés.

« Les différences dans les temps d’attente observés au pays découlent de plusieurs facteurs, notamment du modèle de prestation des soins, de la méthode de mesure du temps d’attente et surtout, en ce qui concerne les remplacements de la hanche et du genou, de la capacité de la province à offrir les ressources adéquates et à répondre à la demande pour ce type d’interventions. » — Dr Eric Bohm, chirurgien orthopédiste et président du Comité consultatif du Registre canadien des remplacements articulaires

Les temps d’attente pour un remplacement de la hanche, un remplacement du genou et une chirurgie de la cataracte continuent de varier en fonction du lieu de résidence des patients. Dans la plupart des provinces, ils ne s’améliorent pas. Par exemple, le pourcentage de personnes qui subissent un remplacement du genou dans le délai recommandé de 6 mois affiche une hausse d’au moins 5 % depuis 2016 dans seulement 3 provinces (Terre-Neuve-et-Labrador, Nouvelle-Écosse et Colombie-Britannique), mais est demeuré stable ou a diminué dans les autres provinces canadiennes.

« Il est difficile et compliqué de réduire les temps d’attente. Les données nous démontrent que la réalisation d’un plus grand nombre d’interventions ne se traduit pas nécessairement par des temps d’attente plus courts. Il suffit de penser aux besoins en remplacements articulaires qui s’intensifient en raison de la croissance et du vieillissement de la population et de la prévalence accrue d’affections telles que l’arthrose et l’obésité. » — Kathleen Morris, vice-présidente, Recherche et Analyse, ICIS 

Les données sur les tendances de 2014 à 2018 par province et intervention sont accessibles dans l’outil Web sur les temps d’attente de l’ICIS. Des données sur les temps d’attente qui remontent jusqu’à 2008 sont également disponibles à des fins de téléchargement.

À propos de l’ICIS

L’ICIS est un organisme autonome sans but lucratif qui fournit de l’information essentielle sur les systèmes de santé du Canada et sur la santé des Canadiens.

Nous fournissons des données et une information comparables et exploitables qui favorisent une amélioration rapide des soins de santé, de la performance des systèmes de santé et de la santé de la population dans tout le Canada. Nos intervenants utilisent dans leurs processus décisionnels notre vaste gamme de bases de données, de mesures et de normes sur la santé, en parallèle avec nos rapports et analyses fondés sur des données probantes. Soucieux de protéger la vie privée des Canadiens, nous assurons la confidentialité et l’intégrité des renseignements sur la santé que nous fournissons.

Relations avec les médias

media@icis.ca
Corinne Ton That 
416-549-5490