La présente page décrit l’information sur la santé mentale et la toxicomanie qui se trouve dans les banques de données de l’ICIS, par type de soins.

Cliquez ici pour consulter la liste complète des banques de données de l’ICIS.

Besoin de données personnalisées? Faites-en la demande.

 Soins hospitaliers
 Soins communautaires
 Produits pharmaceutiques
 Main-d’œuvre de la santé
 Dépenses
 Expérience du patient

Soins hospitaliers

Base de données sur la santé mentale en milieu hospitalier

La Base de données sur la santé mentale en milieu hospitalier (BDSMMH) contient des données sur les sorties des patients hospitalisés pour un problème de santé mentale ou de toxicomanie dans un hôpital général ou psychiatrique. Cette base de données pancanadienne contient des renseignements démographiques, administratifs et sur les diagnostics. La BDSMMH réunit des données provenant de 4 sources : la Base de données sur les congés des patients, la Base de données sur la morbidité hospitalière, le Système d’information ontarien sur la santé mentale et l’Enquête sur la santé mentale en milieu hospitalier.

En apprendre plus sur la BDSMMH.

Système d’information ontarien sur la santé mentale

Le Système d’information ontarien sur la santé mentale (SIOSM) contient des renseignements exhaustifs sur les personnes qui reçoivent des services dans des lits en santé mentale pour adultes hospitalisés en Ontario, dans des hôpitaux généraux et psychiatriques. De plus, le SIOSM contient des renseignements sur les personnes qui reçoivent des services de santé mentale pour patients hospitalisés à Terre-Neuve-et-Labrador et au Manitoba. L’information provenant du SIOSM sert à étayer les décisions cliniques. L’ICIS les utilise également dans ses analyses et ses rapports sur les services de santé mentale.

Les données du SIOSM proviennent des évaluations cliniques fondées sur l’instrument d’évaluation des résidents — santé mentale (RAI-MHMD), un instrument clinique normalisé qui permet d’évaluer régulièrement les patients qui reçoivent des soins de santé mentale dans un hôpital. Mis au point par interRAI, un partenariat entre l’Association des hôpitaux de l’Ontario et le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario, le RAI-MH évalue la santé mentale et physique, le soutien social et l’utilisation des services, en plus de fournir de l’information pour la planification des soins, la mesure des résultats, l’amélioration de la qualité et les applications de financement en fonction des groupes clients. Toutes ces données réunies peuvent contribuer à améliorer la planification des soins et l’aide à la prise de décision en santé mentale.

En apprendre plus sur le SIOSM.

Base de données sur les congés des patients et Base de données sur la morbidité hospitalière

La Base de données sur les congés des patients (BDCP) est une base de données nationale qui contient de l’information sur les sorties des établissements de soins de courte durée, y compris les congés, les décès, les sorties contre l’avis du médecin et les transferts. Au fil du temps, la BDCP a servi à saisir d’autres données, notamment sur les chirurgies d’un jour, les soins aux malades chroniques et la réadaptation. Elle comprend des éléments de données sur des caractéristiques démographiques, cliniques et administratives ainsi que sur des services précis.

En apprendre plus sur la BDCP.

Le Québec ne soumet pas de données à la BDCP : les sorties des patients hospitalisés en soins de courte durée de cette province sont consignées dans la Base de données sur la morbidité hospitalière (BDMH). Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec envoie chaque année un fichier de données à l’ICIS. Celui-ci est alors fusionné avec la BDCP pour créer le fichier de données national BDCP-BDMH.

En apprendre plus sur la BDMH.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans la BDCP-BDMH

  • Codes de diagnostic de la CIM-10-CA
  • Codes d’intervention de la CCI
  • Type d’établissement
  • Service principal (p. ex. psychiatrie)
  • Service du dispensateur (p. ex. psychiatrie)
  • État à la sortie (p. ex. absent sans permission)
  • Établissement de provenance
  • Établissement de destination
  • Éléments de santé mentale :
    • Changement du statut juridique depuis l’admission
    • Admission antérieure en psychiatrie
    • Nombre de traitements par ECT
    • Statut juridique à l’arrivée au service d’urgence
    • Statut juridique à l’admission
    • Type de contention
    • Fréquence du recours à la contention
  • Projets spéciaux ou données auxiliaires

Système national d’information sur les soins ambulatoires

Le Système national d’information sur les soins ambulatoires (SNISA) est une base de données nationale qui contient de l’information sur les soins d’urgence et ambulatoires, y compris les chirurgies d’un jour et les visites aux cliniques de consultation externe. Les données sur les visites des clients sont recueillies au moment de la prestation des services dans les établissements participants. Le SNISA comprend des éléments de données sur des caractéristiques démographiques, cliniques et administratives ainsi que sur des services précis.

En apprendre plus sur le SNISA.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans le SNISA

  • Codes de diagnostic ou des listes de sélection de la CIM-10-CA :
    • Comité des systèmes d’information de gestion des départements d’urgence canadiens (SIGDUC) — liste des raisons de consultation (LRC)
    • Thésaurus canadien des diagnostics en médecine d’urgence (TCDMU)
  • Codes d’intervention ou des listes de sélection de la CCI :
    • Liste de sélection des interventions au service d’urgence
    • Technologie d’examen au service d’urgence
    • Nombre de technologies d’examen utilisées au service d’urgence
  • Code de compte du centre d’activité des Normes SIG
  • Service du dispensateur (p. ex. psychiatrie)
  • Issue de la visite (p. ex. départ après le triage)
  • Source de l’orientation du patient avant la visite aux soins ambulatoires
  • Établissement de provenance
  • Établissement de destination
  • Indicateurs de santé mentale :
    • Statut juridique à l’arrivée au service d’urgence
    • Type de contention
    • Fréquence du recours à la contention

Système national d’information sur la réadaptation

Le Système national d’information sur la réadaptation (SNIR) contient des données sur les clients (à l’admission, à la sortie et lors du suivi, au besoin) des programmes et des établissements de réadaptation pour adultes hospitalisés au Canada, y compris des établissements spécialisés, des services et des programmes de réadaptation en milieu hospitalier et des lits réservés à la réadaptation. Le fichier minimal comprend les codes de diagnostic de la CIM-10-CA pour les problèmes de santé principaux et les états comorbides ainsi que des données cliniques sur les fonctions et la cognition.

En apprendre plus sur le SNIR.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans le SNIR

Une liste de sélection prédéfinie de codes de diagnostic de la CIM-10-CA (qui comprend un sous-ensemble de codes pour les troubles mentaux et du comportement) permet de consigner les troubles de santé mentale et de toxicomanie comorbides qui influent sur les soins de réadaptation aux patients hospitalisés. Même si la principale raison de la plupart des admissions est la réadaptation physique, environ 25 % des épisodes de soins comprennent au moins une comorbidité (santé mentale ou toxicomanie). Les codes d’état comorbide (p. ex. dépression) sont saisis lorsqu’on croit que cet état a une incidence sur le séjour en réadaptation d’un patient hospitalisé. Cette information pourrait intéresser ceux qui étudient certaines populations de patients en particulier (p. ex. les patients victimes d’AVC).

Les types de dispensateurs peuvent également être indiqués pour chaque épisode de soins. En santé mentale et en toxicomanie, les options sont notamment les psychiatres, les psychothérapeutes et les psychologues. Les ergothérapeutes figurent également sur la liste, mais leur rôle principal en réadaptation pour patients hospitalisés n’est habituellement pas lié aux maladies mentales.

Fichier étendu du Registre national des traumatismes

Le fichier étendu du Registre national des traumatismes (RNT) comprend des données détaillées sur les traumatismes et les blessures recueillies dans certains hôpitaux de traumatologie de partout au pays et soumises à l’ICIS. Le Registre a été mis hors service en mars 2014, mais il est possible de consulter les données historiques de 1999-2000 à 2012-2013.

En apprendre plus sur le fichier étendu du RNT.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans le fichier étendu du RNT

Le fichier étendu du RNT comprend les données suivantes :

  • Codes de diagnostic de la CIM-10-CA : En plus des codes de traumatisme, des cas de dépression, d’anxiété, de toxicomanie, etc., peuvent avoir été consignés.
  • Codes d’intervention de la CCI : Par exemple, électroconvulsivothérapie, consultations ou thérapie en santé mentale.

Soins communautaires

Soins communautaires en santé mentale

En 2012-2013, l’ICIS a mis en place une évaluation de la santé mentale et de la toxicomanie dans les collectivités de Terre-Neuve-et-Labrador à l’aide d’interRAI SMMC, un système d’évaluation normalisé pour la santé mentale dans les milieux communautaires (SMMC). L’évaluation interRAI SMMC, comme le RAI-MH, sert à évaluer les personnes lors de la demande et à d’autres moments après la demande pour examiner les changements en santé mentale. L’évaluation interRAI SMMC contient des échelles et des éléments pour les aspects suivants :

  • Santé mentale (p. ex. troubles de l’humeur, symptômes négatifs, degré de conscience)
  • Consommation de drogues, d’alcool et d’autres substances
  • Cognition
  • État fonctionnel (activités essentielles de la vie quotidienne)
  • Affections
  • Médicaments
  • Traitements et utilisation des services
  • Travail, formation et finances
  • Évaluation de l’environnement (p. ex. conditions de vie)
  • Renseignements sur le diagnostic

L’évaluation interRAI SMMC génère des échelles de résultats, des indicateurs de qualité et des Guides d’analyse par domaine d’intervention, santé mentale qui servent à la planification, à l’évaluation de la performance et à la prise de décisions sur les politiques relatives aux soins, aux programmes et aux systèmes.

Système d’information sur les soins de longue durée

Le Système d’information sur les soins de longue durée (SISLD) est une base de données longitudinale. Il contient des renseignements cliniques, démographiques et administratifs sur les résidents d’établissements de soins de longue durée en hébergement et en milieu hospitalier du Canada recueillis à l’aide de l’instrument d’évaluation des résidents — fichier minimal (RAI-MDS 2.0MD) d’interRAI.

En apprendre plus sur le SISLD.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans le SISLD

L’évaluation couvre les antécédents de santé mentale et de déficience développementale. Les renseignements cliniques sur les résidents au séjour supérieur à 14 jours sont recueillis sur une base trimestrielle et annuelle à l’aide de l’instrument RAI-MDS 2.0, notamment :

  • Diagnostics médicaux (maladie d’Alzheimer, démence autre que la maladie d’Alzheimer, dépression, trouble bipolaire, schizophrénie et trouble anxieux)
  • Problèmes de santé (délires et hallucinations)
  • Utilisation de médicaments psychotropes et d’autres médicaments
  • Fonctions cognitives (y compris les indicateurs de délire, la mémoire et la faculté de rappel, les habiletés cognitives dans la prise de décisions quotidiennes et les changements de l’état cognitif)
  • Humeur et comportement (y compris les indicateurs de dépression, d’anxiété et de tristesse)
  • Bien-être psychosocial
  • Traitements, interventions et programmes spéciaux (participation à un programme de traitement de l’alcoolisme ou de la toxicomanie, soins spécialisés dans le traitement de la maladie d’Alzheimer ou de la démence)
  • Programmes d’intervention sur l’humeur, le comportement et la perte cognitive
  • Psychothérapies entreprises
  • Utilisation d’appareils et de mesures de contention

Plusieurs indicateurs de la qualité ajustés selon les risques font également l’objet d’un suivi, y compris les suivants : Contention physique quotidienne, Aggravation ou Amélioration de la capacité cognitive, Symptômes de délirium et Aggravation des troubles de l’humeur associés à des symptômes de dépression.

Système d’information sur les services à domicile

Le Système d’information sur les services à domicile (SISD) est une base de données longitudinale contenant des renseignements cliniques, démographiques et administratifs sur les clients qui reçoivent des services à domicile financés par le secteur public au Canada. Ces données sont recueillies à l’aide de l’instrument d’évaluation des résidents — services à domicile d’interRAI (RAI-HCMD).

En apprendre plus sur le SISD.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans le SISD

L’évaluation couvre les antécédents de santé mentale et de déficience développementale. L’information clinique sur les soins de soutien de longue durée et les soins d’entretien des clients est recueillie à l’aide de l’instrument RAI-HC, notamment :

  • Diagnostics médicaux (maladie d’Alzheimer, démence autre que la maladie d’Alzheimer et tout trouble psychiatrique diagnostiqué)
  • Problèmes de santé (délires et hallucinations)
  • Mode de vie (alcoolisme et tabagisme)
  • Indicateurs de l’état de santé (maladies ou problèmes de santé qui rendent instables l’état cognitif, l’humeur ou le comportement)
  • Utilisation de médicaments psychotropes (antipsychotiques, neuroleptiques, anxiolytiques et antidépresseurs)

Le système contient également d’autres renseignements pour d’éventuels clients des services à domicile en Ontario. Le document Évaluation à l’accueil (CA) d’interRAI : Évaluation de triage pour le service d’urgence et demande en provenance d’un milieu communautaire ou hospitalier, version canadienne est un outil utilisé lors de la demande et du triage de clients faisant l’objet d’une évaluation pour des services de soins à domicile. Cet outil contient notamment les renseignements pertinents suivants pour la santé mentale et la toxicomanie :

  • Résidence prévue
  • Humeur auto-déclarée par la personne
  • Usage du tabac
  • Maladies ou problèmes de santé qui rendent instables l’état cognitif, les activités de la vie quotidienne, l’humeur ou le comportement
  • Changement aigu de l’état mental par rapport au fonctionnement habituel
  • Indicateurs de l’état de santé mentale, y compris les hallucinations et les délires
  • Dépistage préliminaire au service d’urgence

Produits pharmaceutiques

Système national d’information sur l’utilisation des médicaments prescrits

Le Système national d’information sur l’utilisation des médicaments prescrits (SNIUMP) contient des données dépersonnalisées sur les demandes de remboursement des médicaments prescrits, qui sont recueillies auprès des régimes publics d’assurance médicaments du Canada. En outre, la base de données contient des renseignements contextuels et factuels sur les demandes de remboursement, y compris des renseignements sur la liste des médicaments assurés, les médicaments et les politiques des régimes d’assurance médicaments publics canadiens.

En apprendre plus sur le SNIUMP.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans le SNIUMP

Voici des exemples de catégories de médicaments utilisées pour traiter les troubles de santé mentale et la toxicomanie :

  • Antipsychotiques
  • Anxiolytiques
  • Hypnotiques et sédatifs
  • Antidépresseurs
  • Psychostimulants, médicaments utilisés pour le traitement du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et nootropiques
  • Association de psycholeptiques et de psychoanaleptiques
  • Médicaments antidémence
  • Médicaments utilisés en cas de dépendance

Main-d’œuvre de la santé

Base de données sur la main-d’œuvre de la santé

La Base de données sur la main-d’œuvre de la santé (BDMOS) contient des données sur 30 groupes de professionnels de la santé. Pour 9 de ces groupes, la base de données contient des renseignements au niveau de l’enregistrement sur l’effectif, la répartition, les caractéristiques démographiques, la formation et l’emploi. Pour les 21 autres groupes, des données agrégées sont accessibles sur l’effectif, les caractéristiques démographiques et la formation.

Professionnels de la santé œuvrant dans le domaine de la santé mentale et de la toxicomanie

Divers professionnels de la santé offrent des services aux personnes souffrant de maladies mentales et de toxicomanie, y compris des infirmières auxiliaires autorisées (IAA), des infirmières autorisées (IA), des infirmières praticiennes (IP), des infirmières psychiatriques autorisées (IPA), des ergothérapeutes, des psychiatres, des psychologues et des travailleurs sociaux. Bien que d’autres professionnels de la santé puissent aussi offrir des services en santé mentale et en toxicomanie, seuls ceux pour lesquels l’ICIS recueille des données dans la BDMOS sont inclus dans le tableau ci-dessous.

En apprendre plus sur la BDMOS.

Disponibilités des données

Groupe professionnel Éléments de données sur la santé mentale et la toxicomanie Valeurs intéressantes
Infirmières autorisées, y compris les infirmières praticiennes
et les infirmières auxiliaires autorisées
Milieu de travail

Centre de santé mentale
Poste infirmier
Hôpital
Centre de réadaptation ou de convalescence
Centre de soins communautaires
Cabinet de médecin
Association, gouvernement
Agence ou service privé (IA et IP seulement)
Emploi autonome (IA et IP seulement)
Santé publique (IA et IP seulement)
Autres

Champ d’activité

Psychiatrie, santé mentale
Télésanté (IA et IP seulement)

Infirmières psychiatriques autorisées Milieu de travail Toutes les valeurs sur l’emploi des IPA peuvent être pertinentes.
Champ d’activité
Poste
Ergothérapeutes Type d’employeur

Hôpital ou établissement de santé mentale
Centre de soins communautaires

Champ d’activité Santé mentale
Psychologues et travailleurs sociaux Sans objet Données agrégées sur l’effectif et données démographiques par province ou territoire.

Métadonnées de la Base de données médicales Scott’s

La Base de données médicales Scott’s (BDMS) fournit de l’information sur le nombre de médecins et leur répartition au pays ainsi que des renseignements sur leurs caractéristiques démographiques, leur formation et leur migration. La BDMS permet d’identifier les médecins et donc de faire le suivi des changements de catégorie des médecins et de leurs déplacements d’une province ou d’un territoire à l’autre au fil du temps.

En apprendre plus sur la BDMS.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans la BDMS

La base de données contient la spécialité des médecins, y compris la psychiatrie. La catégorie Pédiatrie comprend un sous-groupe créé spécialement pour la psychiatrie de l’enfance et de l’adolescence. Pour en savoir plus sur la méthodologie de regroupement des spécialités, reportez-vous à l’annexe C du document Notes méthodologiques : Nombre, répartition et migration des médecins canadiens, 2016.

Base de données nationale sur les médecins

La Base de données nationale sur les médecins (BDNM) présente de l’information sur les caractéristiques démographiques, les paiements et le niveau d’activité des médecins au sein des systèmes de santé du Canada.

En apprendre plus sur la BDNM.

Divers rapports sur les paiements et l’utilisation fournissent des renseignements par groupe et par catégorie de spécialités. L’information suivante est pertinente en santé mentale et en toxicomanie :

  • Le Système de groupement national (SGN), qui comprend de l’information sur la psychothérapie et le counseling
  • Les catégories de spécialités, y compris la psychiatrie et la neuropsychiatrie

Des données sur le groupe d’âge et le sexe des patients qui reçoivent le service sont aussi recueillies, ce qui permet d’effectuer plus d’analyses de ces caractéristiques démographiques pour les spécialités et les groupes du SGN suivants :

  • Psychothérapie et counseling : renvoie aux éléments suivants : psychothérapie individuelle; hypnothérapie; narco-analyse; entrevues diagnostiques et thérapeutiques; psychothérapie et entrevues de groupe et en famille; entrevues en physiatrie et counseling portant sur les médicaments, la famille, la génétique, le mariage et la contraception; conférences de cas au nom des patients avec des travailleurs des professions paramédicales, des enseignants, des membres du clergé, etc.
    • Psychothérapie individuelle
    • Psychothérapie de groupe/familiale o Counseling

Dépenses

Base de données canadienne des systèmes d’information de gestion

La Base de données canadienne SIG (BDCS) est une source de données nationale qui contient des données financières et statistiques sur les hôpitaux et les régions sanitaires. Elle comprend des données sur les activités quotidiennes ayant trait aux services de santé recueillies selon un cadre normalisé connu sous le nom de Normes sur les systèmes d’information de gestion dans les organismes de santé du Canada (Normes SIG).

En apprendre plus sur la BDCS.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans la BDCS

L’information sur les services en santé mentale et en toxicomanie contenue dans la BDCS porte uniquement sur les hôpitaux et les établissements de soins en hébergement. Les types d’établissements de la BDCS pertinents pour les services en santé mentale et en toxicomanie comprennent :

  • Hôpitaux généraux
  • Hôpitaux spécialisés en santé mentale et en toxicomanie
  • Établissements de soins en hébergement
  • Établissements de soins en hébergement en santé mentale
  • Établissements de soins en hébergement offrant des traitements contre la dépendance
  • Établissement de soins en hébergement offrant des traitements en santé mentale et contre la dépendance

Les données sur les heures rémunérées et la rémunération du personnel, la charge de travail, l’activité du personnel, les coûts opérationnels et la prestation de services sont accessibles au niveau de l’établissement, de l’autorité sanitaire régionale, du réseau local d’intégration des services de santé et des provinces et territoires. Bien que le Québec ne soumette pas de données à la BDCS, ses données ont été couplées avec les Normes SIG. Il est possible d’accéder à certaines de ces données. Les données du Nunavut ne sont pas disponibles dans la BDCS.

Des comptes sont définis dans la BDCS pour recevoir des données sur les secteurs des services communautaires en santé mentale et en toxicomanie. Par contre, pour le moment, les données reçues à ce jour sont incomplètes et ne peuvent pas être utilisées pour effectuer des analyses comparatives.

Base de données canadienne sur les coûts par patient

La Base de données canadienne sur les coûts par patient (BDCCP) contient des données sur les coûts à l’échelle des patients de plus de 60 hôpitaux en Nouvelle-Écosse, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique. Les coûts détaillés sont soumis à l’ICIS au niveau des visites pour les patients hospitalisés, en consultation externe, en soins de longue durée, en soins continus complexes, en santé mentale et en services de réadaptation.

Les données de la BDCCP permettent de déterminer quels jours du séjour d’un patient ont été les plus coûteux ainsi que les types de coûts des soins de santé et les centres d’activité (secteurs opérationnels) de l’hôpital qui ont le plus contribué au coût total de la consultation du patient.

En apprendre plus sur la BDCCP.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans la BDCCP

Les données sur les coûts sont accessibles pour les personnes qui bénéficient de services en santé mentale ou en toxicomanie dans certains des établissements de l’Ontario qui soumettent des données au SIOSM ainsi que dans certains établissements de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique qui soumettent des données à la BDCP.

Expérience du patient

Système de déclaration de l’expérience des patients canadiens

Le Système de déclaration de l’expérience des patients canadiens (SDEPC) recueille des données sur les expériences d’hospitalisation des patients par l’entremise du Sondage sur les expériences d’hospitalisation des patients canadiens (SEHPC). Les résultats sont transmis aux provinces et aux territoires participants grâce au Sondage sur les expériences d’hospitalisation des patients canadiens : résultats comparatifs, un outil en ligne sécurisé. Actuellement, 4 provinces (Nouveau-Brunswick, Ontario, Manitoba et Alberta) soumettent des données à l’ICIS, et plusieurs autres ont manifesté leur intérêt.

En apprendre plus sur le SDEPC.

Données sur la santé mentale et la toxicomanie dans le SDEPC

Dans le cadre de la collecte de renseignements sociodémographiques dans le SDEPC, une question traite de l’évaluation faite par le patient de sa santé mentale ou émotionnelle : « En général, comment évaluez-vous votre santé mentale ou émotionnelle? »