La présente foire aux questions accompagne le webinaire sur la directive de codification selon la CIM-10-CA pour la COVID-19 et répond à certaines des questions les plus courantes sur la classification des cas liés à la COVID-19.

À propos de la COVID-19

Qu’est-ce que la COVID-19?

La COVID-19 (maladie à coronavirus 2019) est issue d’une nouvelle souche de coronavirus qui n’avait pas encore été observée chez l’humain.

  • Un cas confirmé de COVID-19 est un cas diagnostiqué par un résultat positif d’analyse en laboratoire de la COVID-19. Un cas confirmé de COVID-19 est classé sous U07.1 COVID-19, virus identifié.
  • Par cas suspecté de COVID-19, on entend tout cas diagnostiqué de façon clinique ou épidémiologique, mais dont les résultats de laboratoire sont non concluants ou non disponibles, ou un cas qui n’a pas fait l’objet d’un test. Un cas suspecté de COVID-19 est classé sous U07.2 COVID-19, virus non identifié.

Documentation sur la COVID-19

Attribue-t-on U07.2 ou Z03.8 lorsque le médecin indique que le résultat du test de dépistage de la COVID-19 est négatif?

Il ne faut pas attribuer U07.2 COVID-19, virus non identifié lorsque le médecin indique que le résultat du test de dépistage de la COVID-19 est négatif. Le code U07.2 est attribué pour tout cas de COVID-19 diagnostiqué de façon clinique ou épidémiologique, mais dont les résultats de laboratoire sont non concluants ou non disponibles, ou pour un cas qui n’a pas fait l’objet d’un test.

Le code Z03.8 Mise en observation pour suspicion d’autres maladies et affections peut être attribué lors d’une consultation au service d’urgence lorsque les conditions suivantes sont réunies :

  • Le patient présente un signe ou un symptôme (p. ex. toux sèche).
  • Le médecin prononce un diagnostic tel que « COVID-19 à éliminer » ou « cas suspecté de COVID-19 ».
  • Au moment de la codification, le codificateur a accès au résultat du test de dépistage de la COVID-19, qui est négatif.

C’est lorsque les 3 critères suivants sont présents, conformément à la norme de codification Admission pour observation, qu’il est justifié d’attribuer le code Z03.8 :

  • L’affection suspectée (COVID-19) a été écartée par un résultat négatif au test de dépistage.
  • Rien au dossier n’indique la nécessité d’une investigation plus poussée.
  • Aucune autre affection sous-jacente n’est consignée.

Dans le cas de l’épisode de soins d’un patient hospitalisé en soins de courte durée, lorsque le médecin indique que le résultat du test de dépistage de la COVID-19 est négatif, ni U07.2 ni Z03.8 ne sont attribués. L’attribution des codes repose sur le diagnostic final du médecin.

Quel code faut-il attribuer à titre de problème principal pour un patient qui se présente au service d’urgence avec de la fièvre lorsque le diagnostic du médecin est « COVID-19 à éliminer » et que le résultat du test de dépistage de la COVID-19 est négatif?

Attribuez le code Z03.8 Mise en observation pour suspicion d’autres maladies et affections comme problème principal. Le patient s’est présenté avec un symptôme (fièvre) et le médecin a indiqué au dossier qu’il suspectait la COVID-19. Cette affection a été écartée par un résultat négatif au test de dépistage de la COVID-19 et aucune autre affection sous-jacente n’a été indiquée comme cause du signe (fièvre). Les 3 critères, selon la norme de codification Admission pour observation, ont été remplis :

  • L’affection suspectée (COVID-19) a été écartée.
  • Rien au dossier n’indique la nécessité d’une investigation plus poussée.
  • Aucune autre affection sous-jacente n’est décelée.

Quel code faut-il attribuer lorsque les résultats à plusieurs tests de dépistage de la COVID-19 sont négatifs, mais que le diagnostic final du médecin est « COVID-19 possible »?

Il faudrait discuter du cas avec le médecin pour déterminer si l’une des situations suivantes s’applique :

  • Le médecin a consigné le diagnostic final avant d’avoir reçu les résultats du test de dépistage de la COVID-19 et il doit modifier son diagnostic en conséquence.
  • Le médecin est au fait des résultats négatifs au test de dépistage de la COVID-19, mais il a l’impression qu’ils ne sont pas concluants et suspecte quand même qu’il s’agit d’un cas de COVID-19.

Le code U07.2 COVID-19, virus non identifié est attribué lorsque la COVID-19 est diagnostiquée de façon clinique ou épidémiologique, mais que les résultats de laboratoire ne sont pas concluants.

Doit-on utiliser U07.1 COVID-19, virus identifié lorsque le patient est transféré d’un hôpital à un autre pour sa convalescence par suite d’un traitement contre la COVID-19?

Oui, en vertu de la norme de codification Admission pour convalescence, il faut attribuer un code de la catégorie Z54 Convalescence comme diagnostic principal et un autre code, obligatoire, comme type de diagnostic (3) afin d’indiquer l’affection pour laquelle la convalescence est requise. Dans ce cas-ci, U07.1 (3) COVID-19, virus identifié est attribué.

Quel code faut-il attribuer lorsqu’il est indiqué qu’un échantillon nasopharyngé a été prélevé en vue du dépistage de la COVID-19, mais qu’il n’y a aucune indication de l’état (suspecté ou confirmé) de la maladie ni de signes et de symptômes suggérant que le patient est atteint de la COVID-19?

Identifiez le dossier afin de mettre à jour la codification quand le résultat du test sera disponible.

Quel code faut-il attribuer lorsque le patient se présente au service d’urgence avec un symptôme suggérant la COVID-19 (p. ex. mal de gorge) et qu’un échantillon nasopharyngé est prélevé?

Reportez-vous au tableau « Attribution des codes de problème principal (PP) et d’autres problèmes (AP) aux cas de COVID-19 dans les services d’urgence » dans le bulletin Directive de codification selon la CIM-10-CA pour les cas suspectés de COVID-19. Il contient des exemples illustrant l’attribution de codes selon divers scénarios : lorsque le patient présente un signe ou un symptôme, qu’un échantillon nasopharyngé est prélevé et que les résultats du test de dépistage de la COVID-19 sont positifs, négatifs, non concluants ou non disponibles.

Les codes U07.1 et U07.2 sont-ils toujours des problèmes principaux dans un abrégé du SNISA?

Bien qu’on puisse s’attendre à ce que les codes U07.1 COVID-19, virus identifié et U07.2 COVID-19, virus non identifié soient utilisés comme problème principal (PP) dans un abrégé du Système national d’information sur les soins ambulatoires (SNISA), ils peuvent correspondre à un autre problème (AP) dans certains cas. Dans le doute, envoyez une question de codification dans l’outil d’interrogation en ligne, en y joignant une copie de la documentation clinique dépersonnalisée pertinente.

Résultats des tests de dépistage de la COVID-19

Les résultats des tests de dépistage précisent-ils qu’il s’agit de la COVID-19 ou d’un coronavirus?

Les coronavirus (CoV) forment une grande famille de virus qui causent des maladies allant du rhume à des affections plus graves. Ils comprennent les cas du coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) ainsi que du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV). La COVID-19 est causée par une nouvelle souche du coronavirus.

Lorsqu’un test de dépistage de la COVID-19 est effectué, les résultats indiquent précisément si l’échantillon est positif ou négatif pour la COVID-19. Les résultats des tests de dépistage de la COVID-19 peuvent servir à déterminer le code à attribuer. Ainsi, un cas confirmé de COVID-19, classé sous U07.1 COVID-19, virus identifié, est déterminé par un résultat positif et un cas suspecté de COVID-19 est écarté par un résultat négatif.

La directive indiquant aux codificateurs d’utiliser les résultats des tests de dépistage de la COVID-19 est une exception à la directive de la norme de codification Utilisation des résultats d’un test diagnostique pour la codification. Utilisez les résultats des tests de dépistage de la COVID-19 pour confirmer ou écarter la COVID-19. Lorsque les résultats indiquent qu’un autre organisme est en cause, comme le coronavirus HKU ou OC43, ils ne peuvent pas être utilisés pour déterminer le code à attribuer. Dans de telles circonstances, un code est attribué uniquement lorsque le médecin inscrit au dossier que le diagnostic est attribuable à l’agent pathogène identifié dans le résultat de laboratoire.

Doit-on attribuer U07.1 COVID-19, virus identifié lorsque les résultats des tests de dépistage de la COVID-19 sont positifs, mais que le médecin n’a rien inscrit au dossier?

Oui, vous pouvez utiliser le résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 pour attribuer le code U07.1 COVID-19, virus identifié. L’application du type de diagnostic ou de problème dépend des détails consignés pour l’épisode de soins.

Les transferts provenant d’autres établissements sont-ils inclus dans un épisode de soins continu et ininterrompu?

Oui, un épisode de soins continu et ininterrompu commence au premier endroit où le patient accède au système de santé et se poursuit tout au long du continuum des soins, jusqu’à ce que le patient obtienne son congé. Dans les cas de COVID-19, l’accès à un centre d’évaluation de la COVID-19 est compris dans le continuum. Dès que le patient obtient son congé, l’épisode de soins continu et ininterrompu prend fin.

Typage des diagnostics de COVID-19

Peut-on attribuer un type de diagnostic de transfert de service, c’est-à-dire un type de diagnostic (W), (X), (Y), aux codes U07.1 COVID-19, virus identifié et U07.2 COVID-19, virus non identifié?

Oui, si votre établissement effectue le suivi des transferts de service et que le code U07.1 COVID-19, virus identifié ou le code U07.2 COVID-19, virus non identifié constitue le diagnostic de transfert de service, vous pouvez attribuer un type de diagnostic de transfert de service.

Peut-on attribuer le type de diagnostic (2) aux codes U07.1 COVID-19, virus identifié et U07.2 COVID-19, virus non identifié?

Oui, conformément à la norme de codification Définition des types de diagnostics selon la BDCP, le type de diagnostic (2) s’applique dans le cas d’une affection qui se manifeste après l’admission, qui a été codifiée selon la CIM-10-CA et qui satisfait à au moins un des 3 critères de significativité. Attribuez le type de diagnostic (2) pour les cas de COVID-19 suspectés ou confirmés en laboratoire qui sont contractés après l’admission.

Lorsqu’une autre affection, comme un AVC, constitue le diagnostic principal, doit-on attribuer le type de diagnostic (1) au code U07.1 COVID-19, virus identifié pour un patient qui obtient un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19?

Conformément à la norme de codification Définition des types de diagnostics selon la BDCP, le type de diagnostic (M) peut être décrit comme étant le diagnostic principalement responsable du séjour du patient à l’hôpital. En présence d’affections multiples, le type de diagnostic (M) correspond à l’affection qui est responsable de la majeure partie du séjour ou qui nécessite le plus de ressources. Lorsqu’un AVC constitue le diagnostic principal, le type de diagnostic (1) peut être utilisé pour le code U07.1 COVID-19, virus identifié.

Dépistage de la COVID-19

Lorsqu’un patient est admis dans un lit d’hospitalisation en soins de courte durée pour un diagnostic tel qu’un cancer du côlon ou un infarctus aigu du myocarde ou encore pour des blessures causées par un accident de véhicule à moteur et que le protocole de l’hôpital consiste à effectuer un test de dépistage de la COVID-19, doit-on utiliser Z11.5 Examen spécial de dépistage d’autres maladies à virus?

Le code Z11.5 est attribué lorsque le seul but de l’épisode de soins est d’effectuer un test de dépistage de la COVID-19. On s’attendrait à voir le code Z11.5 dans un abrégé de service d’urgence lorsque la consultation vise précisément à effectuer un test de dépistage de la COVID-19, mais pas dans l’abrégé d’un patient hospitalisé en soins de courte durée. L’objectif n’est pas d’identifier tous les patients qui ont subi un test de dépistage de la COVID-19 et obtenu un résultat de laboratoire négatif. Le code Z11.5 Examen spécial de dépistage d’autres maladies à virus n’est pas attribué dans l’abrégé d’un patient hospitalisé en soins de courte durée lorsque le résultat du test de dépistage de la COVID-19 est négatif. L’attribution des codes repose sur le diagnostic final du médecin.

Lorsqu’un patient est admis dans un lit d’hospitalisation en soins de courte durée pour un diagnostic comme un cancer du côlon ou un infarctus aigu du myocarde ou pour des blessures dues à un accident de véhicule à moteur, qu’il subit un test de dépistage de la COVID-19 parce qu’il tousse et que les résultats sont négatifs, doit-on attribuer le type de diagnostic (1) au code R05 Toux?

Le type de diagnostic (1) n’est pas attribué au code R05 Toux lorsque le patient subit un test de dépistage de la COVID-19 et que le résultat est négatif. Reportez-vous aux critères de significativité dans la norme de codification Définition des types de diagnostics selon la BDCP. Les tests de laboratoire ne figurent pas parmi ces critères.

Suivi en cas de COVID-19

Doit-on attribuer U07.1 COVID-19, virus identifié ou Z09.9 Examen de contrôle après traitement non précisé pour d’autres affections lorsqu’un patient ayant reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 se présente pour un nouveau test de dépistage qui se révèle négatif? Que se passe-t-il si le résultat du nouveau test est toujours positif?

Conformément à la norme de codification Admission pour examen de contrôle, lorsque l’objectif de l’examen consiste à évaluer l’état d’une affection traitée antérieurement et que l’évaluation révèle qu’aucun autre traitement n’est nécessaire, attribuez le code approprié de la catégorie Z09 Examen de contrôle après traitement d’affections autres que les tumeurs malignes. Lorsque l’examen révèle que l’affection originale est toujours présente ou a récidivé, attribuez un code pour cette affection. Si un patient ayant déjà reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 se présente pour un nouveau test de dépistage et que le résultat est négatif, attribuez le code Z09.9 Examen de contrôle après traitement non précisé pour d’autres affections. Si le résultat du test de dépistage de la COVID-19 est positif, attribuez le code U07.1 COVID-19, virus identifié.

COVID-19 et soins palliatifs

Lorsqu’un patient atteint de cancer reçoit déjà des soins palliatifs et obtient un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, doit-on également attribuer les codes correspondant au cancer?

Oui, conformément à la norme de codification Soins palliatifs, attribuez le code Z51.5 Soins palliatifs et un ou plusieurs codes supplémentaires, obligatoire, pour décrire l’affection nécessitant des soins palliatifs.

COVID-19 et convalescence

Lorsqu’un patient est admis pour convalescence dans une unité d’isolement par mesure de précaution pendant la pandémie de COVID-19, doit-on attribuer un type de diagnostic significatif au code Z29.0 Isolement?

Dans ces circonstances, Z29.0 Isolement peut être attribué (facultatif) pour indiquer que le patient a nécessité un isolement, selon les besoins en matière de données de l’établissement. Lorsqu’un patient est admis pour convalescence, celle-ci constitue l’élément le plus significatif et il faut obligatoirement attribuer un code comme type de diagnostic (3) afin d’indiquer l’affection pour laquelle la convalescence est nécessaire.

Ressources sur la COVID-19

Quelles ressources de classification offrez-vous pour la COVID-19?

Vous trouverez de nombreuses ressources sur la page Web de ressources sur la COVID-19 de l’ICIS, notamment les ressources de classification suivantes :

Les clients peuvent trouver des réponses aux questions concernant la COVID-19 soumises à l’outil d’interrogation en ligne en y cherchant les mots-clés « U07.1 », « U07.2 » ou « COVID-19 ». Si vous avez besoin d’aide pour l’attribution de codes dans un cas précis, envoyez votre question et la documentation clinique dépersonnalisée pertinente au moyen de l’outil d’interrogation en ligne.

Envoyez vos questions sur le Thésaurus canadien des diagnostics en médecine d’urgence (TCDMU) à l’adresse listessnisa@icis.ca.