Structure de codification de la CIM-10-CA

Printer-friendly version

Structure de codification de la CIM-10-CA

En raison de la venue de la CIM-10-CA en tant que nouvelle norme portant sur les diagnostics, les systèmes d’information actuellement utilisés au Canada pour recueillir et stocker les codes de diagnostics CIM-9 et/ou ICD-9-CM devront être modifiés pour accueillir la nouvelle structure de codification pour la CIM-10-CA.

Structure des codes

    • La CIM-10-CA est disposée en caractères alphanumériques dont le nombre s’élève de 3 à 6 caractères comme il est indiqué ci-dessous :

    C##.NNN
    où C = caractère alphabétique
    # = caractère numérique
    N = caractère numérique ou vide

    • D’autres ajouts apportés à la CIM-10-CA peuvent venir grossir le nombre à 7 caractères alphanumériques.

Voici d’autres conséquences sur la structure des codes.

    • Les codes de maladie valides de la CIM-10-CA englobent trois, quatre, cinq et six caractères, p.ex.

    N72 Affections inflammatoires du col de l’utérus
    J20.6
    Bronchite aiguë due à des rhinovirus
    M08.00
    Polyarthrite rhumatoïde juvénile (sièges multiples)

    • L’OMS a réservé la lettre « U » pour utilisation ultérieure, mais il s’agit d’un caractère valide.

    • Les codes des causes externes du « lieu de l’incident » et le « type d’activité » sont séparés dans la CIM-10-CA à U98 et U99 respectivement.

    • Tous les codes de blessures (fourchette S00-T98) doivent être codifiés avec un code de cause extérieure (fourchette V01-Y98).

Disposition

La disposition d’un code de la CIM-10-CA englobe une décimale après le troisième caractère dans les quatrième, cinquième et sixième codes de caractères valides. Les troisièmes codes de caractères valides ne comprennent pas de décimale. Lorsque les quatrième, cinquième et sixième caractères ne servent pas, on n’ajoute pas d’autres caractères.

Par la venue des caractères alphabétiques, il peut être difficile de différencier la lettre O du chiffre 0 ou la lettre I par rapport au chiffre 1. Il faut se servir de systèmes qui utilisent une police de caractères faisant la distinction visuelle entre ces caractères.

Stockage et transmission des données

La décimale après le troisième caractère ne doit pas être comprise dans les données pouvant être lues par machine. L’ICIS recevra chaque code CIM-10-CA dans un champ alphanumérique à 6 caractères. Lorsque les quatrième, cinquième ou sixième caractères ne sont pas utilisés, on n’ajoute pas d’autres caractères. Ces positions devraient demeurer vides.

Codes morphologiques

Les codes des maladies morphologiques peuvent être accompagnés de codes sur les sièges rattachés aux tumeurs. La structure du code diffère par rapport à la présentation de base de la CIM-10-CA. Les codes morphologiques sont composés de 6 caractères alphanumériques et une barre oblique (/) figure après le cinquième caractère. Toutefois, le premier caractère alphabétique n’est pas compris dans le code pouvant être lu à la machine, d’où la composition de la structure du code par des caractères de cinq chiffres. La lettre M ainsi que la barre oblique peuvent être utilisées à des fins de présentation, mais ne devraient pas être comprises dans la composition du code pouvant être lu à la machine. Les systèmes informatiques devraient permettre la collecte des codes morphologiques ainsi que leurs codes des sièges appropriés.

Taille des codes

    • Les codes CIM-10-CA s’échelonnent de A00.00 à Z99.99

    • Les codes morphologiques varient de M0000/0 à M9999/9

    • La CIM-9 compte à peine moins de 7 000 codes et le nombre augmente à >17 000 dans la CIM-10-CA et le nombre de codes s’élève à environ 12 000 dans la ICD-9-CM.

    • La CIM-10-CA compte 23 chapitres par rapport à la CIM-9/ICD-9-CM qui renferme 17 chapitres plus les codes E et V

    • Le champ du descripteur s’élève à au plus 250.

Autres questions

    • Tous les codes comportant un astérisque (*) doivent être accompagnés et précédés par au moins une dague (†). Il n’est pas nécessaire que le système recueille l’astérisque et la dague.

    • L’OMS prévoit protéger le droit d’auteur pour la CIM-10. Les fournisseurs de logiciels au Canada doivent contacter l’ICIS au sujet des contrats de sous-licence pour la CIM-10.

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.