Avantages de la CIM-10

Printer-friendly version

Portée plus élargie

Depuis 1993, la CIM-10, développée, entretenue et publiée par l'Organisation mondiale de la Santé, est disponible pour la mise en œuvre. Elle a une portée beaucoup plus large que toute autre révision précédente de la CIM effectuée jusqu'à ce jour. La CIM-10 est plus approfondie que les normes actuelles et va bien au-delà des causes traditionnelles de décès et de l'admission à l'hôpital. Le prolongement du contenu et la précision des conditions et des situations qui ne sont pas des maladies s'appliquent particulièrement au système de classification à l'extérieur du milieu hospitalier.

Le tableau ci-dessous présente des exemples de quelques-unes des sous-catégories prévues dans la CIM-10 dans le cas de la saisie des facteurs de risque pour la santé, dont le style de vie, la gestion de la vie, les circonstances psychosociales et l'environnement de travail ou physique. Une telle portée élargie peut attirer de nouveaux utilisateurs à la CIM-10 et augmenter le nombre de bases de données dans lesquelles les codes apparaissent. Il s'agit d'un élément important compte tenu de l'évolution des systèmes intégrés d'information sur la santé.

Exemples de sous-catégories prévues dans la CIM-10 pour la saisie des facteurs de risques pour la santé

 

Code CIM-10

Titre du code

Z56.3

Rythme de travail pénible

Z57.2

Exposition professionnelle à la poussière

Z57.7

Exposition professionnelle à des vibrations

Z58.1

Exposition à la pollution atmosphérique

Z58.2

Exposition à la pollution de l'eau

Z59.1

Logement inadéquat

Z63.0

Difficultés dans les rapports avec le conjoint ou le partenaire

Z72.0

Usage du tabac

Z72.3

Manque d'exercice physique

Z72.4

Régime et habitudes alimentaires inadéquats

Z73.0

Surmenage

Z73.2

Manque de repos et de loisirs

Amélioration du caractère précis et actuel

Les résultats du mappage de la ICD-9-CM à la CIM-10 effectué en Australie ont démontré que sur un total de 13 600 codes de la CIM-10, 50,8 % étaient plus précis que les codes de la ICD-9-CM, 31,5 % étaient aussi précis et seulement 11,5 % étaient soit moins précis ou ne pouvaient faire l'objet de comparaison. (Options research paper on future long term suitability of using ICD-9-CM in Australian hospitals. Canberra, National Coding Centre, 1994, p. 14.) Même si l'étude ne portait pas sur la CIM-9, les gains sur la précision de la CIM-9 à la CIM-10 devraient être encore plus importants, car la CIM-9 est moins précise que la ICD-9-CM (ICD-9-CM, une version américaine de la CIM-9, renferme plus de détails et de précisions qui ne figurent pas dans la CIM-9). L'augmentation de la précision contribue à un accroissement de la présence de données pertinentes dans le cas de la recherche épidémiologique et de l'aide à la décision. L'augmentation du niveau de précision accroît également la sensibilité de la classification au cours du peaufinage des applications, dont les méthodes de groupage.

Les normes actuelles ayant été élaborées pour leur mise en œuvre à la fin des années 1970, la désuétude de la terminologie ainsi que du contenu s'y rattachant ne cesse de s'accentuer. La CIM-10 présente une nouvelle terminologie et de nouveaux concepts cliniques, d'où un niveau plus élevé de crédibilité et d'acceptation cliniques.

Maintien et mise à jour de façon continue

Il faut compter sur l'adaptabilité, le maintien ainsi que la mise à jour d'un système de classification pour qu'il soit assez dynamique pour servir dans notre monde en rapide évolution. Contrairement aux révisions précédentes, la CIM-10 permet d'apporter des ajouts pour tenir compte de la découverte de nouvelles maladies, dont le SIDA. L'OMS a mis sur pied un processus continu de maintien et de mise à jour qui assure la transmission de l'information des pays membres, dont le Canada, de même que des organisations professionnelles intéressées. De plus, on prévoit partager les mises à jour à l'échelle internationale au moyen de la nouvelle technologie. Par conséquent, on assure la viabilité à long terme du système de classification.

Version canadienne de la CIM-10

L'OMS accorde à l'ICIS le droit de reproduire, de distribuer et d'améliorer le système de classification de la CIM-10. Par conséquent, la classification peut évoluer et continuer de s'appliquer pertinemment aux systèmes de santé canadiens. La version canadienne améliorée de la CIM-10, connue sous le nom de CIM-10-CA, comprend plus de 3 000 nouveaux codes qui permettent de recueillir des données sur la morbidité au Canada.

Un seul jeu de normes nationales

Par le passé, diverses normes de classification médicale ont servi au Canada. Auparavant, deux normes étaient utilisées à l'échelle nationale pour la classification des diagnostics, soit la CIM-9 et la ICD-9-CM. Il existait également deux normes pour la classification des interventions, soit la CCA et la section des interventions de la ICD-9-CM. Bien qu'il y avait des similarités inhérentes entre les deux classifications des diagnostics et entre les deux classifications des interventions, il y avait tout de même certaines différences. Les différences n'ont cessé de s'accentuer en raison des mises à jour annuelles apportées à la ICD-9-CM aux États-Unis. Des différences existaient également entre les diverses publications de la ICD-9-CM. Cette combinaison de normes entre les secteurs de compétence présentait quelques obstacles dans la compilation des bases de données nationales et le fait d'établir des comparaisons entre les provinces. Un seul jeu de normes nationales a éliminé ces obstacles et a réduit l'inefficacité des ressources consacrées à appuyer deux jeux de normes.

Comparabilité internationale

En tant que pays membre de l'OMS, le Canada est régi par les règlements de nomenclature, ce qui rend la CIM-10 la norme internationale pour la déclaration des maladies et des décès. On a commencé à mettre en œuvre la CIM-10 dans quelques pays en 1994. La mise en œuvre de la CIM-10 au Canada permet d'assurer des données comparables à l'échelle internationale.

Structure, présentation et directives plus efficaces

Les changements structuraux apportés à la CIM-10 ont contribué à en accroître l'efficacité. Parmi les principaux ajouts apportés à la structure et à la présentation du système, mentionnons un cadre de codification élargi (c.-à-d. ajout de plus que le double du nombre de codes disponibles au moyen de l'utilisation de caractères alphanumériques), la présentation hiérarchique et logique des codes, une utilisation accrue des codes de combinaison et une amélioration de la disposition de la classification. La CIM-10 comprend un volume supplémentaire de directives d'interprétation pour les maladies et les décès, ce qui facilite l’attribution des codes et améliore la formation

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.