40 années de données sur les tendances des dépenses de santé

Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2015

Le 29 octobre 2015 — En 2015, la croissance des dépenses de santé du Canada devrait maintenir le rythme plus lent observé depuis 2011, selon des données publiées aujourd’hui par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

Au Canada, les dépenses de santé devraient augmenter de 3,4 milliards de dollars pour atteindre 219,1 milliards en 2015. Cette somme correspond à 6 105 $ par Canadien, soit environ 35 $ de plus par personne que l’an dernier.

« L’ICIS détient 40 années de données sur les dépenses de santé. C’est un avantage unique pour nous. Ces données nous permettent d’examiner les tendances et d’en tirer des leçons pour bâtir un avenir meilleur », affirme Brent Diverty, vice-président du Secteur des programmes à l’ICIS. « Dans les pays industrialisés, les dépenses de santé suivent la croissance économique. Les périodes de ralentissement ou d’arrêt de la croissance des dépenses sont généralement suivies d’augmentations rapides. Le Canada doit se préparer à une telle éventualité. »

Points saillants du rapport

  • Le ratio des dépenses de santé par rapport au produit intérieur brut (PIB) a augmenté au cours des 40 dernières années, passant de 7 % en 1975 à près de 11 % en 2015. Cette année, le taux de croissance des dépenses de santé devrait être inférieur au taux d’inflation et au taux de croissance de la population combinés.
  • Les 3 principales catégories de dépenses de santé au Canada — les hôpitaux, les médicaments et les médecins — représentaient 60,7 % du total des dépenses de santé. Les hôpitaux (ce qui comprend le personnel infirmier) comptaient pour 29,5 % du total des dépenses, les médicaments, pour 15,7 % (prescrits : 13,3 %; non prescrits : 2,4 %) et les médecins, pour 15,5 %.
  • Bien que les 3 principales catégories de dépenses soient demeurées les mêmes au fil des ans, leur part du total des dépenses de santé a fluctué. Plus particulièrement, la part des dépenses liées aux médecins a augmenté pour atteindre un niveau comparable à celui observé vers la fin des années 1980.

Le passé est-il garant de l’avenir?

Le rapport Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2015 est la 19e édition de cette publication annuelle. Il brosse un portrait général des tendances des dépenses canadiennes de santé dans les secteurs public et privé.

Les dépenses de santé ont connu 4 périodes de croissance distinctes au cours des 40 dernières années. De 1975 à 1991, le taux de croissance annuel moyen se chiffrait à 2,7 %, après ajustement en fonction du taux d’inflation et du taux de croissance de la population. Au milieu des années 1990, période de restriction budgétaire, le taux de croissance a baissé en moyenne de 0,5 % par année. De la fin des années 1990 à 2010, des investissements majeurs ont été faits dans les soins de santé, de sorte que le taux de croissance moyen des dépenses de santé a été de 3,3 % par année. Depuis 2011, le taux de croissance des dépenses de santé ne suit plus le taux d’inflation et de croissance de la population; il diminue en moyenne de 0,6 % par an. Les tendances actuelles ressemblent à celles observées au cours de la période de restriction budgétaire du milieu des années 1990.

Parmi les 3 principales catégories de dépenses de santé (hôpitaux, médicaments et médecins), les dépenses hospitalières ont connu le plus faible taux de croissance depuis la fin des années 1990. De plus, la croissance des dépenses en médicaments a ralenti, principalement en raison de l’adoption de politiques visant à limiter les prix des médicaments génériques, de l’expiration de brevets et de la réduction du nombre de nouveaux médicaments lancés sur le marché. Cependant, l’expiration de brevets n’a qu’un effet ponctuel : de nouveaux médicaments onéreux peuvent arriver à tout moment sur le marché.

La troisième catégorie — les dépenses liées aux médecins — a dépassé les dépenses hospitalières et celles en médicaments depuis 2007, partiellement en raison de l’augmentation rapide du nombre de médecins et de la hausse des honoraires. Selon le rapport Canadian Medical Education Statistics 2014 publié en septembre, le nombre de diplômes en médecine décernés au Canada a augmenté de 14,5 % entre 2010 et 2014. Si le taux d’emploi des médecins demeure élevé, on peut s’attendre à ce que la croissance des dépenses liées
aux médecins se poursuive.

Consultez le document d’information ci-joint pour d’autres points saillants.

À propos de la BDDNS

L’année 2015 marque le 40e anniversaire de la Base de données sur les dépenses nationales de santé (BDDNS). La publication annuelle de la BDDNS donne un aperçu des dépenses de santé annuelles, des secteurs où ces fonds sont affectés, des bénéficiaires et de la provenance des fonds. Elle présente des données comparatives sur les dépenses des provinces, des territoires et d’autres pays ainsi que les tendances des dépenses canadiennes de 1975 à aujourd’hui.

L’ICIS soulignera cet anniversaire le 29 octobre prochain en participant à une discussion de groupe animée par l’Economic Club of Canada. Cet événement aura lieu à l’hôtel Fairmont Château Laurier, au 1 de la rue Rideau, à Ottawa. Le groupe d’experts sera composé de la Dre Cindy Forbes, présidente de l’Association médicale canadienne, du Dr David Naylor de l’Université de Toronto, de M. Don Drummond de l’Université Queen’s et de M. Brent Diverty, vice-président de l’ICIS. Les participants discuteront de la façon dont les 40 années de données de la BDDNS peuvent contribuer à la viabilité des systèmes de santé au Canada. Les membres des médias sont invités à assister à l’événement, qui se déroulera dans la salle Adam, de 11 h 30 à 13 h 30.

À propos de l’ICIS

L’ICIS recueille de l’information sur la santé et les soins de santé au Canada, l’analyse, puis la rend accessible au grand public. L’ICIS a été créé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu’organisme autonome sans but lucratif voué à la réalisation d’une vision commune de l’information sur la santé au Canada. Son objectif : fournir de l’information opportune, exacte et comparable. Les données que l’ICIS recueille et les rapports qu’il produit éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent à une bonne santé.

Vous trouverez sur notre chaîne YouTube des exemples récents illustrant comment les données de l’ICIS favorisent la qualité des soins dans les établissements de santé.