Dépenses de santé au Canada : les dépenses en médicaments prescrits sont à la hausse, mais la croissance totale reste faible

Printer-friendly version

Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2016
Dépenses en médicaments prescrits au Canada, 2016

Le 15 décembre 2016 — Les dépenses de santé au Canada atteindront 228 milliards de dollars ou 6 299 $ par habitant en 2016, selon l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

Le rapport Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2016 de l’ICIS révèle que le total des dépenses de santé devrait augmenter de 2,7 % en 2016. Ce taux de croissance ne soutiendra pas le rythme des taux combinés de l’inflation et de la croissance démographique — une tendance depuis 2011.

« Le ralentissement économique que connaît le Canada ces dernières années a contribué à la faible croissance des dépenses de santé », affirme Michael Hunt, directeur, Dépenses de santé et Initiatives stratégiques, à l’ICIS. « Avec la croissance démographique, le vieillissement de la population et l’inflation soutenue dans le secteur de la santé, il importe de surveiller le faible taux de croissance des dépenses de santé qui persiste au Canada. Les fonds en santé doivent en effet être affectés de façon stratégique pour que les systèmes de santé puissent répondre à la demande grandissante. »

Comparativement aux dépenses globales de santé, dont la croissance a été lente, les dépenses des régimes publics d’assurance médicaments ont augmenté de 9,2 % de 2014 à 2015, comme l’indique le rapport complémentaire Dépenses en médicaments prescrits au Canada, 2016. Près des deux tiers de cette hausse en 2015 sont attribuables à la mise en marché de nouveaux médicaments contre l’hépatite C. Abstraction faite de ces médicaments, les dépenses des régimes d’assurance médicaments ont tout de même augmenté de 3,6 %.

« En plus de l’arrivée de nouveaux médicaments sur le marché, on constate que l’expiration des brevets et les politiques d’établissement des prix des médicaments génériques ont une moins grande incidence que par les années passées », mentionne Michael Gaucher, directeur, Services d’information sur les produits pharmaceutiques et la main-d’oeuvre de la santé, à l’ICIS. « Les économies réalisées demeurent, mais elles ne freinent plus de manière importante la croissance des dépenses d’année en année. »

Derrière les chiffres

Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2016

  • Les hôpitaux, les médicaments et les médecins forment depuis longtemps les 3 principales catégories de dépenses. En 2014, dernière année pour laquelle on dispose de données sur les dépenses réelles, ces catégories représentaient plus de 60 % des dépenses totales de santé :
    • Les hôpitaux comptaient pour 29,5 % des dépenses de santé au Canada.
    • Les médicaments représentaient 16,0 % des dépenses de santé (prescrits : 13,6 %; non prescrits : 2,4 %).
    • Les coûts liés aux médecins occasionnaient 15,3 % des dépenses de santé.

Dépenses en médicaments prescrits au Canada, 2016

  • En 2014, le secteur public a financé les médicaments prescrits à hauteur de 12,5 milliards de dollars, soit 42,6 % des dépenses totales en la matière.
  • Si 2,1 % des bénéficiaires ont reçu une indemnisation de 10 000 $ ou plus des régimes publics d’assurance médicaments, ils ont été à l’origine de 33,5 % des dépenses du secteur public en médicaments.
  • Les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale alpha (médicaments anti-TNF), des médicaments biologiques qui servent entre autres à traiter la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn, représentaient la plus grande part (8,2 %) des dépenses des régimes publics d’assurance médicaments.
  • Les médicaments contre l’hépatite C ont généré 95,7 % des dépenses dans la catégorie de médicaments Autres antiviraux. Cette catégorie, deuxième au chapitre des dépenses, a contribué à près des deux tiers (61,4 %) de la croissance totale des dépenses des régimes publics d’assurance médicaments, même si peu de demandes de remboursement ont été soumises pour les nouveaux médicaments contre l’hépatite C avant le deuxième trimestre de l’année dans la plupart des entités administratives.

Dans les provinces

Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2016

  • En 2016, les dépenses totales de santé par habitant les plus élevées devraient être enregistrées à Terre-Neuve-et-Labrador (7 256 $) et au Manitoba (7 120 $).
  • Les dépenses de santé par habitant les plus faibles devraient être celles du Québec (5 822 $) et de l’Ontario (6 144 $).

Dépenses en médicaments prescrits au Canada, 2016

  • En 2014, la part du secteur public dans le financement des dépenses en médicaments prescrits variait d’une province à l’autre, allant de 29,8 % au Nouveau-Brunswick et 33,0 % à l’Île-du-Prince-Édouard à 45,5 % au Québec et 49,9 % en Saskatchewan.

Comparaisons internationales

Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2016

Parmi les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en 2014 — dernière année pour laquelle on dispose de données internationales comparables —, le Canada était de ceux dont les dépenses sont les plus élevées par habitant. À 5 543 $ CAN, ses dépenses étaient comparables à celles des Pays-Bas (6 505 $ CAN), de la France (5 384 $ CAN) et de l’Australie (5 187 $ CAN); les États-Unis figuraient toujours au premier rang (11 126 $ CAN).

Bien que le Canada se situait au-dessus de la moyenne de l’OCDE sur le plan des dépenses de santé par habitant et en proportion du produit intérieur brut, sa part du total des dépenses de santé assumée par le secteur public était inférieure à la moyenne de l’OCDE.

Les médicaments constituent une catégorie importante de dépenses de santé dans les pays de l’OCDE; en moyenne, près d’un cinquième des dépenses totales de santé y sont consacrées. Les dépenses en médicaments par habitant au Canada se chiffraient à 952 $ CAN en 2014, soit moins qu’aux États-Unis (1 371 $ CAN), mais davantage que dans la plupart des autres pays de l’OCDE. Les dépenses publiques du Canada, à 36 %, étaient parmi les plus faibles et sont restées stables dans les dernières années.

À propos de l’ICIS

L’ICIS recueille de l’information sur la santé et les soins de santé au Canada, l’analyse, puis la rend accessible au grand public. Il a été créé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu’organisme autonome sans but lucratif voué à la réalisation d’une vision commune de l’information sur la santé au Canada. Son objectif : fournir de l’information actuelle, exacte et comparable. Les données que l’ICIS rassemble et les rapports qu’il produit éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent à une bonne santé.

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.