Retour à la page Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2019

Texte de remplacement pour la figure

Le Canada fait partie des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui dépensent le plus pour la santé, avec 5 175 $ par personne en 2018.

En 2017, parmi 36 pays sélectionnés de l’OCDE, les États-Unis avaient les dépenses les plus élevées à 13 722 $. Dans le cas des États-Unis, les données sur les dépenses des secteurs public et privé sont celles de 2017, et la part totale des dépenses de santé du secteur public exclut les régimes d’assurance privés obligatoires.

Même si le Canada se trouvait au-dessus de la moyenne de l’OCDE pour les dépenses de santé par personne, notre part du secteur public du total des dépenses de santé (70 %) était inférieure à la moyenne de l’OCDE (73 %). La part totale des dépenses de santé du secteur public correspond à la somme des dépenses des régimes gouvernementaux et des régimes d’assurance obligatoires.

Voici les données pour les dépenses par personne de 2018 en dollars canadiens, les dépenses de santé en pourcentage du produit intérieur brut (PIB) et la répartition entre les secteurs public et privé pour l’OCDE et pour les 9 pays sélectionnés de l’OCDE, incluant le Canada :

  • OCDE : 5 175 $ par personne; 8,8 % du PIB; 73 % public/27 % privé
  • Canada : 6 448 $ par personne; 10,7 % du PIB; 70 % public/30 % privé
  • États-Unis : 13 722 $ par personne; 16,9 % du PIB; 49 % public/51 % privé
  • France : 6 436 $ par personne; 11,2 % du PIB; 83 % public/17 % privé
  • Allemagne : 7 760 $ par personne; 11,2 % du PIB; 84 % public/16 % privé
  • Suède : 7 061 $ par personne; 11,0 % du PIB; 84 % public/16 % privé
  • Pays-Bas : 6 855 $ par personne; 9,9 % du PIB; 82 % public/18 % privé
  • Australie : 6 488 $ par personne; 9,3 % du PIB; 69 % public/31 % privé
  • Nouvelle-Zélande : 5 085 $ par personne; 9,3 % du PIB; 79 % public/21 % privé
  • Royaume-Uni : 5 275 $ par personne; 9,8 % du PIB; 77 % public/23 % privé

Notez que ces données reflètent le total des dépenses courantes, sans compter les immobilisations. Les données sur les dépenses se fondent sur le Système de comptes de la santé.