Médecins de famille : la situation s’améliore pour les patients, mais le Canada tire encore de l’arrière

Printer-friendly version

Le 28 janvier 2016 — Une enquête internationale auprès de médecins de soins primaires donne à penser que l’accès des patients canadiens aux soins primaires pendant et après les heures de travail s’améliore et que le taux d’adoption des dossiers médicaux électroniques augmente chez les médecins canadiens. En revanche, le Canada demeure sous la moyenne pour 19 des 28 indicateurs de soins à l’étude dans l’enquête du Fonds du Commonwealth.

C’est entre autres ce qui ressort du rapport Résultats du Canada : Enquête internationale 2015 du Fonds du Commonwealth sur les politiques de santé auprès des médecins de soins primaires, publié aujourd’hui par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), en collaboration avec les Instituts de recherche en santé du Canada et avec la participation financière d’Inforoute Santé du Canada.

L’enquête du Fonds du Commonwealth a sondé des médecins de soins primaires de 10 pays sur des sujets comme l’accès aux soins, la coordination des soins aux patients, l’organisation du cabinet, l’utilisation des technologies de l’information et la mesure de la performance.

Faits saillants

L’accès aux soins s’améliore, mais il demeure problématique pour bien des Canadiens

  • 70 % des médecins de soins primaires canadiens ont dit que, souvent, leurs patients attendaient longtemps avant de voir un spécialiste. Cette proportion est la plus élevée parmi tous les pays.
  • La proportion de médecins qui ont dit que leurs patients devaient souvent attendre longtemps avant d’être traités à la suite d’un diagnostic est passée de 29 % en 2009 à 21 % en 2015.
  • La proportion de médecins qui ont dit que la plupart de leurs patients peuvent obtenir un rendez-vous le jour même ou le jour suivant est passée de 39 % en 2009 à 53 % en 2015.
  • 40 % des médecins de soins primaires canadiens ont indiqué que leurs patients avaient souvent de la difficulté — de longs temps d’attente, par exemple — à obtenir des examens diagnostiques spécialisés (examen par TDM ou IRM, mammographie, etc.).

On peut encore améliorer la coordination des soins aux patients même si elle est supérieure à la moyenne internationale à certains égards

  • Bien que le pourcentage canadien soit légèrement meilleur que la moyenne des 10 pays, 71 % des médecins canadiens ne reçoivent pas toujours les renseignements pertinents sur leurs patients après qu’ils ont consulté un spécialiste (p. ex. les modifications aux médicaments ou au plan de soins du patient).
  • 22 % des médecins de soins primaires canadiens ont dit qu’après qu’un patient a obtenu son congé de l’hôpital, il faut plus de 15 jours, en moyenne, avant d’obtenir les renseignements nécessaires pour continuer à gérer les soins. Il s’agit du plus long délai observé parmi les pays sondés.
  • La moitié des médecins canadiens ont déclaré qu’au moins un de leurs patients avait connu des difficultés au cours du dernier mois parce que les soins avaient été mal coordonnés entre divers établissements ou dispensateurs.

Les nouveaux modèles de prestation des soins primaires semblent améliorer la situation

  • • Un peu plus de la moitié des médecins de soins primaires canadiens travaillent pour une équipe faisant partie d’un modèle de soins primaires soutenu par un financement public, comme les cliniques familiales en Alberta.
  • 55 % des médecins qui travaillent selon un modèle de soins primaires coordonnent leurs soins avec les services sociaux ou avec d’autres intervenants de la communauté, contre 44 % des médecins qui suivent d’autres modèles.
  • La moitié des médecins qui travaillent selon un modèle de soins primaires coordonnent les soins aux patients avec l’hôpital après leur congé, contre 44 % des médecins qui travaillent selon d’autres modèles.
  • Près de 60 % des médecins qui travaillent dans le cadre de modèles de soins primaires offrent des soins après les heures de travail, contre 37 % de ceux qui travaillent selon d’autres modèles. Il n’y a toutefois pas d’écart entre les modèles en ce qui a trait à la proportion de médecins pouvant offrir à la plupart de leurs patients un rendez-vous le jour même ou le lendemain.
  • 81 % des médecins qui suivent un modèle de soins primaires utilisent les dossiers médicaux électroniques, contre 64 % de ceux qui travaillent selon d’autres modèles.

L’utilisation des dossiers médicaux électroniques (DME) s’est grandement accrue au Canada

  • La proportion des médecins qui utilisent les DME est passée de 37 % en 2009 à 73 % en 2015, ce qui est en grande partie attribuable au financement important provenant des provinces et territoires ainsi que d’Inforoute Santé du Canada.

Citation

« Les médecins canadiens nous disent que les nouveaux modèles de prestation des soins primaires peuvent améliorer les soins de leurs patients. Cette enquête démontre que les médecins qui travaillent dans des équipes de santé familiale ou dans d’autres modèles de soins primaires financés par le secteur public obtiennent de meilleurs résultats que leurs pairs pour ce qui est des soins à leurs patients, non seulement en termes d’accès, mais aussi de continuité et de qualité. Nous devrons mieux comprendre la rentabilité de ces modèles et vérifier s’ils offrent le meilleur rapport qualité-prix tant aux patients qu’au système de santé. »

— Kathleen Morris, vice-présidente, Recherche et Analyse, à l’ICIS

Tableau

Le tableau ci-dessous présente un sommaire des résultats canadiens par thème comparés aux moyennes internationales. Le chiffre dans chaque cellule représente le nombre d’indicateurs inférieurs à la moyenne, identiques à la moyenne et supérieurs à la moyenne des 10 pays du Fonds du Commonwealth (FCMW) pour chaque thème.

Résultats canadiens
ThèmeInférieurs à la moyenneIdentiques à la moyenneSupérieurs à la moyenne
Accès aux soins510
Continuité des soins616
Adoption des technologies de l’information400
Mesure de la performance410

À propos du Fonds du Commonwealth

Établi aux États-Unis, le Fonds du Commonwealth est une fondation privée qui fait la promotion d’un système de santé très performant qui optimise l’accès, la qualité et l’efficacité, en particulier pour les populations les plus vulnérables de la société.

Le financement de base de l’Enquête internationale 2015 du Fonds du Commonwealth sur les politiques de santé auprès des médecins de soins primaires provient du Fonds du Commonwealth. Les organismes suivants ont également fourni un financement destiné à augmenter l’échantillon canadien : l’Institut canadien d’information sur la santé, les Instituts de recherche en santé du Canada; Inforoute Santé du Canada, le Commissaire à la santé et au bien-être du Québec et Qualité des services de santé Ontario.

Les organismes suivants ont fourni un financement à l’extérieur du Canada :

  • le Bureau d’information sur la santé (Australie);
  • la Haute Autorité de santé (France);
  • la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (France);
  • l’Institut BQS pour la qualité et la sécurité des patients (Allemagne);
  • le ministère fédéral de la Santé de l’Allemagne;
  • ministère néerlandais de la Santé, du Bien-être et des Sports;
  • l’Institut scientifique pour la qualité des soins de santé de l’Université Radboud de Nimègue (Pays-Bas);
  • le Centre norvégien d’information pour les services de santé;
  • ministère suédois de la Santé et des Affaires sociales;
  • l’Office fédéral de la santé publique de la Suisse;
  • la Health Foundation (Royaume-Uni).
  • Beaucoup de partenaires d’autres pays ont également participé.

Liens connexes

  • L'Enquête du Commonwealth 2015
  • Outil interactif de l’OCDE : l’ICIS se sert de comparaisons internationales comme cette enquête pour dresser un portrait de la performance du Canada sur de grands enjeux de santé. Pour de plus amples renseignements sur les comparaisons internationales, l’ICIS vous propose l’outil interactif de l’OCDE, qui comprend plus de 50 indicateurs relatifs à différents aspects des soins de santé et permet des comparaisons directes entre les provinces et plus de 30 pays.

Relations avec les médias : media@icis.ca

Riley Denver 
416-549-5559

Pour obtenir un document de l'ICIS dans un format de remplacement, remplissez le formulaire de demande d’accès sur le site de l'ICIS.