Le 19 juin 2019  — 

Webinaire : Introduction à la CIM-11 — partie 2

Transcription du webinaire : Introduction à la CIM-11 — partie 2

Diapositive #1: Accueil

Bonjour à tous. Bienvenue au webinaire Introduction à la CIM-11 — partie 2, qui fait partie d’une série de plusieurs présentations planifiées. Je suis Geneviève Plante, accompagnée de Natalie Fay, nous travaillons comme spécialistes des classifications avec l’équipe de Classifications et Terminologies de l’ICIS.

Diapositive #2: Programme

Au programme aujourd’hui, nous ferons un retour sur la partie 1 de ce webinaire et nous porterons une vue d’ensemble sur le contenu qui a été abordé au mois d’avril. Ensuite, nous nous pencherons sur la nouvelle information à partager, c’est-à-dire quelques-unes des principales différences entre la CIM-10-CA et la CIM-11, suivie d’une démonstration de la façon d’utiliser l’outil de codification.

Diapositive #3: Vue d’ensemble du contenu abordé dans le webinaire Introduction à la CIM-11 — partie 1

Nous considérons que les participants d’aujourd’hui ont soit assisté à la partie 1 du webinaire, ou ont assisté à la séance enregistrée qui est disponible sur la page Classification et codification de l’ICIS. Cependant, nous allons tout de même offrir un résumé du contenu abordé dans la partie 1 du webinaire.

Dans la partie 1 de cette série de présentations, nous avons passé à travers les renseignements contextuels concernant la CIM-11. Nous avons dit que la version de mise en œuvre de la CIM-11 a été publiée le 18 juin 2018. Nous avons également souligné quelques caractéristiques de la CIM-11, comme le fait qu’elle est conçue pour être utilisée dans les systèmes d’information électroniques sur la santé et reflétera mieux les progrès réalisés dans les sciences de la santé et la pratique médicale. De plus, elle sera disponible sur internet et son utilisation sera gratuite. Vous avez pu faire connaissance avec le nouveau vocabulaire utilisé ainsi que les nouveaux concepts employés dans la CIM-11, comprenant les codes souches, les codes de prolongation, la pré-coordination et la post-coordination (ou la codification en grappe). Nous avons offert une démonstration pour mieux comprendre la nouvelle terminologie ainsi que les nouveaux concepts de la CIM-11, en utilisant le navigateur (qui est en fait la table analytique) et nous avons offert quelques exemples de codes avec lesquels la post-coordination peut être utilisée. Finalement, nous avons mentionné que l’ICIS est présentement en train de travailler sur plusieurs projets, dans le but de mieux comprendre les différences entre la CIM-10-CA et la CIM-11, pour mieux informer les travailleurs du milieu et pour comprendre les impacts de son adoption sur les statistiques en santé.

Diapositive #4 : 72ième Assemblée mondiale de la santé: Adoption de la CIM-11

L’information la plus récente que nous avons à vous transmettre est que le 25 mai 2019, la CIM-11 a été présentée à la 72e Assemblée mondiale de la santé et que les états membres ont accepté l’adoption de la 11e version de la CIM. Elle prendra effet le 1er janvier 2022. Soyons clair cependant, ceci ne veut pas dire que le Canada fera la transition vers la CIM-11 tout de suite après cette date.

Diapositive #5 : Principales différences entre la CIM-10-CA et la CIM-11

Pour notre webinaire d’aujourd’hui, nous voulons partager avec vous les principales différences entre la CIM-10-CA et la CIM-11. Nous ne pouvons pas partager avec vous toutes les différences, compte tenu de la courte période que nous avons pour ce webinaire, c’est pourquoi nous ferons la revue de ce que nous croyons être les différences les plus importantes. Ces différences s’observent principalement en ce qui concerne les chapitres, l’organisation des codes, les codes résiduels, ainsi que les fonctionnalités de l’index alphabétique.

Diapositive #6 : Chapitres

Dans cette diapositive et les suivantes, nous vous offrirons une comparaison visuelle des différences entre la CIM-10-CA et la CIM-11.

La numérotation des chapitres de la CIM-10-CA est faite à l’aide de chiffres romains, tandis que ceux de la CIM-11 utilisent la numérotation arabe.

Nous savons que la CIM-10-CA comprend 23 chapitres et que la CIM-11 en contient 25, dont quatre sont nouveaux dans la CIM-11. Ils comprennent:

Le chapitre 3 - Maladies du sang ou des organes hématopoïétiques et le chapitre 4 – Maladies du système immunitaire. Ces affections étaient combinées dans un même chapitre dans la CIM-10-CA, tandis que les maladies du sang et les maladies du système immunitaire sont maintenant identifiées dans deux chapitres distincts dans la CIM-11.

Le nouveau chapitre 7 est maintenant spécifique aux Troubles du cycle éveil-sommeil

Le nouveau chapitre 17 est maintenant spécifique aux Maladies reliées à la santé sexuelle

Le fait d’ajouter ces nouveaux chapitres dans la CIM-11 a fait en sorte que la numérotation de certains chapitres a changé de la CIM-10-CA à la CIM-11.

De plus, la CIM-11 comprend un chapitre complémentaire : Médecine traditionnelle, qui est en fait le chapitre 26. Ce chapitre est à utiliser de façon facultative. Également, on retrouve deux sections complémentaires, l’une étant la section V et porte sur l’évaluation des fonctionnements et l’autre section X, qui comprend les codes de prolongation. Ces deux sections complémentaires sont également à utiliser de façon facultative.

Diapositive #7 : Organisation des codes

Si l’on se penche sur les différences quant à l’organisation des codes, la CIM-10-CA contient des catégories à 3 ou 4 caractères pouvant contenir des codes allant jusqu’à 6 caractères.

Le code T82.700 est un exemple de code d’amélioration canadienne à 6 caractères. Tandis que la CIM-11 contient des codes souches à 4 caractères avec deux niveaux potentiels de sous-catégories. CA02.1 est un exemple de sous-catégorie de premier niveau et CA02.10 est un exemple de sous-catégorie de second niveau.

Une autre différence est que les codes de la CIM-10-CA sont présentés sous un format alphanumérique avec une lettre comme première position et des chiffres de la 2e à la 4e position et peut en contenir jusqu’à une 6e. La CIM-11 propose elle aussi un code alphanumérique, mais la lettre se retrouve en 2e position et un chiffre occupe la 3e. De plus, les lettres “O” et “I” sont omises pour éviter toute confusion avec les chiffres zéro et un.

Diapositive #8 : Organisation des codes (suite)

Poursuivons sur les différences pour l’organisation des codes. Dans la CIM-10-CA, il n’y a pas de relation entre le premier caractère du code et le chiffre romain identifiant le chapitre. Par exemple, J18.9 est un code du chapitre 10 Affections aiguës des voies respiratoires supérieures.  D’un autre côté, l’organisation des codes de la CIM-11 a un lien avec le numéro de chapitre. Pour les chapitres 1 à 9, les chiffres 1 à 9 sont utilisés comme premier caractère pour représenter le numéro de chapitre et pour les chapitres 10 à 25, une lettre est utilisée comme premier caractère, en commençant par la lettre A pour le chapitre 10, B pour le chapitre 11, etc.

Par exemple : AA00 est un code souche du chapitre 10 et QA00.0 est un code souche du chapitre 24.

Une autre différence se trouve dans le concept d’indicateur de série de la CIM-10-CA, comparativement au concept de post-coordination, ou codification en grappe, dans la CIM-11. Comme vous le savez, la CIM-10-CA utilise l’indicateur de série comme élément de donnée pour lier certains codes ensemble dans un abrégé. Dans la CIM-11, une des nouveautés est la post-coordination. Celle-ci ne requiert pas d’élément de donnée, mais plutôt, elle utilise une barre oblique pour lier deux codes souches ensemble, ainsi qu’une esperluette, plus connue comme le signe « & » pour lier un code souche à un code de prolongation. Tel que nous l’avons expliqué dans la partie 1 de ce webinaire, les codes de prolongation ne peuvent être attribués seuls.

Diapositive #9 : Codes résiduels

La façon d’identifier les codes résiduels est également différente dans la CIM-10-CA et la CIM-11.

Dans la CIM-10-CA, la position .8 représente le code résiduel “autre précisé”. Le code D50.8 Autres anémies par carence en fer est un exemple de code résiduel qui représente le concept « autre précisé ».

Tandis que dans la CIM-11, les codes terminant par « Y » ou «. Y » représentent le code résiduel “autre précisés”. Par exemple, 5C7Y Autres troubles des fluides, électrolytes et de l’équilibre acidobasique et 3A00.Y Autre anémie par carence en fer précisée sont deux exemples de codes résiduels qui représentent le concept « autre précisé ».

Dans la CIM-10-CA, un code “sans précision” est représenté par la position .9, par exemple F50.9 Trouble de l’alimentation, sans précision. Dans la CIM-11, les codes sans précision sont représentés par la lettre « Z » ou «. Z » en dernière position. Par exemple, 6B8Z Trouble de l’alimentation, sans précision, ou 6B60.Z Trouble neurologique dissociatif , avec symptômes non précisés sont tous deux des codes non précisés.

Diapositive #10 : Exemples

Cette diapositive sert à vous donner une comparaison visuelle de certains codes pour illustrer les différences que nous venons de voir dans les diapositives précédentes.

Le code de la CIM-10-CA I25.13 est un bon exemple de ce que nous avons décrit lorsque nous avons abordé l’organisation des codes. Nous ne pouvons pas savoir de quel chapitre le code I25.13 fait partie. Par contre, connaissant l’organisation des codes pour la CIM-11, nous savons que le code comparable BA80.1 fait partie du chapitre 11, parce que, tel qu’expliqué précédemment, pour les chapitres 10-25, le premier caractère du code est une lettre commençant par le A pour le chapitre 10, le B pour le chapitre 11, ainsi de suite.

L’exemple de code de la CIM-10-CA N18.9 Maladie rénale chronique, sans précision comparé au code souche GB61.Z Maladie rénale chronique, sans précision illustre la différence entre le code sans précision qui utilise le .9 et un code qui se termine par Z dans la CIM-11.

Finalement, l’indicateur de série utilisé dans la CIM-10-CA pour lier ensemble les codes décrivant la pneumonie due au staphylocoque aureus résistant à la méticilline n’est pas le même dans la CIM-11.

Dans la CIM-10-CA, nous voyons l’indicateur de série A qui relie les codes ensemble. Dans la CIM-11, nous voyons que c’est la barre oblique qui relie les codes souches entre eux, soit CA40.06/MG51.00. C’est ce qu’on appelle la post-coordination.

Le code souche CA40.06 est le code de CIM-11 pour la pneumonie due à des staphylocoques et le code souche MG51.00 est celui qui identifie les Staphylocoques résistants à la méticilline.

Diapositive #11 : Index

La dernière principale différence entre la CIM-10-CA et la CIM-11 que l’on veut partager avec vous concerne l’index. Nous connaissons l’index alphabétique électronique de la CIM-10-CA dans Folio Views. Pour la CIM-10-CA, les recherches dans l’index se font par terme pilote, puis par sous-terme. La CIM-11 offre elle aussi un index alphabétique électronique, que l’on appelle l’outil de codification. Cependant, il offre une fonctionnalité de recherche électronique similaire à celui de Google, ce qui veut dire que les codificateurs n’ont plus besoin de chercher un terme pilote et un sous-terme. La fonctionnalité de recherche dans la CIM-11 permet de rechercher des diagnostics tels qu’ils apparaissent dans les dossiers médicaux.

Diapositive #12: ICD-11 Outil de codification

Voyons plus en détails l’outil de codification de la CIM-11. Les quelques prochaines diapositives serviront à vous montrer la façon d’accéder à l’outil de codification à partir du navigateur de la CIM-11 et vous expliquer la façon d’effectuer une recherche simple ou flexible dans l’outil de codification. Ensuite, nous passerons à une démonstration de l’outil de codification.

Tel que mentionné dans la partie 1 de ce webinaire, la CIM-11 est un produit de l’Organisation mondiale de la santé, elle n’est donc non régie pas l’ICIS et n’a pas encore été traduite en français. Les prochaines diapositives contiendront des captures d’écran de la CIM-11 et seront donc en anglais. Nous traduirons pour vous les points les plus importants pour aider votre compréhension.

Diapositive #13 : Accéder à l’outil de codification

Cette diapositive vous montre la façon d’accéder au Coding Tool, qui est l’outil de codification, à partir du navigateur de la version de mise en œuvre de la CIM-11. Cliquez sur l’onglet Outil de codification, ce qui vous mènera à l’outil de codification dans une nouvelle fenêtre.

Diapositive #14 : Recherche simple

Une fois dans l’outil de codification, vous pouvez effectuer une recherche simple. Inscrivez le diagnostic dans la case de recherche. Dans cet exemple, le diagnostic identifié au dossier est “diabète sucré de type 2”. C’est ce que nous inscrivons dans la case de recherche.

L’outil de codification trouve la meilleure correspondance pour le diagnostic inscrit dans la case de recherche. Dans ce cas-ci, il s’agit de 5A11 Diabète sucré de type 2.

Nous verrons un autre exemple de recherche simple lorsque nous ferons la démonstration plus tard dans ce webinaire.

Diapositive #15 : Recherche flexible

Voyons maintenant la façon de faire une recherche flexible. Le diagnostic inscrit au dossier dans cet exemple est « situation de crise aigüe ». Lorsque l’on cherche ces termes, l’outil de codification ne nous offre pas de correspondance, donc nous pouvons cliquer sur « Try flexible search » (ou essayer une recherche flexible).

Diapositive #16 : L’outil de recherche flexible a proposé…

Une fois que nous avons cliqué sur « essayer une recherche flexible », la première correspondance offerte est le code que nous recherchons : QE84 Réaction à un stress aigu, puisque nous voyons “réaction aigüe à une crise” et “réaction aigüe à une situation” comme autres entrées de l’index menant à ce code.  Ces termes sont ceux qui se rapprochent le plus de ceux que nous recherchons et nous ne trouvons pas d’autres choix plus précis. Comme les termes exacts “situation de crise aigüe ” ne se trouvent pas en faisant une recherche simple, nous pourrions aussi utiliser la fonctionnalité « Feedback » (ou Commentaires) pour soumettre une requête pour faire ajouter le diagnostic « situation de crise aigüe » dans l’outil de codification. Nous vous montrerons la façon d’utiliser la fonction « Commentaires » au moment de faire la démonstration.

Diapositive #17 : Recherche simple et flexible

Voici quelques conseils lorsque vous effectuez une recherche simple et une recherche flexible:

  • Inscrivez le diagnostic tel qu’il apparaît dans le dossier médical dans la case de recherche.
  • Toujours ajouter un espace à la fin du diagnostic que vous avez inscrit. Ceci est un signe pour l’ordinateur que votre recherche est complète.
  • Ne faites pas de recherche avec le format “terme pilote” et “sous-termes”.

Je passe maintenant la parole à Natalie.

 

Diapositive #18 : Démonstration de l’utilisation de l’outil de codification de la CIM-11

Nous en sommes maintenant à la partie de la démonstration de ce webinaire. Pour débuter, nous nous rendons à la version de la mise en œuvre de la CIM-11 en utilisant le lien que vous voyez à l’écran.

Je vous partage maintenant mon écran.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, nous pouvons accéder à l’outil de codification à partir du navigateur de la CIM-11, en cliquant sur l’onglet intitulé « Outil de codification ». Ceci vous mène à une nouvelle page qui est l’outil de codification, que vous pouvez considérer comme l’index alphabétique.

Avant de commencer à utiliser l’outil de codification, nous aimerions vous guider vers le contenu de la page que vous verrez lors de la recherche de diagnostics.

Premièrement, nous voulons que vous preniez connaissance de la touche intitulée « Aide ». Elle fournit des informations sur l’utilisation de l’outil de codification. Nous vous encourageons à examiner cet outil à votre convenance.

Sous la touche « Aide » se trouve la touche « Commentaires ». Cette touche permet aux utilisateurs de communiquer des diagnostics, des termes ou expressions manquants qui ne peuvent pas être trouvés lors d’une recherche dans l’outil de codification. Si le diagnostic, terme ou expression que vous avez recherché n’obtient pas de résultat, vous pouvez faire parvenir des commentaires à l’OMS. Si les experts sont d’accord, le nouveau diagnostic, terme ou expression sera ajouté à l’outil de codification. La façon d’utiliser la fonctionnalité « Commentaires » est assez simple. Cliquez sur la touche « Commentaires » et remplissez le mini formulaire, le cas échéant, puis cliquez sur Soumettre.

Pour le moment, la page de l’outil de codification semble un peu vide car nous n’avons pas encore fait de recherche. Afin de vous orienter dans la page lorsqu’une recherche est effectuée, je vais inscrire le mot « test » dans la case de recherche de l’outil de codification. Lorsque j’ai terminé d’inscrire les termes à rechercher, j’ajoute un espace à la fin et ceci donne le signal à l’ordinateur que les termes de recherche sont complets. Vous pouvez maintenant voir que la page est très différente de ce que nous vous avons montré précédemment.

L’outil de codification recherche au fur et à mesure que l’utilisateur inscrit des termes à l’ordinateur. Il génère (et met à jour dynamiquement) trois sections de résultats différents selon les termes inscrits dans la case de recherche :

À la gauche, une liste de mots apparait sous le titre « Liste de mots ». Si vous êtes en train d’inscrire un mot dans la case de recherche, le système essaiera de deviner le mot que vous inscrivez. Il est possible de faire un tri de cette liste.

En milieu de page, la deuxième section de résultats contient les concepts correspondants, sous le titre « entités correspondantes ». Par défaut, le système fait un tri de résultats pour offrir le concept correspondant le plus près de celui qui est recherché. Il est aussi possible de trier les résultats selon leur ordre alphanumérique dans la classification.

À la droite, la troisième section de résultats est la distribution selon le chapitre (ou filtre par chapitre). Il indique le nombre de concepts correspondants trouvées dans chaque chapitre de la classification.

Par défaut, le système recherche dans tous les chapitres à l'exception du chapitre complémentaire et des sections complémentaires. Si vous souhaitez effectuer une recherche spécifique dans le chapitre Médecine traditionnelle ou dans les sections complémentaires, vous devez cocher le nom du chapitre et supprimer les coches de tous les chapitres par défaut. Pour réinitialiser la recherche de chapitre à ses valeurs par défaut, en haut de la distribution selon le chapitre, cliquez sur « Afficher les résultats par défaut ».

Maintenant que nous sommes un peu mieux orientés avec l’affichage des résultats de la recherche dans l’outil de codification, passons en revue quelques exemples ensemble :

Comme vous le savez, la CIM-11 n’est pas encore traduite en français, donc pour les exemples que nous verrons ensemble, nous allons utiliser des termes anglophones et nous ferons la traduction pour vous lorsque nécessaire.

Le premier diagnostic pour lequel nous voulons trouver le code de la CIM-11 est: Infections des voies urinaires due à E. coli. Nous inscrivons le diagnostic exactement comme indiqué dans la documentation, en nous rappelant de mettre un espace à la fin pour indiquer que nos termes de recherche sont complets. Notre liste de mots indique "Impossible de trouver d'autres mots correspondants". Nos entités correspondantes affichent un résultat : GC08.0 Infection des voies urinaires, site non spécifié, due à Escherichia coli. Nous pouvons voir que le mot-clé Infection des voies urinaires, site non spécifié, due à Escherichia coli est compris dans ce code. Notre filtre par chapitre nous indique qu'il y avait une correspondance dans le chapitre sur le Système génito-urinaire. Comme nous ne codons jamais à partir de l'index, nous cliquons sur l'icône qui ressemble à un cercle avec une flèche, ce qui nous mène au navigateur de la CIM-11. Nous confirmons dans le navigateur que GC08.0 est le code que nous voulons et qu'il n'y a pas de notes d'instructions obligatoires à suivre. Bien que l'option post-coordination indique d'ajouter des détails à l'infection des voies urinaires, site non spécifié, due à E. coli, nous ne disposons d'aucune information supplémentaire à prendre en compte pour la post-coordination. Il est intéressant de noter que l’instruction « Associé à (utiliser un code supplémentaire, si désiré) » est une instruction facultative au niveau international.

Passons à notre deuxième exemple. Pour revenir à l'outil de codification, nous pouvons cliquer sur l'onglet déjà ouvert. Premièrement, nous supprimons les mots de recherche précédents et inscrivons notre nouveau diagnostic à rechercher: Rétinopathie diabétique non proliférante, en nous rappelant de mettre un espace à la fin pour indiquer que nos termes de recherche sont complets. Notre liste de mots contient quelques mots correspondants mais aucun d’entre eux n’est nécessaire pour la recherche. Parmi les entités correspondantes affichées, la première entrée semble correspondre au diagnostic que recherchons, c’est-à-dire 9B71.00 Rétinopathie diabétique non proliférante. Le filtre par chapitre nous dit qu'il y avait 5 correspondances dans le chapitre Maladies de l’œil et ses annexes. Comme nous ne codifions jamais à partir de l'index, nous cliquons sur l'icône qui ressemble à un cercle avec une flèche, ce qui nous amène au navigateur de la CIM-11. Nous confirmons que le code que nous souhaitons est le code 9B71.00. Il y a une option de post-coordination ici aussi, sauf qu’on nous dit: Utiliser un code supplémentaire pour identifier la cause. Une instruction d’utiliser un code supplémentaire dans la CIM-11 est obligatoire, le cas échéant. D'après le diagnostic que nous recherchons, nous savons que la cause est le « diabète ». Nous sélectionnons l’icône qui ressemble à trois points, ce qui nous amène aux choix de codes pour identifier la cause de la rétinopathie. Dans cet exemple, le type de diabète n'est pas connu, donc nous allons sélectionner 5A14 Diabète sucré, type non spécifié. Nous avons maintenant créé une codification en grappe: 9B71.00 / 5A14 (Rétinopathie diabétique non proliférante / Diabète sucré, type non spécifié).

Il est à noter que les autres options de post-coordination "utiliser un code supplémentaire, si désiré" pour la latéralité et la sévérité ne s'appliquent pas, car il s'agit d'une instruction facultative au niveau international.

Nous avançons un peu plus rapidement avec notre troisième exemple qui est celui de l’insuffisance cardiaque congestive. De retour à l'outil de codification, nous l’inscrivons dans la boîte de recherche en ajoutant un espace à la fin. Nous passons en revue les résultats affichés et choisissons l’entité correspondante qui s’applique. Dans ce cas, il s’agit du code BD10.Z Insuffisance cardiaque congestive, non spécifiée. Nous allons dans le navigateur de la CIM-11 pour confirmer, notamment en révisant les instructions de post-coordination. Il existe une instruction « Utiliser un code supplémentaire pour identifier la cause »; cependant, nous ne connaissons pas plus de détails sur la cause, donc nous ne pouvons pas utiliser la codification en grappe. Nous avons terminé. Les autres options de post-coordination sont toutes facultatives.

Passons à un dernier exemple: Infarctus du myocarde sans onde Q. De retour à l'outil de codification, en inscrivant dans la case de recherche « Infarctus du myocarde sans onde Q » et en se rappelant de mettre un espace à la fin. Il y a une correspondance, nous allons donc dans le navigateur pour confirmer que BA41.1 Infarctus du myocarde aigu sans surélévation du segment ST est le code que nous souhaitons. Nous passons en revue l’instruction de post-coordination et constatons que « l’anatomie spécifique » est une instruction facultative; par conséquent, nous avons terminé la codification pour le diagnostic d’infarctus du myocarde.

Ceci termine notre partie de démonstration du webinaire. Je reviens maintenant à la présentation.

Diapositive #19 : L’outil de codification de la CIM-11 – Améliorations Future

Cette diapositive est pour vous avertir des améliorations possibles pour l’outil de codification. Nous venons de vous montrer comment utiliser l'outil de codification tel qu'il existe actuellement dans la version de mise en œuvre de la CIM-11, mais nous souhaitons que vous sachiez que l'OMS a apporté des améliorations à l'outil de codification et que ces améliorations sont en cours de révision sur la plateforme de mise à jour de l'OMS. La plate-forme de mise à jour est différente de la version de mise en œuvre de la CIM-11. La classification affichée sur la plateforme de maintenance n'est pas la version publiée de la classification et le contenu de cette plateforme peut changer de façons continue. À ce jour, nous ne connaissons pas quelles améliorations seront intégrées à la version de la mise en œuvre de la CIM-11, ni leur date de publication.

Diapositive #20 Page web Codification et Classification

Si vous n'êtes pas familier avec la page Codification et Classification sur notre site web www.icis.ca, rendez-vous sur le lien qui apparaît à l'écran. Sur cette page web, vous trouverez les versions enregistrées de ce webinaire. Une version enregistrée du webinaire intitulé « Introduction à la CIM-11 - Partie 1 » est disponible dès maintenant et la partie 2 sera disponible le 24 juin 2019. La partie 3 et partie 4 sont provisoirement planifiée pour septembre et décembre 2019. Plus d'information sur la CIM-11 est également disponibles sur notre page web Codifications et Classifications.

Diapositive #21 Communiquez avec nous

Nous espérons que vous avez trouvé la partie 2 de la série Introduction à la CIM-11 informative. Si vous désirez entrer en contact avec nous, vous pouvez le faire via notre adresse courriel classifications@icis.ca ou via notre site web www.icis.ca

De la part de moi, Geneviève et toute l’équipe de classifications et terminologies, on vous remercie pour votre participation et vous souhaitons une bonne journée !