Introduction

Voici la cinquième édition de l'infolettre de la Division des classifications et terminologies. Elle vise à promouvoir les activités de la Division, les formations à venir, les questions sur la codification, les initiatives de qualité des données sur des sujets précis, et bien plus encore!

Faits saillants de la Division des classifications et terminologies

Une étude sur les chirurgies pour le traitement du cancer du sein au Canada entraîne l'amélioration de la version 2015 de la CIM-10-CA et de la CCI et des Normes canadiennes de classification

La Base de données sur les congés des patients (BDCP) et le Système national d'information sur les soins ambulatoires (SNISA) sont de précieuses sources de données sur les soins de santé au Canada. L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) compile, analyse et déclare ces données, ainsi que celles d'autres bases. Ces activités sont au cœur de la vision de l'ICIS : De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé.

Puisant dans cette mine d'information, les analystes de l'ICIS ont publié les résultats d'une étude sur l'expérience de patientes dont l'intervention chirurgicale principale est liée au traitement du cancer du sein. L'étude, qui fournit des renseignements précieux et souligne les variations régionales en matière de chirurgies pour le traitement du cancer du sein au Canada, commence à avoir une incidence sur la vie des Canadiennes qui ont reçu un diagnostic de cancer du sein.

Les limites des données codifiées ont incité l'ICIS à déterminer quelles améliorations pouvaient être apportées à la Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes, dixième version, Canada (CIM-10-CA), à la Classification canadienne des interventions en santé (CCI) ainsi qu'aux Normes canadiennes de codification de la CIM-10-CA et de la CCI. Grâce à ces améliorations, les limites des données pour les études de suivi seront moins nombreuses ou inexistantes. Les spécialistes de la classification (professionnels de la gestion de l'information sur la santé) de l'équipe responsable de l'étude ont collaboré avec les membres de la Division des projets de recherche et d'analyse de l'ICIS ainsi qu'avec des chirurgiens oncologues pour définir les paramètres des codes de la CIM-10-CA et de la CCI ainsi que les normes de codification pertinentes qui feraient partie intégrante de l'étude.

Dans le but de déterminer la conformité avec la norme chirurgicale de référence pour le diagnostic et la stadification du cancer du sein, les analystes doivent calculer le pourcentage de patientes qui subissent une biopsie des ganglions sentinelles axillaires avant ou pendant le même épisode de soins opératoire que la tumorectomie ou la mastectomie primaire. Avant la publication de la version 2015, la saisie des données sur la biopsie des ganglions sentinelles suivie d'une dissection des ganglions lymphatiques axillaires dans le même épisode opératoire était facultative. Il était donc impossible d'analyser la conformité à la norme de référence ou d'en faire rapport. Pour répondre à ce besoin important, l'ICIS a ajouté la norme de codification Biopsie des ganglions sentinelles à la version 2015 des Normes canadiennes de codification, accompagnée de la directive suivante :

« Attribuez un code de la rubrique 2.M^.71. ^^ Biopsie, ganglion(s) lymphatique(s), tout site, avec l'attribut d'étendue « SN » (ganglion sentinelle), obligatoire, chaque fois qu'une biopsie des ganglions sentinelles est pratiquée. »

Grâce à cette modification, en vigueur depuis le 1er avril 2015, les analystes de données pourront rendre compte des pratiques régionales en matière de diagnostic et de traitement du cancer du sein par chirurgie dans la BDCP et le SNISA. L'exercice 2015-2016 est le premier exercice complet durant lequel ces données seront recueillies.

De plus, la technique de la biopsie initiale (ouverte, excisionnelle ou au trocart) du cancer primitif du sein a aussi été analysée. Par suite des conclusions de l'étude, des améliorations ont été apportées à la rubrique 2.YM.71.^^ Biopsie, sein de la CCI : un code unique a été ajouté pour la technique d'aspiration au trocart, et des termes additionnels ont été inclus pour plus de clarté.

L'étude a aussi permis de déceler une autre limite des données, soit l'incapacité à déterminer avec certitude la latéralité (c.-à-d. le sein gauche ou droit) dans les antécédents personnels de cancer du sein. Il était donc impossible d'établir si la tumorectomie ou la mastectomie réalisée durant l'épisode de soins en cours visait le même côté qu'une tumeur maligne précédente, ou le côté opposé. Par conséquent, de nouveaux codes permettant d'établir la latéralité ont été ajoutés à D05 Carcinome in situ du sein. Ces codes sont particulièrement utiles dans les cas de mastectomie prophylactique.

Dans la version 2015 de la CIM-10-CA, des codes ont été ajoutés à Z85.3 Antécédents personnels de tumeur maligne du sein pour indiquer la latéralité et faciliter les études longitudinales portant sur les hospitalisations de référence et subséquentes. Dans la version 2015 des Normes canadiennes de codification, la saisie des antécédents personnels de tumeurs malignes primitives du sein, du poumon et de la prostate est obligatoire. Cette amélioration aide à déterminer les taux de réexcisions.

L'amélioration apportée aux codes des antécédents personnels a entraîné l'ajout de la norme de codification (version 2015) Absence acquise du sein et du poumon en raison d'une tumeur maligne primitive. L'attribution de codes d'absence acquise avec un code d'antécédents personnels dans ces cas précis a pour objectif d'aider à identifier les patientes qui ont subi par le passé une mastectomie totale ou une pneumonectomie partielle ou totale pour le traitement d'une tumeur maligne primitive. La collecte obligatoire de ces données est cruciale pour analyser les résultats du traitement chirurgical et en faire rapport. Grâce à cette nouvelle norme, une autre limite des données a été éliminée.

Le présent article explique pour quelles raisons ces améliorations ont été apportées à la version 2015 de la CIM-10-CA, de la CCI et des Normes canadiennes de codification. La conversion de la recherche en mesures concrètes, voilà comment nous pourrons recueillir de meilleures données pour prendre de meilleures décisions et permettre aux Canadiens d'être en meilleure santé.

Conclusions de l'étude de seconde saisie 2015-2016 de la BDCP

L'ICIS a récemment effectué une étude de seconde saisie des données de la BDCP pour l'exercice 2015-2016. Cette étude visait à évaluer la qualité de la codification des données utilisées pour des indicateurs clés de la performance du système de santé : sepsie à l'hôpital, infections (attribuables au C. difficile, au SARM ou aux ERV), traumatisme obstétrical, hémorragie obstétricale, accouchements à faible risque, ainsi que dates et heures d'admission des patients admis par le service d'urgence. Nous tenons à remercier tous les établissements sélectionnés au hasard pour leur participation. Chacun d'entre eux a récemment reçu ses résultats, et un rapport sera publié à l'automne. L'enregistrement d'une récente conférence Web sur les conclusions de l'étude est aussi accessible sur la page de ressources des codificateurs. Ce matériel n'est disponible qu'en anglais seulement.

Virus Zika

En décembre 2015, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé que l'on ajoute le code U06.9 Usage urgent de U06.9 afin de faciliter la surveillance du virus Zika à l'échelle mondiale.

Dans un bulletin publié en février 2016, la Division des classifications et terminologies a précisé que les cas confirmés d'infection au virus Zika doivent être classés sous le code suivant :

U06.9 Usage urgent de U06.9

Le bulletin se trouve sur la page de ressources des codificateurs. Une foire aux questions à ce sujet a été publiée dans l'outil d'interrogation en ligne de l'ICIS.

Veuillez prendre note qu'en attendant l'ajout de ce code à la méthodologie des groupes de maladies analogues (GMA+) et aux tableaux du Système global de classification ambulatoire (SGCA), les cas d'infection au virus Zika seront classés sous le GMA 999 et le code Z999 de la SGCA. Le nouveau code sera ajouté en 2017-2018; après le regroupement des données de 2016, les valeurs appropriées seront attribuées aux visites dans les données rétrospectives.

Codification de la (re)sténose d'endoprothèse — changement de directive

Depuis le 1er avril 2016, tous les cas de (re)sténose d'endoprothèse soumis à la BDCP et au SNISA sont classés comme une complication du dispositif, peu importe la cause sous-jacente de la sténose et le délai écoulé. Il faut donc attribuer T82.8 Autres complications précisées de prothèses, implants et greffes cardiaques et vasculaires comme code principal ainsi que Y83.1 Intervention chirurgicale avec implantation d'une prothèse interne artificielle à l'origine de réactions anormales du patient ou de complications ultérieures, sans mention d'incident au cours de l'intervention, et appliquer l'indicateur de série à chacun des codes. Aucun code supplémentaire (pour plus de précisions) n'est requis.

Les données cliniques sont à l'origine de ce changement de directive. En effet, les cliniciens ont fait remarquer que, dans la plupart des cas, la cause sous-jacente d'une (re)sténose d'endoprothèse est inconnue ou non consignée. Toutefois, le rendement de l'endoprothèse endovasculaire est pertinent d'un point de vue clinique. Une (re)sténose signifie que l'endoprothèse n'a pas réussi à maintenir dilatée l'artère coronaire. Voilà pourquoi on la classe comme une complication du dispositif vasculaire implanté.

Formation et ressources connexes

Cours de formation en vedette

Grâce aux quelque 30 produits offerts par la Division des classifications et terminologies, les possibilités de formation ne manquent pas. Dans la présente section, nous présenterons de temps à autre l'un de nos produits de formation. Ce mois-ci, nous souhaitons attirer votre attention sur notre série Codification du diabète. Cette série comporte 7 cours et une évaluation finale.

  • Codification du diabète — Introduction
  • Codification du diabète — Principes de base de la codification du diabète sucré
  • Codification du diabète — Complications aiguës de courte durée liées au diabète sucré
  • Codification du diabète — Angiopathie diabétique
  • Codification du diabète — Néphropathie diabétique
  • Codification du diabète — Neuropathie diabétique
  • Codification du diabète — Rétinopathie diabétique

Nous vous invitons à suivre tous les cours de la série, ou seulement celui qui vous intéresse. Toutefois, le cours Introduction, qui porte sur les messages clés et les concepts de base nécessaires à la codification du diabète sucré dans la CIM-10-CA, doit être suivi au préalable. Nous vous recommandons également de suivre le cours Codification du diabète — Principes de base de la codification du diabète sucré avant de passer aux autres cours de la série. Les 5 cours restants portent sur un aspect clinique précis de la codification du diabète.

Pour vous inscrire à un cours de cette série ou à tout autre produit de formation de la Division des classifications et terminologies, visitez le Centre d'apprentissage.

Normes de codification — Dystocie

Une analyse des données récentes de la BDCP a révélé un manque d'uniformité dans l'attribution du code 5.MD.16.LL Position de la mère pour l'accouchement (aide) hyperflexion des hanches . Après examen, il a été déterminé que les directives fournies dans la norme de codification Dystocie n'indiquent pas clairement si la saisie du code de manœuvre de McRobert (5.MD.16.LL) est facultative ou obligatoire, lorsque cette manœuvre est exécutée pour corriger une dystocie des épaules.

Remarque : Les établissements qui ont systématiquement attribué le code 5.MD.16.LL n'ont commis aucune erreur; nous précisons seulement que la saisie de ce code est facultative. La question de codification 61489 porte aussi sur ce sujet.

Dans la version 2018 des Normes canadiennes de codification, la référence à la manœuvre de McRobert dans la justification du deuxième exemple de la page 311 sera supprimée. Vous pouvez utiliser la fonction des commentaires pour intégrer cette précision à la norme Dystocie dans le fichier PDF des Normes canadiennes de codification. (Pour savoir comment utiliser la fonction des commentaires, consultez notre infolettre d'octobre 2015 sur la page de ressources des codificateurs.)

CIM-11

Dans notre dernière infolettre, nous avons brièvement abordé la CIM-11, qui sera publiée par l'OMS. Ici, nous aimerions vous fournir de l'information sur l'architecture de base et les principales fonctions de cette classification.

Différences entre la CIM-11 et la CIM-10

La CIM-11 offre un grand nombre de nouvelles fonctions, mais l'ajout de plusieurs chapitres constitue sans doute la différence la plus frappante :

Chapitre 3 : Maladies du sang et des organes hématopoïétiques
Chapitre 4 : Troubles du système immunitaire
Chapitre 5 : Problèmes liés à la santé sexuelle
Chapitre 8 : Troubles de l'alternance veille-sommeil
Chapitre 26 : Codes de prolongation
Chapitre 27 : Médecine traditionnelle

Les titres français ci-dessus ne sont pas nécessairement les titres officiels, car la CIM-11 n'a pas encore été traduite.

Nouveaux concepts

 
Composant fondamental
 
Innovation importante de la CIM-11
Recueil multidimensionnel de toutes les entités de la CIM
Inclut les composants définitionnels communs à la SNOMED CT et à la CIM-11
Entité
Chacun des éléments est fondamental
Linéarisation
Sous-ensemble du composant fondamental
Semblable au volume 1 (table analytique) de la CIM-10
Code souche
Code pouvant être utilisé seul au sein d'une linéarisation
Code de prolongation
Code qui doit comporter un code souche comme préfixe
 
Précoordination
Code souche dans lequel sont combinés tous les renseignements pertinents
Postcoordination
Utilisation d'un code souche et d'un code de prolongation ou de plusieurs codes souches juxtaposés pour fournir des renseignements additionnels

Nouveau mode de codification

Dans la CIM-11, l'OMS a adopté de nouvelles règles de codification dont voici les principales caractéristiques :

  • Les numéros de chapitre sont désormais en chiffres arabes, et non en chiffres romains.
  • Les codes des catégories comportent au moins 4 caractères et 2 niveaux de sous-catégories.
  • Les lettres O et I ont été omises afin d'éviter toute confusion avec les chiffres 0 et 1.
  • Le deuxième caractère est une lettre (ce qui permet de distinguer les codes de la CIM-11 de ceux de la CIM-10).

Questions sur la codification

Archivage des questions sur la codification

Voici les raisons pour lesquelles nous archivons parfois les questions dans l'outil d'interrogation en ligne de l'ICIS :

  • Nous devons procéder à un archivage de masse chaque fois qu'une nouvelle version des classifications (CIM-10-CA et CCI) et des Normes canadiennes de codification est publiée. Cet archivage vise à réduire le nombre de réponses non valides ou non pertinentes dans l'outil d'interrogation en ligne.
  • De temps à autre, nous archivons des réponses actives qui ne sont plus valides, pertinentes ou exactes.
  • À l'occasion, les commentaires des clients entraînent un changement de directive. Nous archivons alors les questions connexes.

En raison de ce processus d'archivage, il se peut que vous ne trouviez plus une réponse dont vous connaissiez pourtant l'existence. Si vous ne trouvez toujours pas la réponse à votre question après avoir épuisé toutes les ressources disponibles (nouveau code, index alphabétique modifié, normes de codification, produits de formation, etc.), soumettez votre question, accompagnée d'une copie des documents pertinents sur le plan clinique. Nous y répondrons selon la version courante des classifications et des normes de codification.

Modification des questions sur la codification

Les établissements de soins de santé qui soumettent leurs données à la BDCP et au SNISA peuvent utiliser l'outil d'interrogation en ligne.

Il arrive qu'une modification soit apportée à une question sur la codification, la réponse nécessitant une mise à jour ou une révision. Par exemple, si une erreur a été repérée ou qu'un nouveau renseignement ou un changement de directive s'applique, il peut être utile d'effectuer une mise à jour et de publier la réponse modifiée.

Depuis octobre 2015, les questions suivantes sur la codification ont été révisées et mises à jour. Pour les consulter, ouvrez une session dans l'outil d'interrogation en ligne.

Questions suivantes sur la codification
Anglais Français
44215 45328 46505 48723 49439 50273 50636 60654
51659 53150 53415 53419 53830 60365 60764 61536
60719 60750 60824 60834 60882 61058 61686 61959
61120 61128 61280 61329 61355 61411 62013 62564
61434 61440 61489 61546 61779 61795 62565 62752
61866 61932 62351 62426 62540 62729 63290 63330
62967 62981 63349 63512 N/A N/A N/A N/A

Remarque : La mention **** Mise à jour le JJ.MM.AAAA **** indique la date à laquelle la réponse a été révisée. Cette mention est suivie d'une brève description, entre crochets, du changement apporté.

Page de ressources des codificateurs

La page de ressources des codificateurs sert de guichet unique pour les professionnels de la gestion de l'information sur la santé du Canada. Vous y trouverez des outils qui vous aideront à codifier et à saisir les données pour la BDCP et le SNISA. Ces outils visent à optimiser la collecte en vue d'améliorer la qualité des données.

Voici les conseils aux codificateurs affichés sur la page de ressources des codificateurs depuis octobre 2015 :

  • Classification des lésions des tissus mous
  • O99 — « Utiliser un code supplémentaire »
  • Codes d'intervention de la section 5 applicables aux mortinaissances, à la rétention du fœtus et à l'interruption de grossesse
  • Anomalie de la fréquence cardiaque du foetus

Les conseils aux codificateurs sont élaborés et affichés tous les 2 mois. Voici le calendrier de 2016-2017 pour les conseils à venir :

  • Août 2016
  • Octobre 2016
  • Décembre 2016
  • Février 2017

Prenez note que le conseil Pneumonie : utiliser les rapports de radiologie pour plus de précision a été archivé, car son contenu a été intégré dans la version 2015 de la norme de codification Pneumonie.

Communiquez avec nous

Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements ou avez des questions sur tout sujet abordé dans la présente infolettre, écrivez à l'équipe Classifications et Terminologies à classifications@icis.ca. Nous vous encourageons à nous faire part de vos commentaires à propos de cette publication.