La crise de santé publique liée aux opioïdes est un problème urgent. Pour en mesurer l’étendue et évaluer les répercussions des stratégies mises en oeuvre, il est essentiel de recueillir des données exactes sur les surdoses. Or, les données statistiques reposent sur les données saisies par les codificateurs, qui reposent elles-mêmes sur la spécificité de la documentation clinique. Afin qu’un code précis de surdose d’opioïdes (empoisonnement) soit attribué, la documentation doit contenir des renseignements clairs à ce sujet. Voici les exigences relatives à la documentation clinique s’appliquant à la saisie des cas de surdoses d’opioïdes :

  • Éléments à consigner
    • Terme « surdose d’opioïdes » lorsqu’une telle situation est connue ou que les observations concordent cliniquement avec une surdose d’opioïdes (p. ex. antidote aux opioïdes administré avec résultat positif)
    • Opioïde précis associé à la surdose, s’il est connu
    • Administration d’un antidote aux opioïdes (p. ex. naloxone )
    • Tout résultat positif d’un antidote aux opioïdes (p. ex. le patient recommence à respirer normalement ou reprend connaissance et ouvre les yeux)
  • Éléments ne devant pas être consignés (à éviter)
    • Éviter l’utilisation de termes comme « possible », « discutable », « suspecté », « incertain » ou point d’interrogation (« ? ») pour décrire une surdose d’opioïdes lorsqu’il est raisonnable de considérer que le cas est fort probablement attribuable à une dose excessive d’opioïdes (du moins en partie), afin que le cas soit pris en compte dans la déclaration des surdoses d’opioïdes
      • La confirmation du laboratoire n’est pas nécessairement une exigence pour la consignation d’une surdose d’opioïdes

Sommaire : Dans le cas d’une surdose d’opioïdes connue ou fortement suspectée, veillez à inclure le terme « surdose d’opioïdes » dans votre diagnostic. Évitez d’utiliser le point d’interrogation et les termes « incertain », « possible » ou « suspecté » si vous établissez votre diagnostic avec une certitude raisonnable.

L’ICIS souhaite remercier le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario pour sa contribution.

Annexe : Pratiques de documentation clinique et saisie des cas de surdoses d’opioïdes

Le tableau ci-dessous vise à aider les cliniciens à évaluer l’incidence des pratiques de documentation clinique sur la saisie de données exactes relatives aux surdoses d’opioïdes.

Codification selon le diagnostic de sortie consigné

Diagnostic de sortie Codification utilisée
« Surdose d’opioïdes »

Surdose d’opioïdes

Cas pris en compte dans la déclaration des surdoses d’opioïdes

« Surdose » attribuable à un opioïde précis

Surdose d’opioïdes

Cas pris en compte dans la déclaration des surdoses d’opioïdes

« Surdose » avec administration d’un antidote aux opioïdes et consignation d’un résultat positif.

Surdose d’opioïdes

Cas pris en compte dans la déclaration des surdoses d’opioïdes

Surdose de plusieurs substances, dont un opioïde selon la documentation

Surdose de plusieurs substances

Cas pris en compte dans la déclaration des surdoses d’opioïdes

« Surdose » avec administration d’un antidote aux opioïdes, sans consignation d’un résultat positif

Surdose d’une substance inconnue

Cas non pris en compte dans la déclaration des surdoses d’opioïdes

« Surdose » d’une substance non précisée, aucun antidote administré

Surdose d’une substance inconnue

Cas non pris en compte dans la déclaration des surdoses d’opioïdes

« Toxicomanie », aucun antidote administré

Classification comme toxicomanie

Cas non pris en compte dans la déclaration des surdoses d’opioïdes

« Intoxication aiguë » ou « effet indésirable ou toxicité »

Classification comme intoxication aiguë ou effet indésirable au cours de l’usage thérapeutique

Cas non pris en compte dans la déclaration des surdoses d’opioïdes

Pour plus de renseignements sur la codification des cas de surdoses d’opioïdes, consultez le bulletin de l’ICIS Directives de codification des surdoses d’opioïdes.