Les dons d’organes ne répondent toujours pas à la demande

Printer-friendly version

Page du rapport : RCITO 2016

Plus de 4 500 Canadiens en attente d’une transplantation d’organe

Le 17 mars 2016 — Au cours des 10 dernières années, le nombre de Canadiens en attente d’un nouvel organe a dépassé chaque année le nombre de transplantations pratiquées. En 2014, 2 356 transplantations d’organes ont été pratiquées. Or, d’après les chiffres publiés récemment par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), plus de 4 500 Canadiens étaient encore sur la liste d’attente à la fin de l’année. Le nombre de patients en attente variait selon le type d’organe. Les Canadiens en attente d’un nouveau rein représentaient toutefois plus de 3 400 patients sur la liste d’attente (ou 77 %).

Le stade terminal de l’insuffisance rénale (STIR), principale cause d’insuffisance rénale, touchait plus de 35 000 Canadiens (Québec exclu) en 2014. Selon les plus récentes statistiques publiées par le Registre canadien des insuffisances et des transplantations d’organes (RCITO) de l’ICIS, plus de 5 200 nouveaux cas de STIR ont été diagnostiqués en 2014. De ce nombre, 36 % avaient pour cause principale le diabète — une maladie généralement évitable. 

« Le nombre croissant de patients au STIR a entraîné une hausse sans précédent de la demande de reins », affirme Greg Webster, directeur des Services d’information sur les soins ambulatoires et de courte durée à l’ICIS. « Il existe des traitements pour les patients au STIR, mais la transplantation rénale augmente les chances de survie et offre une meilleure qualité de vie à coûts moindres pour le système de santé. » 

Le don d’organes au Canada

Le nombre de donneurs décédés a augmenté de 44 % ces 10 dernières années, dépassant même le nombre de donneurs vivants (592 par rapport à 553) en 2014. Il est important de souligner qu’un donneur décédé peut fournir jusqu’à 8 organes. Malgré la hausse du nombre de donneurs décédés, le Canada demeure confronté à une pénurie de certains organes, surtout les reins, en raison de l’augmentation de la demande de transplantations.

Selon un rapport de l’ICIS publié en 2014, cette lacune pourrait être en grande partie comblée si le nombre de donneurs canadiens décédés qui sont admissibles au don d’organes et le nombre de transplantations réussies venaient à augmenter. Des organismes, notamment la Société canadienne du sang, unissent leurs efforts pour maximiser le don d’organes et améliorer le transfert d’organes entre les provinces, de manière à accroître le nombre de donneurs décédés.

Tendances des transplantations au Canada

Entre 2005 et 2014 :

  • Le nombre de patients sur la liste d’attente pour une transplantation rénale était environ 2,5 fois plus élevé que le nombre de transplantations effectuées.
  • Le nombre de patients sur la liste d’attente et le nombre de transplantations pulmonaires effectuées ont augmenté de façon continue (hausse de 52 % des transplantations). 
  • Le nombre de transplantations hépatiques effectuées a augmenté (de 27 %), tandis que le nombre de personnes sur la liste d’attente a diminué de façon continue. 
  • Le nombre de transplantations cardiaques est demeuré relativement le même, tandis que le nombre de personnes sur la liste d’attente a augmenté de façon continue (baisse de 7 % du nombre de transplantations). En 2011, 2012 et 2014, le nombre de patients sur la liste d’attente à la fin de chaque année dépassait le nombre de transplantations effectuées la même année.